Le premier film documentaire du Petit Journal de Rome

Par Aurore Pageaud | Publié le 09/06/2021 à 19:49 | Mis à jour le 09/06/2021 à 19:49
Photo prise durant le tournage du documentaire

L’équipe du Petit Journal de Rome est très fière de vous présenter son premier film documentaire ! Entièrement bilingue français-italien, il porte sur l’activité de la Casa Internazionale delle donne au temps du Covid : comment les associations de la maison des femmes de Rome ont-elles répondu présentes pour continuer d’aider les femmes lors de la pandémie ? En quoi l’activité de la Casa est-elle essentielle aujourd’hui ?

 

A la suite de nos précédents articles sur les liens entre les féminismes italiens et français ainsi que ceux sur les lieux féministes romains, nous souhaitions en apprendre plus sur la Casa Internazionale delle donne. Alors, nous avons contacté les militantes, pour qu’elles nous racontent leur parcours et leur engagement. Sur deux jours de tournage, nous avons réalisé huit interviews. Elles s’appellent Maura Cossutta, Angela Ronga, Lisa Canitano, Laura Storti, Dalila Novelli, Elisabetta Maturi, Giovanna Olivieri et Patrizia Sterpetti et sont militantes et présidentes d’associations féministes pour la santé et l’empowerment des femmes. Le documentaire leur laisse la parole.

 

Interview la casa delle donne

 

La Casa Internazionale della donne, une bataille de longue date

La Casa Internazionale delle donne est située dans le Trastevere, Via delle Lungara, 19, c’est dans cet ancien cloître, reconverti en maison hébergeant trente associations féministes, que nous avons filmé. La Casa est auto-gérée et auto-financée, elle est complètement indépendante, ce qui en fait sa force. C’est un lieu accueillant pour toutes les femmes, que ce soit pour demander de l’aide, lire, rire, manger, assister aux évènements ou encore discuter des dernières théories féministes.

Aujourd’hui, la Casa est engagée dans une bataille contre la Mairie de Rome. En effet, Virginia Raggi, première femme maire de Rome, souhaite faire fermer le lieu et remplacer les associations auto-gérées par un centre social rattaché à la Mairie. La Casa se bat contre cette expulsion mais manque d’argent pour payer le loyer demandé par la Mairie. En octobre dernier, le Sénat a pourtant reconnu le caractère essentiel de la Casa Internazionale delle donne, comme lieu d’accueil social, ayant permis de grandes avancées en matière d’égalité des droits. Le parlement a alors attribué 900 000 euros à la maison des femmes pour rembourser leurs dettes. Cet argent sert actuellement de levier de négociations avec la mairie romaine, pour que les deux partis arrivent à trouver une entente sur un loyer mensuel envisageable.

 

Le projet du Petit Journal de Rome

Il était important pour l’équipe du Petit Journal de Rome de montrer le caractère essentiel de la Casa et leur donner la parole dans ce moment de lutte. Nous espérons que le documentaire pourra donner de la visibilité à leurs activités et nous sommes très fières de vous convier à la première projection, le jeudi 10 juin, à 20h, dans la salle Carla Lonzi, au premier étage de la Casa. La projection sera suivie d’un débat entre les spectateurs et les militantes. Nous vous attendons nombreuses et nombreux !

 

Page Facebook de l’évènement 

Inscription à l’événement

Projection jeudi 10 juin, à 20h, salle Carla Lonzi

 

Informations pratiques sur la Casa 

Via della Lungara, 19, Trastevere, Rome

La Casa réunie trente associations féministes, accueil du lundi au vendredi de 9h à 19h30 et le samedi jusqu’à 13h30.

Nous vous recommandons
Aurore Pageaud

Aurore Pageaud

Aurore est étudiante en troisième année à Sciences Po Paris, elle a rejoint Rome et La Sapienza pour y étudier pendant un an.
0 Commentaire (s) Réagir