Jeudi 28 octobre 2021
TEST: 2240

Véronique Glorieux innove avec EatSmall, nourriture écolo pour chiens

Par Adèle Hourdin | Publié le 01/03/2021 à 18:00 | Mis à jour le 01/07/2021 à 18:17
Véronique Glorieux, fondatrice d'EatSmall

Véronique Glorieux est la fondatrice d’EatSmall, une entreprise qui commercialise de la nourriture pour chien à partir de protéines d'insectes. Elle est lauréate du Trophée Innovation, parrainé par MisterFly, des Trophées des Français de l’étranger 2021.

 

Nourrir des chiens avec des insectes, il fallait y penser. Avec cette idée, Véronique Glorieux a remporté le Trophée des Français de l’étranger pour le prix Innovation, parrainé par MisterFly. La Franco-Canadienne, installée à Berlin, a co-créé en 2017 l’entreprise EatSmall qui commercialise de la nourriture pour chien à partir de protéines d’insectes. Elle nous livre les dessous de son entreprise qui conjugue innovation et écologie.

 

Comment vous est venue l’idée de faire de la nourriture pour chiens à base d’insectes ?

En 2017, je suis tombée sur un article de presse canadienne présentant une entreprise à Montréal qui développait des friandises pour chien à base d’insecte. Ce sujet a suscité mon intérêt et j’ai commencé à m’informer.

Ayant été vétérinaire, la nutrition canine a toujours été une partie importante de mon travail. Avec les années de pratique, j’ai constaté que la nourriture avait beaucoup d’impact sur la santé des chiens. Principalement sur les allergies car 80% des chiens allergiques le sont à la protéine de viande. L’insecte est une protéine très complète qui satisfait complètement les chiens qui souffrent d’allergie.

L’insecte a en plus l’avantage d’être écologique. Leur élevage consomme très peu d’énergie, de nourriture et d’eau, et l’émission de gaz à effet de serre est quasi nulle. L’impact d’une nourriture à base d’insecte est très grande puisque la nourriture pour animaux domestiques représente 20% de la production de viande, très néfaste pour l’environnement.

 

Véronique Glorieux EatSmall

 

Avez-vous fait face à des réticences envers votre projet ?

Il y a 4 ans, quand nous avons commencé, l’idée de produire de la nourriture à partir d’insecte était encore très nouvelle. Nous avons fait face à beaucoup de réticences. Mais aujourd’hui, de plus en plus de marques commencent à l’évoquer comme une source de nourriture, même pour les humains. La population commence à prendre davantage conscience des problèmes écologiques. Quand on propose des solutions, l’oreille devient plus attentive.

Mais dans la conscience collective, les chiens sont carnivores. De nombreuses campagnes publicitaires présentent le « loup intérieur » chez le chien, qui devrait manger des grandes quantités de viande. La mode du moment est à la nourriture crue et fraîche.

 

Véronique Glorieux EatSmall

 

Pourquoi avoir fait le choix de vous installer en Allemagne ?

J’ai suivi mon mari qui avait obtenu un poste à Berlin. J’ai du mettre de côté mon métier de vétérinaire car la barrière de la langue rendait compliquée ma pratique médicale. En faisant connaissance avec Gema Aparicio, qui a fondé EatSmall avec moi, nous avons décidé de monter notre start-up. Gema a apporté cet esprit entrepreunarial qui n’était pas naturel pour moi. Le fait d’être à Berlin a aussi été positif de ce point de vue. La ville est très internationale et aide beaucoup les start-up dans leur développement. Nous avons pu bénéficier de ces aides pour lancer notre entreprise. Nous avons aussi remporté un concours organisé par l’IBB, la Banque d’Investissement de Berlin, qui nous a permis de gagner 50.000 euros pour notre projet au départ.

 

Nous voulons faire passer le statut de la protéine d’insecte de « niche » à « mainstream »

 

Vous avez remporté le prix Innovation du Trophée des Français de l’étranger sponsorisé par MisterFly, qu’attendez vous de ce trophée ?

Ce trophée tombe à pic. Nous commençons à être vraiment reconnus en Allemagne, et nous sommes en train de développer une offre plus internationale. Nous voulons traduire notre site web, trouver des partenaires pour faire la distribution hors de l’Allemagne et particulièrement en France. Ce trophée est une chance d’obtenir de la visibilité au delà des frontières allemandes.

 

Véronique Glorieux EatSmall

 

Quels sont les prochains projets de EatSmall ?

Nous avons développé EatSmall avec l’idéal d’avoir un impact positif sur les problèmes climatiques. Notre but est donc de toucher le plus grand nombre de chiens possible. Nous voulons faire passer le statut de la protéine d’insecte de « niche » à « mainstream ». Nous avons déjà été approchés pour vendre en Amérique du Sud et en Asie, possiblement aussi au Canada. Nous allons intégrer un accélérateur de start-up pour faire une campagne de levée de fonds. Notre projet est de s’agrandir et de passer au niveau international. « EatSmall, Think Big! »

Lien vers le site de EatSmall.

 

 

Nous vous recommandons
adele hourdin

Adèle Hourdin

Adèle a rejoint l’équipe de la rédaction internationale en janvier. Elle est diplômée d'un master de journalisme et a vécu deux ans au Sénégal pendant son enfance.
0 Commentaire (s) Réagir