Dans les pas du célèbre Dante, de Florence à Ravenne

Par Nina Malleret | Publié le 10/06/2021 à 07:00 | Mis à jour le 10/06/2021 à 07:00
Le train de Dante pour voyager en Italie

Inauguré en 2017, le projet Le Vie di Dante permet à de nombreux voyageurs de marcher dans les pas du père de la langue italienne. Le voyage se divise en 395 kilomètres, parcourables à pied sur les sentiers de randonnée, à vélo ou encore en train de Florence jusqu’à Faenza (Ravenne), et promet une expérience inédite autant que poétique.

 

Le Vie di Dante (traduit par les chemins de Dante) est un circuit atypique et passionnant qui retrace l’exil du père de la langue italienne, emmenant ses voyageurs sur les routes que l’écrivain lui-même a emprunté lors de sa fuite de Florence après sa condamnation à mort par les Guelfes.

 

Dante

 

Un chemin tout tracé

Ce chemin se décline comme suit : point de départ à la Casa-Museo di Dante, sur la Via Santa Margherita, au centre-ville de Florence, jusqu’à une arrivée à la tombe de Dante au centre-ville de Ravenne, ville où il a terminé son exil, achevé la rédaction de la Divine Comédie et est mort en septembre 1321. Sentiers uniques, expériences inédites et véritables joyaux historiques sont au rendez-vous au cœur de ces itinéraires sur mesure et immersifs dans l’art et la nature. Au travers des villages, des cascades et des châteaux du Moyen-Âge, il est possible d’y découvrir un circuit passionnant retraçant le voyage intemporel de Dante de sa naissance jusqu’à sa mort, parsemé d’étapes, de lieux emblématiques et de références poétiques à la Divine Comédie. C’est une occasion idéale, à l’occasion du 700e anniversaire de sa mort, de découvrir les traces d’inspiration de ses chefs-d’œuvre.

Alors qu’il est question de retracer l’exil du célèbre pionnier de la littérature, la notion de « slow-tourism » se veut aussi être mise en avant au sein de l’initiative : connaître et découvrir les régions d’Italie qui ont marqué (ou ont été marquées par) la vie du poète, oui, mais sans précipitation. C’est sur ce mantra responsable que se déclinent les 4 itinéraires : celui de Florence à Ravenne en train, et ceux à pied ou en vélo dans le Mugello, le Casentino et Faenza-Brisighella. Ce sont au total 21 étapes qui sont dispersées sur un parcours de 395 kilomètres, que Francesco Pasqualetti, responsable du marketing pour la région d’Émilie-Romagne, décrit comme « l’expérience de la Dolce Vita italienne ». Elle ajoute également que ces parcours « fusionnent deux régions qui mettent en avant la chaleur, l'authenticité, la vocation et le bien vivre. Il s'agit d'une expérience de voyage unique entre palais anciens, églises romanes, petits villages, musées et bibliothèques, ateliers d'artisans et nature pure ».

 

Dante

 

Un parcours touristique très apprécié

C’est par ailleurs le seul parcours touristique italien qui soit recommandé par le guide de voyages Lonely Planet, qui le classe parmi les Best in Travel 2021 – Sustainability Places en tant que meilleure « promenade culturelle ». C’est donc un itinéraire conçu dans une perception écologique, responsable et modèle de slow tourisme, qui est rendu possible grâce aux nombreuses options de voyage : en train entre Florence et Faenza, en vélo le long de l’ancienne Via Faentina ou encore à pied sur les grands sentiers de randonnée, il y en a pour tous les goûts. C’est une expérience intense et immersive dans un « trésor » considérable, chargé d’histoire et de patrimoine italien, entre l’Émilie-Romagne et la Toscane. Ces parcours permettent d’apprécier pleinement et savoureusement les villes de Florence, Scarperia, Borgo San Lorenzo, Marradi, puis Faenza et Ravenne. Lieux où Dante a vécu en exil, ces endroits racontent leur histoire grâce à leur monuments, traditions, gastronomie, vins et identité qui forment le paysage nord-italien, et qui témoignent du temps qui passe depuis l’époque du célèbre poète.

 

Dante

 

Sur le même sujet
Nina Malleret

Nina Malleret

Étudiante en Master 1 Culture à Angers, Nina effectue un stage de 4 mois au sein du Petit Journal de Rome. Curieuse, investie et forte d’ambition, elle est une passionnée d’arts visuels ainsi que de littérature, et aspire au journalisme culturel Européen.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale