Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

En Turquie, la "Table des Six" dévoile son manifeste électoral 

table des six 30 janviertable des six 30 janvier
Écrit par Albane Akyüz
Publié le 31 janvier 2023, mis à jour le 10 janvier 2024

L’"Alliance de la nation" (ou "Alliance nationale"), qui se compose de six partis d'opposition, a rendu public, ce lundi 30 janvier, son programme électoral pour la "Turquie de demain" intitulé "Texte de consensus sur les politiques communes", un document de 240 pages qui comporte 2 300 promesses autour de 75 questions.


 La "Table des Six" (alliance d’opposition), qui se compose du Parti républicain du peuple (CHP) présidé par Kemal Kılıçdaroğlu, le Bon Parti (IYI parti), présidé par Meral Akşener, le Parti de la Félicité (SP, Saadet partisi) présidé par Temel Karamollaoğlu, le Parti Démocrate (DP, Demokrat) présidé par Gültekin Uysa, le Parti de l’Avenir (Gelecek partisi) présidé par Ahmet Davutoğlu et le parti de la Démocratie et du Progrès (DEVA, Demokrasi ve Atılım Partisi) présidé par Ali Babacan, a pour but initial de mettre en échec le président Erdoğan aux élections du printemps 2023, et de revenir au système parlementaire (abandonné en 2017). 

Pour le manifeste, l’opposition s’est concentrée sur neuf sujets principaux : justice ; administration publique ; lutte contre la corruption et transparence de la vie publique ; économie, finances et emploi ; science, R&D, innovation et transformation numérique ; éducation ; politiques sociales ; politique étrangère, défense, sécurité et migration ; politiques sectorielles.

 

table des six Turquie

 

Ce lundi, des représentants des six partis se sont succédé au micro lors d’une rencontre à Ankara, pour annoncer les mesures décidées communément. Voici quelques-unes des promesses :

- Mandat unique de 7 ans pour le Président de la République (au rôle honorifique)

- Limitation des pouvoirs de l'exécutif (suppression des décrets présidentiels)

- Retour de la présidence au palais présidentiel historique de Çankaya, mise à disposition du palais actuel (de 1 100 pièces) à l'usage du public

- Réintroduction de la fonction de Premier ministre (élu par le Parlement)

- Abaissement du seuil électoral à 3% (au Parlement)

- Dissolution du Conseil des juges et des procureurs (HSK), dissolution des bureaux et des conseils de la présidence

- Indépendance du gouverneur de la banque centrale

- Soumission à un vote du Parlement pour la décision de fermeture d’un parti politique

- Mise en vente des avions de la Présidence, achats d’avions pour lutter contre les feux de forêt, mise en place d’une flotte nationale pour lutter contre les incendies de forêt 

- Création d’un "Bureau de recouvrement" pour les transferts d’argent illégaux à l’étranger

- Engagement à sortir la Turquie de la "liste grise" de la GAFI (lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme)

- Mise en place de réglementations nécessaires pour protéger les petits commerçants face aux grandes chaînes, lutte contre la concurrence déloyale

- Lutte contre l’inflation (réduction à un chiffre sur deux ans), création d’emplois (5 millions sur 5 ans), multiplication par deux du revenu par habitant (sur 5 ans)

- Abandon du projet "Kanal Istanbul"

- Investissement dans des projets d'irrigation (pour l’agriculture)

- Incitation à la mise en place d’énergies renouvelables (transition énergétique verte), évaluation des alternatives à l'énergie éolienne

- Doublement des espaces verts par habitant

- Mise en place d’une nouvelle loi minière

- Application de la loi sur les droits des animaux

- Réhabilitation de l'aéroport d'Atatürk à Istanbul pour certains vols commerciaux

- Dissolution du Conseil de l'enseignement supérieur (YÖK), garantie de la liberté académique

- Création de crèches

- Mise en place de 5 Go d'Internet mensuel gratuits pour tous les étudiants. Connexion Internet par fibre dans toutes les écoles

- Mise en place de repas gratuits dans les écoles publiques

- Mise en place d’un nouveau système éducatif (5 années de primaire, 4 de collège, 3 de lycée), réouverture des écoles de village

- Levée des interdictions de festivals

- Introduction d’une nouvelle loi sur les réseaux sociaux (à la lumière des standards internationaux)

- Suppression des frais de passeport pour les jeunes

- Levée de la taxe de sortie du territoire 

- Mise en place d’un congé pour les femmes le 8 mars (à l’occasion de la Journée internationale de la femme)
- Création d’un ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance,

- Retour à la Convention d'Istanbul

- Retour à un dialogue pour le processus d'adhésion à l'Union européenne, recherches de solutions pour le conflit israélo-palestinien

- Interdiction de l’immigration irrégulière, refus que la Turquie devienne une zone tampon, augmentation du nombre et de la capacité des centres de rétention administrative. Retour en Syrie, dès que possible, des Syriens sous protection temporaire.

À noter que le texte ne mentionne rien sur les Kurdes, ni sur les Alevis.
L'alliance a indiqué qu’elle devrait annoncer son candidat conjoint pour l’élection présidentielle le 13 février prochain.

> Lire le document (en turc) "Texte de consensus sur les politiques communes" en cliquant ICI

 

Pour aller plus loin :

En Turquie, le seuil électoral passe de 10 à 7 %

Le parti pro-kurde HDP menacé d'interdiction 

Turquie : polémique sur la Convention de Montreux et "Kanal Istanbul"

Travaux de démolition : la polémique enfle à l’aéroport Atatürk

La Turquie en proie à des dizaines de feux de forêt

COP 27 : où en est la Turquie dans ses engagements climatiques ?

Inflation en Turquie : un taux annuel record sur les 24 dernières années

Le Parlement turc adopte la nouvelle loi sur les droits des animaux

Le Parlement turc adopte la "loi sur la désinformation"

Marche des fiertés 2022 : événements interdits à Istanbul

La Turquie se retire de la Convention d’Istanbul

"Dying to Divorce" : le documentaire sur les féminicides sélectionné pour les Oscars

Rapport HRW : la Turquie change de cap dans sa politique migratoire

Albane Akyüz
Publié le 31 janvier 2023, mis à jour le 10 janvier 2024

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024