Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2269

Climat : que 2021 soit l'année des petits efforts quotidiens !

Par Pauline Berger | Publié le 28/12/2020 à 10:10 | Mis à jour le 30/12/2020 à 19:32
Photo : Markus Spiske - Unsplash
climat pollution surproduction déforestation

Nous pensions tous que 2020 serait l'année du climat. Non pas parce qu'elle serait l'année durant laquelle les dirigeants internationaux signeraient main dans la main un accord climatique révolutionnaire, définissant un protocole vers la fin de la production de plastique d'ici 2040. Non pas parce que le monde entier prendrait enfin conscience de la nécessité d'adopter ensemble un mode de consommation durable et vert. Mais grâce à l'impact environnemental positif supposé de la pandémie.

 

Mettre un terme à la "naïveté climatique"

Naïvement, nous nous persuadions que la diminution des transports réduirait de manière drastique les émissions de gaz à effet de serre. Mais aussi que la fermeture des centres commerciaux mettrait un terme à la surconsommation et de ce fait, à la surproduction polluante ainsi qu'à la déforestation. Comme notre planète allait être fière de nous !

Nous nous réjouissions de lire des actualités telles que la réapparition d'espèces végétales et animales dans leur milieu naturel, alors qu'elles en avaient été chassées depuis des années à cause du tourisme de masse ou d'activités énergivores. Au milieu du chaos économique et sanitaire, les bonnes nouvelles environnementales sont parvenues à nous faire sourire. Sans rien faire, ou plutôt en laissant la nature reprendre son rythme de vie, nous pensions que nous étions sur la bonne voie pour triompher du réchauffement climatique.

Les chiffres parus à la fin de l'année 2020 affirment pourtant le contraire. 2020 a, en réalité, été l'année la plus chaude jamais enregistrée. La pandémie n'aura fait baisser que de 0,01°C les prévisions de température pour 2050. Une étude a révélé qu'une grande partie des poulets vendus au Royaume-Uni étaient nourris à partir de graines soja cultivées dans les champs du Cerrado, région la plus touchée par la déforestation au Brésil. Donc non, notre planète n'est pas fière de nous en cette fin d'année 2020.

 

Faire de 2021 l'année du climat (pour de vrai) !

La planète nous a même rigolé au nez, quand elle nous a vu tirer des conclusions sur les bénéfices climatiques de la crise sanitaire. Et oui, Mère nature est coriace ! Un an ne suffira pas à réparer toutes les souffrances que nous lui causons depuis des décennies.

Ces constats affligeants n'ont pas pour but de vous démoraliser. Londres a déjà fait tellement d'efforts pour faire briller cette fin d'année 2020 malgré les mois que nous venons de passer, je ne voudrais pas les réduire à néant.

Au contraire, mon objectif est de vous redonner l'envie de vous battre pour notre magnifique planète et ses trésors naturels. Rester les bras croisés ne résoudra pas le problème du réchauffement climatique, 2020 en est le témoin. Le gouvernement britannique semble l'avoir compris ! De bonnes nouvelles ont effectivement éclairé ces deux derniers mois de l'année. Boris Johnson a annoncé un nouvel objectif pour 2030 : diminuer de 68% les émissions de CO2 du Royaume-Uni par rapport au niveau de 1990, une des mesures phares de son plan de révolution verte. Le Maire de Londres, Sadiq Khan, a également pris d'excellentes initiatives, comme l'investissement de dix millions de livres dans son green new deal.

Décroisons les bras, arrêtons de repousser le combat climatique à plus tard, affrontons nos responsabilités. En 2021, mettons un terme à notre fainéantise de longue date, et commençons à trier nos déchets, à réduire notre consommation de viande, à acheter des produits emballés dans du carton recyclé plutôt que dans du plastique, à manger local, à fréquenter les merveilleuses friperies londoniennes où de réels trésors vous attendent (parole de connaisseuse), à utiliser les transports en communs. Disons stop à la fast fashion, au Black Friday, à nos achats compulsifs sur les sites de vente en ligne.

En 2021, faisons tout ce qui est en notre pouvoir afin de participer à notre échelle au combat climatique. Samuel Beckett a dit "se donner du mal pour les petites choses, c'est parvenir aux grandes, avec le temps". Les petits efforts quotidiens de chacun d'entre nous, feront les grandes récompenses environnementales futures. Que 2021 en soit l'illustration !

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics.

 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet