Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2262

Quelle est la situation du coronavirus en Turquie ?

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 01/03/2020 à 14:34 | Mis à jour le 16/05/2021 à 21:24
coronavirus Turquie covid-19

ARTICLE MIS À JOUR RÉGULIÈREMENT

Le premier cas dans le pays a été annoncé mercredi 11 mars 2020 ; le 16 mai 2021, on en comptait 5 117 374, et on recensait officiellement 44 760 décès.

Depuis le mois de mars 2020, des mesures ont été prises (en plusieurs étapes) pour lutter contre la propagation du Covid-19 : 

- Fermeture des écoles et des universités à partir du lundi 16 mars, les écoliers et étudiants étaient d'abord en vacances ; puis à partir du lundi 23 mars, le ministère de l'Education Nationale a mis en place un système pour organiser l'école à la maison (plus d'informations). D'abord fermées jusqu'au 30 avril, le ministre de l'Education nationale Ziya Selçuk a annoncé le mardi 29 avril, la prolongation de fermeture des écoles jusqu'au 31 mai. Le lundi 18 mai, le Président de la République a déclaré que les écoles ne rouvriraient qu'en septembre. La réouverture est prévue pour le 21 septembre. 

- Fermeture de nombreux lieux de rassemblement tels que les théâtres, cinémas, salles de concerts, parcs d'attractions etc. (plus d'informations).

- Lors d'une allocution le mercredi 18 mars, le président de la République a encouragé les personnes qui le peuvent à rester chez elles, et annoncé toute une série de mesures économiques pour lutter contre les conséquences du Covid-19 (plus d'informations). 

- Certains centres commerciaux ont annoncé leur fermeture le jeudi 19 mars. 

- Le jeudi 19 mars, la présidence des affaires religieuses (Diyanet) a annoncé la fermeture des mosquées pour la prière du vendredi et les nuits de Kandil

- Le samedi 21 mars, le ministère de l'Agriculture et des Forêts a annoncé l'interdiction de pique-nique et barbecue dans les parcs, lieux de promenades etc.

- Le 21 mars, le ministère de l'Intérieur a annoncé de nouvelles mesures : la fermeture des salons de coiffure et barbiers, la limitation de l'activité des restaurants, pâtisserie etc. à proposer uniquement de la nourriture à emporter (pas de service sur place). Aussi, le confinement obligatoire pour les personnes âgées de plus de 65 ans, ainsi que celle qui sont atteintes de maladies chroniques, a été déclaré.

- Le vendredi 27 mars, le ministère de l'Intérieur a annoncé la limitation des déplacements entre les villes, notamment pour les autobus, soumis à une autorisation du gouverneur pour opérer. 

- Le vendredi 3 avril, dans une allocution télévisée, Recep Tayyip Erdogan a annoncé : 

> Le confinement obligatoire pour les personnes âgées de moins de 20 ans, à partir du 3 avril minuit, 

> L'isolation de 31 grandes villes (Adana, Ankara, Antalya, Aydın, Balıkesir, Bursa, Denizli, Diyarbakır, Erzurum, Eskişehir, Gaziantep, Hatay İstanbul, İzmir, Kahramanmaraş, Kayseri, Kocaeli, Konya, Malatya, Manisa, Mardin, Mersin, Muğla, Ordu, Sakarya, Samsun, Şanlıurfa, Tekirdağ, Trabzon, Van et Zonguldak) : les véhicules ont interdiction de circuler (entrée/sortie) entre ces villes (sauf dérogation) pendant 15 jours (mesure reconduite jusqu'au 1er juin pour 15 d'entre elles), 

> A partir de samedi 4 avril, le port d'un masque est obligatoire pour les personnes se trouvant dans les lieux publics tels que les supermarchés, transports etc. Les citoyens sont par ailleurs appelés par le président de la République à garder une distance de "trois pas" minimum entre eux dans l'espace public. Des amendes sont infligées aux personnes qui ne respectent pas ces mesures. 

La Turquie n'aura pas connu de confinement généralisé obligatoire (à l'exception - dans les grandes villes - des week-ends à partir du 11 avril, dispositif reconduit pour les week-ends jusqu'à la fin du ramadan (couvre-feu national) - fin mai). 

Le 4 mai, le Président turc a annoncé les premières mesures de "normalisation" pour le pays. Il en a précisé d'autres le 28 mai, qui seront mises en place à partir du 1er juin (notamment la réouverture des restaurants et des cafés). Le 9 juin, il a annoncé la levée des mesures de restrictions pour les + de 65 ans et les - de 18 ans, ainsi que réouverture des théâtres, cinémas, salles de spectacles à partir du 1er juillet.   

Les vols internationaux, officiellement suspendus jusqu'au 10 juin, ont repris très progressivement le jeudi 11 juin ; alors que l'Union européenne a annoncé souhaiter maintenir la fermeture des frontières extérieures, au moins jusqu'au 1er juillet. Le 30 juin, elle a annoncé le maintien de la fermeture des frontières avec la Turquie pour au moins 15 jours supplémentaires.

A partir du 1er août, la France impose un test PCR aux passagers venant de Turquie, mais à partir du 11 novembre, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif (effectué moins de 72h avant) avant d'embarquer vers la France

Les vols intérieurs avaient pour leur part progressivement repris le 1er juin. 

Le 30 septembre, le Ministre turc de la Santé, Fahrettin Koca, a déclaré que le gouvernement n’avait pas publié jusqu’à présent le nombre total de "cas" quotidiens positifs de Covid-19, mais seulement ceux qui étaient "malades" et "symptomatiques", allégations qui ont mené à une vague d'indignation. Il avait par la suite annoncé que tous les cas seraient publiés, mais est finalement revenu sur ses propos, indiquant qu'il en serait seulement fait part à l'OMS. 

Suite à l'augmentation fulgurante du nombre de "malades" à la mi-novembre, et la situation très préoccupante à Istanbul, des restrictions ont été annoncées le mardi 17 novembre par le chef de l'Etat, introduisant notamment un couvre-feu partiel le week-end (à partir du 21 novembre) et un retour de l'enseignement à distance jusqu'à la fin de l'année. 

Le 25 novembre, le ministère de la Santé a finalement révélé le nombre de "cas" (28 351 sur une journée), créant l'émoi sur les réseaux sociaux, et plaçant la Turquie au 3ème rang mondial, et 1er européen de nombre de cas positifs quotidiens. 

Le 30 novembre, un durcissement des restrictions a été annoncé par le président turc, avec notamment la mise en place de couvre-feux en soirées (à partir de 21h), et pendant les week-ends (du  vendredi soir 21h au lundi matin 5h). 

Le 14 décembre 2020, le président turc a annoncé la mise en place d'un couvre-feu de 3 jours (80 heures) pour le Nouvel An

Le 14 janvier 2021, la Turquie a lancé sa campagne de vaccination contre la COVID-19, avec le vaccin chinois Sinovac. À compter du 2 avril, le pays commence également la vaccination avec le vaccin Pfizer-BioNTech

Depuis le 15 février, le ministère de la Santé annonce chaque lundi le nombre de cas par province (81) pour les 7 jours précédents. 

Si 1er mars, le président Erdogan a annoncé la levée de certaines restrictions, dans le cadre d'une "normalisation contrôlée" (basée sur une classification des provinces en fonction de leur taux d'incidence), le 29 mars, certaines restrictions ont été remises en place (notamment pour la période du Ramadan). 

À partir du 7 avril, les 50 000 cas sont dépassés quotidiennement en Turquie

Du 29 avril (19h00) au 17 mai (5h00) "couvre-feu total" a été mis en place pour la première fois pendant 17 jours. À compter du 17 mai, un processus de "normalisation progressive" est mis en place, avec un couvre-feu en soirée (21h00-5h00) et pendant le week-end (du vendredi 21h00 au lundi 5h00). Les restaurants maintiennent leur activité en livraisons à domicile, les salles de sport etc. sont fermées. 

___________

Nous vous recommandons de consulter régulièrement les sites de l'Ambassade de France en Turquie, et du Consulat général de France à Istanbul

 

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir