Retour sur la cérémonie du 11 novembre

Par Noé MALAPRIS | Publié le 13/11/2021 à 11:11 | Mis à jour le 13/11/2021 à 11:11
Photo : : Ambassade de France en Italie
 la cérémonie du 11 novembre

Ce jeudi s’est tenue, comme chaque année, une cérémonie commémorant l’armistice du 11 novembre 1918, et le sacrifice des millions de Français morts pour la France à travers les guerres.

 

Le cimetière militaire français de Rome est un endroit impressionnant. Perché sur sa colline de Monte Mario, il surplombe la Ville éternelle, et abrite les sépultures de 1709 Français qui se sont battus jusque leur dernier souffle pour la Nation. Dans cet endroit à la grande solennité, des soldats de différentes confessions reposent ensemble, qui ont chacun donné leur vie pour un idéal les dépassant : la France.

 

Une cérémonie émouvante

Etaient présents l’ambassadeur de France en Italie M. Christian Masset, la représentation diplomatique de la France près le Saint-Siège, des représentants de pays alliés comme la Nouvelle-Zélande, l’Australie, etc. De nombreux militaires français sont venus rendre hommage, comme M. Hervé Rabatel, président de l’Association des Anciens Combattants Français en Italie. Il y avait aussi trois représentants ecclésiastiques : un imam, un rabbin, et le recteur de Saint-Louis des Français, Mgr Laurent Bréguet. De l’autre côté, de nombreux élèves des écoles françaises de Chateaubriand et Saint-Dominique accompagnés de leur professeurs constituaient une grande partie du public, complété par des Français et des Italiens venus assister à la cérémonie.

 

Sept soldats sont morts pour la France entre le 11 novembre 2020 et le 11 novembre 2021

La cérémonie a commencé par le dépôt d’une gerbe de fleurs par M. l’Ambassadeur, suivi de la lecture à haute voix du nom des sept soldats morts pour la France au cours des douze derniers mois, par un élève de l’Ecole Navale. Le colonel Sébastien Botta, le brigadier Dorian Issakhanian, le brigadier Quentin Pauchet, le maréchal des logis Tanerii Mauri, le brigadier-chef Loïc Risser, le sergent-chef Yvonne Huynh, et le sergent Maxime Blasco sont les militaires morts pour la France depuis le 11 novembre 2020. Un moment particulièrement émouvant nous rappelant que, chaque année et encore de nos jours, des militaires français donnent leur vie à la France, afin que les Français vivent en sécurité, et pour protéger leur Patrie et son héritage.

 

lecture des noms des sept soldats morts pour la France les douze derniers mois.
Photo : lecture des noms des sept soldats morts pour la France les douze derniers mois. | Ambassade de France en Italie.

 

La sonnerie aux morts a retenti, et une minute de silence a ensuite été respectée pour que chacun se recueille. Les quelques oiseaux chantant et le bruissement des feuilles étaient alors les seuls bruits audibles. Au silence succédèrent, soudain, la Marseillaise et Fratelli d’Italia, qui ont résonné dans le cimetière. Diffusés par les haut-parleurs, les hymnes ont été repris par tout le public et notamment les élèves qui s’y étaient préparés pour l’occasion.

 

Un message aux jeunes d’aujourd’hui

M. Masset, après les hymnes, a prononcé une allocution courte, mais au message puissant, qui disait en substance ceci : alors que 9,7 millions de soldats ont péri pendant la 1ère guerre mondiale, dont 1,4 million de Français, ce ne fut pourtant pas la « der’ des der’ » ; d’autres noms furent inscrits par la suite sur les monuments aux morts. Il nous incombe de nous souvenir, et de perpétuer la mémoire de leurs sacrifices afin qu’ils soient connus et respectés des générations futures.

 

Discours de M. l’Ambassadeur.
Photo : discours de Christian Masset, ambassadeur de la France en Italie. | Ambassade de France en Italie.

 

 

Les représentants ecclésiastiques ont ensuite tous prononcé un court discours, prônant chacun à sa façon la paix. Au même endroit, lors de son homélie du 2 novembre dernier, le pape François avait affirmé son aversion pour la guerre, qui brise des vies.

Une minute de recueillement a clos la cérémonie, qui fut chargée en émotion. Dans son message final adressé aux enfants présents, placés en face des anciens combattants, ce qui évoque un passage de témoin, M. l’Ambassadeur leur a rappelé l’importance que revêt l’entretien du souvenir par les nouvelles générations, pour ne jamais oublier.

 

Sur le même sujet
Noé MALAPRIS

Noé MALAPRIS

Étudiant à Sciences Po, j'ai la chance de passer ma 3e année à Rome, où j'effectue un stage d'un semestre au Petit journal.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale