TEST: 2283

Alessio Lapice : un nouvel astre dans la constellation Cinéma italien

Par Anaïs Lucien-Belliard | Publié le 08/11/2021 à 08:55 | Mis à jour le 08/11/2021 à 08:55
Photo : Alessio Lapice. ©Fabrizio Cestari
Alessio Lapice, un nouvel astre dans la constellation Cinéma italien

Tête d’affiche du péplum de Matteo Rovere, Il primo Re, aux côtés d’Alessandro Borghi, Alessio Lapice est l’un des jeunes acteurs les plus en vogue du cinéma et de la télévision italienne. Originaire de Naples, il a conquis le cœur des Romains et des Italiens au travers de mémorables interprétations, empruntes de sensibilité, de charme et de sensualité.

 

Interprète de Simone dans la série Netflix Luna Park et de Michele dans Weekend (Riccardo Grandi, 2020) c’est loin des projecteurs qu’Alessio Lapice grandit. Originaire de Castellammare di Stabia, non loin de Naples, il tombe en amour avec le le 7ème Art à l’âge de 17 ans.

 

 

Une journée, dix films

C’est dans une famille tout ce qu’il de plus « normal » qu’Alessio Lapice grandit. Issu d’une petite fratrie incluant une sœur et un frère, son père est représentant et sa mère employée. Jeune homme curieux et habité d’une âme aventurière son enfance est rythmée par les quatre-cents-coups qu’il fait avec ses amis et ses discussions passionnées avec les plus âgés. Loin des paillettes, loin du spectacle, la rue était sa scène, chaque sortie étant la promesse d’une nouvelle épopée.

 

J’ai grandi dans la rue, dans un quartier dynamique, [passant mon temps] à vivre des aventures avec mes amis et à discuter avec les adultes, où à les observer tandis qu’ils jouaient aux cartes. Derrière la maison s’étendait la campagne, et au crépuscule nous nous rendions chez un homme qui possédait des poules et qui leur donnait des noms. Et puis, il y avait cet ami qui connaissait les plantes et les mangeait. On était comme les Goonies. C’était comme de vivre dix films par jour. 

L’appel du cinéma

Conduit par son désir d’aventure et son insatiable curiosité, Alessio Lapice accepte son premier rôle alors qu’il est sur le point de terminer ses études secondaires. Cette première expérience sur les planches lui fait entrevoir les mille et une possibilités d’une carrière au cinéma, et après son baccalauréat, il monte à Rome avec un objectif en tête : devenir acteur. Il fréquente alors la Duse, une école d’art dramatique fondée par Francesca De Sapio et Giuseppe Perruccio, avant d’étudier auprès d’Ivana Chubbuck et de Michael Margotta. Au cours de l’année 2016, il participe également à diverses initiatives créatives organisées par le Centre expérimental du cinéma de Rome.

 

ALESSIO LAPICE
Photo : Alessio Lapice (en Fendi) à la Première Milanaise du Premier Roi de Matteo Rovere.

 

Débuts à la télévision

En 2015, Alessio Lapice intègre le casting de la série Sotto copertura et fait ses premiers pas à la télévision. Il enchaine ensuite diverses apparitions télévisées et participe au dernier épisode de Don Matteo 10. On le voit également apparaître dans la série Endless Summer réalisée par Valentina Vlasova. En 2016, il interprète le caporal-chef et ambulancier Francesco De Lucia dans la série Sabotage. Il rejoint ensuite le casting de la saison 2 de Gomorra où il incarne Alfredo Natale.

 

 

Révélation au cinéma

L’acteur obtient son premier rôle principal grâce au film de Riccardo Paoletti, Tafanos (2017). La même année, le long-métrage de Bruno Oliviero, Nato a Casal di Principe, le porte jusqu’à la 74e édition de la Mostra de Venise.

 

Nato a Casal di Principe

 

À lire aussi – Antonia Fotaras : le cinéma italien a sa nouvelle perle rare !

 

La carrière cinématographique d’Alessio Lapice décolle véritablement lorsqu’il est choisi pour interpréter Romulus, dans le fascinant péplum de Matteo Rovere, Le Premier Roi, un film entièrement tourné en latin archaïque, et qui raconte la fondation de Rome. Ce rôle lui ouvre alors de multiples portes, et lui fait même miroiter une carrière internationale. Enchainant les rôles au cinéma et à la télévision, on le voit dans Io sto bene de Donato Rotunno, mais aussi dans le thriller psychologique Weekend de Riccardo Grandi – disponible sur Amazon Prime.

 

Il primo re
Photo : Alessandro Borghi (Rémus) et Alessio Lapice (Romulus) dans Le Premier Roi (Matteo Rovere, 2020).

 

Le Premier Roi
Photo : Alessandro Borghi (Rémus), Alessio Lapice (Romulus) et 
Tania Garribba (vestale Satnei) dans Le Premier Roi (Matteo Rovere, 2020).

 

Depuis 2019, il partage l’affiche de la série Imma Tataranni, substitut du procureur avec Vanessa Scalera, où il interprète Ippazio Calogiuri. La série bat d’ailleurs des records d’audience.

 

 

Dernièrement, les Netflixphiles ont eu l’occasion de découvrir ou redécouvrir Alessio Lapice dans Luna Park, la série d’Isabella Aguilar se déroulant dans la Rome des années 60, et où il interprète Simone Baldi, un photojournaliste très scrupuleux. Ce nouveau rôle permet au jeune acteur d’entrer dans le cercle fermé du kaléidoscope Netflix, ce qui pourrait annoncer le tournant international de sa carrière. Seul l’avenir nous le dira.

 

Alessio Lapice dans Luna Park
Alessio Lapice aux côtés de Lia Grieco (Rosa), Guglielmo Poggi (Gigi) et Edoardo Coen (Matteo Baldi) dans Luna Park (Netflix).

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale