Mardi 21 septembre 2021
TEST: 2283

Rome rouvre une villa de 2000 ans sur l’Aventin

Par Roxane Garoscio | Publié le 21/05/2021 à 07:00 | Mis à jour le 21/05/2021 à 09:45
Un site archéologique souterrain

Il s’agit d’une découverte archéologique qui en a surpris plus d’un : les vestiges d’une villa romaine ont été retrouvés sur la colline de l’Aventin, nichés sous un établissement de locations d’appartements de luxe. Cette domus, ou habitation romaine, enterrée et cachée pendant près de 2000 ans, est dorénavant ouverte au public depuis le 7 mai dernier. Les visites guidées, organisées le premier et troisième vendredi du mois, sont articulées autour de narrations historiques accompagnées par des projections de lumières, sons et de vidéos.

 

Une trouvaille impressionnante

C’est au cours de travaux opérés en 2014, ayant pour objectif d’ajouter des protections sismiques aux fondations de l’immeuble datant des années 50, qu’ont été trouvées les ruines de la villa romaine. Un spectacle inattendu et à en couper le souffle qui a donné naissance à la création du projet de la « Scatola Archeologica », ou boîte archéologique, un lieu où archéologie, architecture et technologie se rencontrent sous terre. Cette idée a permis de donner vie au tout premier site muséale de Rome au cœur d’un quartier résidentiel.

La reconstitution et les travaux, supervisés par la capitale, ont été rendus possible grâce à l’investissement de 3 millions d’euros par les propriétaires de l’immeuble et BNP Paribas Real Estate. Les fouilles se sont écoulées sur plusieurs années, des recherches minutieuses et fructueuses ayant permis de reconstituer l’habitation. En effet, une série d’amples salles agrémentées de mosaïques et de magnifiques fresques ainsi que des anciens objets ont été retrouvées et sont aujourd’hui exposées. Fragments de bols, louches de cuisine ou bien aiguilles à coudre et lampes à huile etc., font partie des éléments témoignant de la vie quotidienne romaine. Il a par ailleurs été également trouvé une tour en pierre d’une valeur inestimable datant du VIème siècle avant JC. Enfin, des salles de vie ont été reconnues et différenciées des parties dédiées au stockage de la nourriture et de l’installation des systèmes hydrauliques prévues pour l’évacuation des eaux.

 

Mosaïque de la Rome antique

 

Une visite spectaculaire

Surnommée la « boîte archéologique » par Daniela Porro, archéologue en chef de Rome, elle a entre autres salué le projet du nouveau musée. Cette villa, souligne-t-elle, de par son ampleur et la somptuosité des mosaïques et fresques présentes, appartenait probablement à une « personne de pouvoir ». De plus, de nombreuses rénovations ont été notées du Ier au IIème siècle avant notre ère, des changements comprenant différents niveaux de plancher superposés et donnant des indices sur la catégorie sociale des propriétaires. Ces éléments confirment la richesse des habitants de la villa et permettent de supposer qu’ils étaient sûrement impliqués dans le commerce et les activités de l’Emporium, le port de la Rome antique.

Dès lors, il est à présent possible de vous rendre au sein d’une domus authentique et particulièrement bien conservée, cela à quelques pas du Cirque Maxime. Les visites sont programmées chaque premier et troisième vendredi du mois et ont une durée d’une heure. Au vu des restrictions sanitaires, seules des groupes de maximum six personnes peuvent se rendre au sein de la boîte archéologique. La réservation en ligne est obligatoire et faisable via le site de la Scatola Archeologica.

 

 

Photo profil PJ Roxane

Roxane Garoscio

Secrétaire de rédaction du Petit Journal, Roxane est passionnée par la littérature et l'écriture. Curieuse, investie et attentive, elle s'intéresse principalement aux sujets de société, à l'actualité et la culture.
0 Commentaire (s) Réagir