TEST: 2283

L’apparition de Livia Drusilla sur les forums impériaux

Par Nina Malleret | Publié le 28/05/2021 à 11:06 | Mis à jour le 28/05/2021 à 12:54
Statue de Livia Drusilla sur les forums romains

Le week-end du 08 et 09 mai dernier, une apparition surprenante a suscité la curiosité de tous les Romains qui déambulaient alors sur les forums impériaux, qui n’était autre qu’une mystérieuse statue de Livia Drusilla, apparue du jour au lendemain parmi les monuments.

 

C’est au cours d’une nuit du mois de mai qu’a subitement « poussé » la statue de Livia Drusilla, à proximité du monument de Jules César sur la Via dei Fiori Imperiali (la grande avenue séparant le Forum romain de celui impérial). Si les Romains se sont rassemblés avec étonnement et surprise devant la dame, la réponse à leur questionnement est simple : le placement de la statue était en réalité au cœur d’une stratégie marketing, visant à promouvoir majestueusement la série Domina diffusée sur Sky depuis le 14 mai, dont Livia Drusilla est la principale protagoniste.

 

Livia Drusilla, épouse de l'empereur Auguste

Visage historique et épouse de l’empereur Auguste, Livia Drusilla est apparue sous forme de statue au cœur de la capitale au matin du 07 mai. La statue de la première impératrice de Rome a par ailleurs été inspirée de la représentation de Livia en déesse Cérès, qui est placée au musée du Louvre de Paris. Et l’on peut dire qu’il s’agit d’une campagne de promotion réalisée avec subtilité : de nombreux habitants et touristes se sont approchés de la statue avec amusement, avant de se renseigner davantage sur la sortie de cette nouvelle série dramatique historique qu’est Domina, dans laquelle Kasia Smutniak tient le premier rôle.

Née en 58 avant Jésus-Christ et divinisée par l'empereur Claude en 42 après Jésus-Christ, Livia Drusilla est la troisième femme d'Auguste, consacrant ainsi l'alliance entre les Iulii et les Claudii. En effet, Livia appartenait à la haute noblesse républicaine et put garantir à Auguste une alliance politique des plus intéressantes. Alors qu'il était marié à Scribonia, César Octavien décide d'épouser Livia (qui était enceinte de son premier mari, Tibérius Claudius Nero) le 17 janvier 38 avant Jésus-Christ. Elle devient rapidement une confidente pour son époux, qui n'hésite pas à la consulter à chaque fois que doit se réunir le consilium principis. Elle incarne également le retour au mos majorum (les coutumes des ancêtres), prôné par l'Empereur, et devient le modèle de la matrone romaine, en témoigne sa maison qui sert d'exemple pour les ménages romains. Morte à l'âge de 86 ans, la dépouille de Livia est emmenée dans le mausolée d'Auguste ; Caligula est désigné pour prononcer son éloge funèbre. Le sénat propose alors de la diviniser et de lui ériger un arc honorifique, mais son fils Tibère s'y oppose et il faudra attendre l'avènement de Claude pour qu'elle retrouve les mêmes honneurs que son époux : Divus Augustus et Diva Augusta.

 

Une série dédiée à une femme de pouvoir

La statue apparue aux côtés du Colisée et des monuments Romains dédiés aux grands empereurs, figure donc celle que Sky décrit comme l’une des femmes les plus puissantes du monde antique, qui a joué un rôle capital dans le destin de l’Empire Romain. Divisée en 8 épisodes, la série épique filmée aux studios de Cinecittà de Rome, relate l’ascension vertigineuse de Livia Drusilla, entre conspirations, intrigues et complots. L’on peut également retrouver la Première Dame de Rome dans sa villa, située à Prima Porta en dehors de la capitale : l’impressionnant édifice peut par ailleurs être visité les jeudi et vendredi de 09.30 à 13.30 avec une entrée gratuite. Les remarquables fresques, qui représentent les scènes de jardin de la Villa Livia, sont également exposées de façon permanente au Palazzo Massimo de Rome.

 

 

Nina Malleret

Nina Malleret

Étudiante en Master 1 Culture à Angers, Nina effectue un stage de 4 mois au sein du Petit Journal de Rome. Curieuse, investie et forte d’ambition, elle est une passionnée d’arts visuels ainsi que de littérature, et aspire au journalisme culturel Européen.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.