Dimanche 25 octobre 2020

Share My Meals lutte contre l'insécurité alimentaire durant le Covid19

Par Rédaction - New York | Publié le 06/05/2020 à 12:48 | Mis à jour le 06/05/2020 à 13:33
Photo : ©️ Share My Meals
Insécruité alimentaire Covid

Share My Meals, une organisation basée à Princeton, et portée par la francophone Isabelle Lambotte, achète chaque jour 300 repas à des restaurants locaux afin les distribuer aux personnes de cette ville du New Jersey qui connaissent l'insécurité alimentaire en cette période de pandémie.

 

Covid

©️ Share My Meals

 

Le modèle initial de Share My Meals, lancé en janvier dernier, consistait à récupérer et à distribuer des repas cuisinés  provenant de cafétérias d'entreprises et d'universités à des personnes dans le besoin. Lorsque la pandémie a obligé les entreprises à fermer, Share My Meals s’est adapté et a adopté un nouveau modèle, en s'associant avec plusieurs restaurants de Princeton et en achetant les repas au prix coûtant. Hors de question pour l’association présidée par Isabelle Lambotte de laisser des familles dans le besoin en cette période sanitaire mais aussi économique très marquée.

Quelque 30 millions d'Américains ont demandé des allocations de chômage depuis le début de l'épidémie de coronavirus, et l'insécurité alimentaire est l'un de ses nombreux effets secondaires les plus courants. La pandémie de COVID-19 met à rude épreuve la capacité des familles à subvenir à leurs besoins de base, et les populations afro-américaines et latinos sont les plus touchées.

"D'une part, notre source de repas a disparu du jour au lendemain", explique Isabelle Lambotte, présidente et co-fondatrice de Share My Meals. Et de rajouter "D'autre part, le nombre de familles dans le besoin a augmenté de façon exponentielle. Nous avons décidé de faire appel à des donateurs pour continuer à fournir des repas sains tout en permettant aux restaurateurs de garder une partie de leur personnel pour cuisiner pour le nombre croissant de personnes souffrant d'insécurité alimentaire à Princeton".

 

Covid

Isabelle Lambotte ©️ Share My Meals

 

Le programme "Share My Meals" lancé avec 15 familles, sert aujourd’hui plus de 60 familles et continue à se développer. Chaque jour, les bénévoles de l'organisation facilitent la distribution de 300 repas provenant de trois restaurants de Princeton. Les bénéficiaires des programmes "Share My Meals" sont des familles ayant droit au déjeuner gratuit ou à prix réduit des écoles publiques de Princeton et aux personnes âgées.

Patty Yates, une bénéficiaire de Share My Meals et présidente des quartiers de Clay Street, Maple Terrace et Franklin Avenue Resident Council à Princeton, NJ, déclare : "Il n'y a pas assez de mots pour dire à quel point tous les résidents apprécient ces repas. Il nous a fallu un certain temps ici pour prendre la situation au sérieux. C'est tout simplement triste. Nous ne pouvons pas aller à l'église. Je suppose que nous devrions être reconnaissants d'être en vie."

Amanda Maher et son mari Amar Gautam venaient de lancer The Meeting House, un nouveau restaurant à Princeton. Puis le Coronavirus a frappé. "Amar et moi avions une conversation sur la fermeture du restaurant et la possibilité de faire des plats à emporter", se souvient Amanda. "Nous avions décidé que nous allions fournir des repas à nos employés pendant toute la période. Puis Amar a dit : "Ne serait-ce pas formidable de trouver une organisation avec laquelle s'associer" et je me suis souvenue de "Share My Meals - Nous sommes allés sur le site web de Share My Meals et ils aidaient exactement les personnes que nous voulions aider". Amar ajoute : "Je pense que c'est un excellent partenariat parce que j'ai des gens talentueux et cette immense cuisine, nous pouvons obtenir de la nourriture, et Share My Meals connaît les gens qui en ont besoin".

Share My Meals compte une équipe de 25 bénévoles et limite, pour l’instant, ses activités à Princeton, où l’association est partenaire de trois restaurants : The Meeting House, La Mezzaluna, et Trattoria Procaccini.

 

Covid

©️Share My Meals

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir