Samedi 12 juin 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

Objectifs du développement durable : 17 personnes qui sauvent la Terre

Par Damien Bouhours | Publié le 08/04/2021 à 18:00 | Mis à jour le 27/04/2021 à 17:03
Les 17 objectifs du développement durable des Nations Unies

Comment peut-on sauver la planète ? lepetitjournal.com est allé à la rencontre de 17 personnes qui, à leur échelle, participent aux objectifs du développement durable fixés par les Nations Unies.

 

Est-il trop tard pour sauver la planète ? Les 17 personnes interrogées par nos éditions à travers le monde vous prouveront le contraire et vous inspireront peut-être à agir vous aussi pour faire de cette planète un monde plus juste.

 

Que sont les Objectifs du développement durable ?

Adoptés en 2015 par les 193 Etats-membres des Nations Unies, les 17 objectifs de développement durable ont pour but de rendre le monde meilleur et plus durable d’ici à 2030. Chacun de ces objectifs vise à trouver des solutions pour faire face aux inégalités sociales, climatiques ou encore environnementales.

 

Objectif 1 : Pas de pauvreté

783 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté international fixé à 1,90 dollar par jour. L’objectif de développement durable numéro 1 vise à mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes. La croissance économique doit être partagée pour créer des emplois durables et promouvoir l’égalité. Si le taux d’extrême pauvreté a reculé de 1990 à 2015, passant de 36% à 10%, un enfant sur cinq vit encore aujourd’hui en situation d’extrême pauvreté.

 

Antoine Bernardeau, acteur de la permaculture en Jordanie

 

Antoine Bernardeau et Kadidia Sanogo-Bernardeau nous font voyager dans un monde où la nature et l’être humain ne font qu’un. Passionnés par le voyage, ils étudieront les plantes, les animaux, la condition des sols et l’eau à travers un périple dans 35 pays. Ils ont choisi en 2016 de poser leurs valises en Jordanie où ils font découvrir les bienfaits de la permaculture grâce à Inaya Permaculture & Beyond, un collectif pour la préservation et la régénération de la Terre au bénéfice de ses habitants. En développant l'agriculture localement, Inaya offre aux Jordaniens les possibilités de grandir avec leurs terres. 

 

Objectif 2 : Faim Zéro

Une personne sur neuf dans le monde est sous-alimentée et pourtant un tiers de la nourriture produite est gaspillée. L’objectif Faim zéro est d’assurer la sécurité alimentaire et de soutenir l’agriculture locale.

 

Isabelle Lambotte de Share my meals

 

L’insécurité alimentaire a été amplifiée par la pandémie sanitaire. Share My Meals, une organisation basée à Princeton, et portée par la francophone Isabelle Lambotte, achète chaque jour 300 repas à des restaurants locaux afin les distribuer aux personnes de cette ville du New Jersey qui connaissent l'insécurité alimentaire en cette période de pandémie.

 

Objectif 3 : Bonne santé et bien-être

L'objectif de développement durable n°3 vise à donner les moyens de mener une vie saine et promeut le bien-être à tous les âges et en particulier pour les enfants. Plus de cinq millions d’enfants meurent avant leur 5e anniversaire chaque année. Grâce aux vaccins, le taux de mortalité de la rougeole a baissé de 80% entre 2000 et 2017.

 

Paola Minoprio de l'Institut Pasteur au Brésil

 

Paola Minoprio est ce qu’on appelle une pointure. Chercheuse en immunoparasitologie reconnue mondialement, elle a passé l’essentiel de sa carrière en France, à l’Institut Pasteur, où elle était directrice de recherches depuis 2007. Il y a 2 ans, elle a décidé de rentrer au Brésil, avec le rêve d’y lancer une antenne, « un petit morceau » de l’Institut Pasteur, comme elle dit. Premier étage de la fusée posé l’an dernier, avec la création d’une plateforme Pasteur-Université de São Paulo qu’elle dirige et mobilise depuis le début de la pandémie.

 

Objectif 4 : Education de qualité

Les inscriptions dans l’enseignement primaire dans les pays en développement ont atteint 91%, mais 57 millions d’enfants n’ont toujours pas accès à la scolarité. Cet objectif vise à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et à promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

 

Pascal Fautrat de l'ONG Tara en Inde

 

Pascal Fautrat a commencé sa carrière en région parisienne à la protection judiciaire de la jeunesse en tant qu’éducateur spécialisé. Mais suite à un burn-out, il décide de tout arrêter et atterrit à Bombay pour un voyage en Inde. Ses premiers jours sur le sol indien vont littéralement changer sa vie. Aujourd’hui, il dirige l’ONG TARA qui regroupe quatre maisons d’accueil pour enfants abandonnés à Delhi, leur offrant un logement et une éducation de qualité.

 

Objectif 5 : Égalité entre les sexes

L’égalité entre les sexes est l’une des priorités des Nations Unies, en particulier par l’accès à l’éducation pour les jeunes filles dans les pays en voie de développement. Un tiers des pays des régions en développement n’ont toujours pas atteint l’égalité des sexes dans l’enseignement primaire.

 

Olivia Mvondo, fondatrice de Kmerpad au Cameroun

 

Une Africaine sur 10 ne va pas à l’école pendant ses règles. Interpellée par ce sujet tabou lors de son expatriation au Cameroun, Olivia Mvondo décide de créer une entreprise pour produire des serviettes hygiéniques réutilisables, Kmerpad. Très engagée, elle complète son action avec des « causeries éducatives » dans les écoles, les prisons et les camps de réfugiés. Olivia Mvondo est lauréate du Trophée Education des Trophées des Français de l'étranger 2019.

 

Objectif 6 : Eau propre et assainissement

L’accès à une eau potable et à des sanitaires est primordial pour le développement et le bien-être des populations les plus fragilisées. 3 personnes sur 10 n’ont pas accès à des services d’eau potable gérés de manière sûre et 6 personnes sur 10 n’ont pas accès à des installations sanitaires gérées de manière sûre.

 

Sarah Hauser de Women and Water

 

Women and Water est un projet humanitaire sur une idée originale de la windsurfeuse calédonienne Sarah Hauser et en association avec Beyond the surface International et Changing Tides Foundation. L’idée principale de Sarah et de son associée Emi Koch est de travailler avec la communauté locale de Lobitos au Pérou, sur le problème de pénurie d’eau dans le village, et de relever les défis de l'eau potable, de l'assainissement et de l'hygiène ; main dans la main avec les femmes du village.  

 

Objectif 7 : Énergie propre et d’un coût abordable

13% de la population mondiale n’a pas accès à l’électricité moderne. Les Nations Unies souhaitent que les Etats garantissent un accès à des services énergétiques fiables, durables, modernes et à un coût abordable.

 

Jean-Pascal Tricoire, PDG du groupe Schneider Electric

 

Jean-Pascal Tricoire, PDG du groupe Schneider Electric : « Par notre métier même, nous avons conscience que pour que les pays se développent, l’accès à l’énergie est essentiel. L’enjeu est donc de concilier une demande toujours croissante en énergie tout en réduisant en même temps l’empreinte carbone. ».

 

Objectif 8 : Travail décent et croissance économique

À l’échelle mondiale, 61% des travailleurs occupaient un emploi informel en 2016. En excluant le secteur agricole, 51% de tous les travailleurs entraient dans cette catégorie d’emploi. L’accès à un travail décent est essentiel au développement durable des populations. Il faut promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable.

 

Cécile Dahomé, co-fondatrice de Sevea au Cambodge

 

Installée au Cambodge depuis maintenant 10 ans, Cécile Dahomé, co-fondatrice de Sevea et Vice-présidente du Comité Cambodge des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, vient de remporter le Trophée Entrepreneur, parrainé par notre partenaire EDHEC Business School, lors des Trophées des Français de l'étranger 2021. Cécile est spécialisée dans la gestion de projets d’aide au développement en Asie et en Afrique. Entrepreneuse sociale, elle voit dans les problèmes environnementaux et sociaux actuels de nouvelles opportunités économiques. Son travail se concentre sur le développement des entreprises au regard de ces nouveaux enjeux, tout en apportant un impact positif sur les communautés locales. 

 

Objectif 9 : Industrie, innovation et infrastructure

Innover et investir dans de nouvelles infrastructures permet de promouvoir une industrialisation durable. Les petites et moyennes entreprises engagées dans la transformation et la fabrication industrielles jouent un rôle crucial dans les premières phases de l’industrialisation et sont généralement les plus grandes créatrices d’emplois.

 

Véronique Glorieux, co-fondatrice de EatSmall en Allemagne

 

Nourrir des chiens avec des insectes, il fallait y penser. Avec cette idée, Véronique Glorieux a remporté le Trophée des Français de l’étranger pour le prix Innovation, parrainé par MisterFly. La Franco-Canadienne, installée à Berlin, a co-créé en 2017 l’entreprise EatSmall qui commercialise de la nourriture pour chien à partir de protéines d’insectes. Elle nous livre les dessous de son entreprise qui conjugue innovation et écologie.

 

Objectif 10 : Inégalités réduites

Les Nations Unies souhaitent réduire les inégalités entre les différentes populations et entre les Etats. L’accès à une éducation pour tous permet de réduire ces inégalités.

 

Guillaume Thureau, E20 Espana et Factoria F5

 

Guillaume Thureau a développé depuis Barcelone, le premier réseau dans le pays des écoles de la deuxième chance, E2O España, en se calquant sur le modèle existant dans l’Hexagone. Son initiative constitue le point de départ de la création d’un réseau européen. Dans la foulée cet entrepreneur social a fondé l’association Factoría F5, afin que la révolution numérique soit véritablement inclusive. L’organisation dispose aujourd'hui d'un réseau de 5 écoles en Espagne, qui forment gratuitement des personnes de tous les âges, avec une priorité pour les publics en situation de précarité. "La crise que nous traversons renforce ma conviction que ce sont justement ces personnes, perçues à tort comme issues du bas de notre pyramide sociale, qui constituent la clé de notre avenir commun", défend-il.  Guillaume Thureau est lauréat du Trophée Education, parrainé par le CNED, des Trophées des Français de l'étranger 2021.

 

Objectif 11 : Villes et communautés durables

A quoi ressemble la ville de l’avenir ? Certainement une ville construite durablement, privilégiant les énergies propres et offrant de nombreuses possibilités à ses habitants. En 2016, 90 % des citadins respiraient un air insalubre, entraînant 4,2 millions de décès dus à la pollution de l’air ambiant. Les Nations Unies proposent de privilégier le vélo, la marche ou les transports en commun.

 

Clotilde Imbert, Copenhagenize France à Paris

 

Copenhague est reine en matière de vélo. La capitale danoise a su en quelques décennies transformer ses infrastructures pour que le vélo devienne le mode transport le plus utilisé par ses habitants. Et effectivement plus de 45% d’entre eux utilisent le vélo quotidiennement pour se déplacer et si l’on regarde de plus près, toutes les catégories de la population pédalent à Copenhague : des enfants, des jeunes, des personnes plus âgées, des femmes à talons hauts, des cadres et ce par tous les temps ! Notre édition de Copenhague est allé à la rencontre de Clotilde Imbert qui dirige le bureau Copenhagenize France à Paris.

 

Objectif 12 : Consommation et production responsables

D’ici à 2050, il faudra l’équivalent de trois planètes Terre pour maintenir le monde de vie actuel. Comment peut-on consommer de manière plus intelligente et responsable ? Les Nations Unies recommandent, entre autres, de recycler le papier, le plastique, le verre et l’aluminium.

 

Naomi Fagla-Medegan fondatrice de Gbobètô au Bénin

 

Au Bénin, Naomi Fagla-Medegan crée « Gbobètô ». En s’appuyant sur la gestion des déchets, l’association développe des activités économiques pérennes qui permettent de lutter contre la pollution et la pauvreté au Bénin. La lauréate du Trophée Social et Humanitaire des Trophées des Français de l’étranger 2021, s’appuie sur les ramasseurs d’ordures et cette activité informelle pour développer des activités pérennes autour de la valorisation des déchets.

 

Objectif 13 : Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques

Les émissions globales de dioxyde de carbone (CO2) ont augmenté de près de 50 % depuis 1990. Il est donc essentiel d’agir pour réduire cette empreinte carbone en, par exemple, plantant des arbres. 

 

Thomas Norman Canguilhem co-fondateur de EcoTree

 

Thomas Norman Canguilhem est co-fondateur et chargé du développement international de la start-up française EcoTree, implantée au Danemark depuis un an. EcoTree propose aux particuliers et aux entreprises d’investir dans les arbres.

 

Objectif 14 : Vie aquatique

Plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour subvenir à leurs besoins. Alors que les océans recouvrent les trois quarts de la surface terrestre, il est essentiel d’agir pour leur protection.

 

Coral Guardian en Indonésie

 

Coral Guardian a pour objectif de redonner de la couleur à nos océans. Depuis 2012, l’association co-fondée par le français Martin Colognoli restaure et protège des récifs coralliens en Indonésie.

 

Objectif 15 : Vie terrestre

La vie terrestre est mise en danger par la déforestation et la désertification. Le braconnage et le trafic illicites d’espèces sauvages continuent de contrecarrer les efforts de conservation, avec près de 7000 espèces d’animaux et de plantes faisant l’objet d’un commerce illicite impliquant 120 pays.

 

Françoise Malby, fondatrice de Thula-Thula en Afrique du Sud

 

Expatriée en Afrique du Sud depuis plus de 30 ans, Françoise Malby, Prix du public des Trophées des Français de l'étranger 2019, a co-fondé et gère actuellement la réserve animalière Thula Thula. Elle est l’auteure du roman An elephant in my kitchen, best seller en Afrique du Sud, dans lequel elle retrace sa vie et son combat contre le braconnage.    

 

Fiche 16 : Paix, justice et institutions efficaces

La corruption, la fraude, le vol et l’évasion fiscale coûtent quelque $1,26 billion de dollars par an aux pays en développement, une somme qui pourrait être utilisée pour aider ceux qui vivent avec moins de 1,25 $ par jour pendant au moins six ans. Les populations de pays en situation de conflits ou dont les institutions sont fragiles se retrouvent en extrême difficulté.

 

Patricia Herdt, représentante permanente adjointe de l'OIF auprès des Nations Unies

 

Depuis plus de 50 ans, l'Organisation Internationale de la Francophonie participe à la promotion de la langue française mais défend aussi la paix, l'éducation et la diversité auprès de l'ONU. Patricia Herdt, représentante permanente adjointe de l'organisation auprès des Nations Unies, a répondu aux questions de notre édition de New York.

 

Objectif 17 : Partenariats pour la réalisation des objectifs

Pour réaliser ces différents objectifs, il est essentiel de créer des partenariats inclusifs et de pouvoir sensibiliser les populations à ces thématiques, notamment par le numérique. Dans le monde, 30% des jeunes sont des natifs numériques, qui utilisent Internet depuis au moins cinq ans.

 

Antoine Grégo, podcast Demain & Durable

 

Rencontrer et donner la parole à ces femmes et ces hommes qui oeuvrent au quotidien pour aider la planète à aller dans le bon sens, tel est l’objectif d’Antoine Grego, 27 ans et à l’origine du podcast « Demain & Durable ». À ses yeux, la problématique environnementale apparaît comme une évidence, « le développement durable, c’est vraiment l’enjeu du siècle. Cela fait pas mal de temps que je me sens concerné par le sujet, j’imagine et j’espère qu’il intéresse pas mal de monde. » Grand fan de podcasts business, Antoine n’a jamais trouvé chaussure à son pied sur les nombreuses plateformes d’écoute. « Il me fallait un format qui puisse m’éduquer sur le climat et sur la nécessité d’agir » explique-t-il, c’est ainsi qu’a vu le jour « Demain & Durable ».

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s)Réagir

Voyage

LIVRE

Catherine Legrand (Carnets d’inspirations textiles) : « le fil comme lien »

La styliste Catherine Legrand nous propose dans son ouvrage Carnet d’inspirations textiles, un tour du monde ponctué de motifs et de techniques qui transforment le tissu en un véritable maillage