Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 2
  • 0

La Pologne est le pays le plus pro-américain au monde

Une enquête publiée le 27 juin dernier révèle que la Pologne est le pays avec l’opinion la plus favorable sur les Etats-Unis. Une longue amitié les unit et se traduit par une coopération qui s’intensifie, à travers la présence militaire américaine sur le territoire et les achats de matériel militaire américain par la Pologne, le soutien commun à l'Ukraine, la coopération dans le domaine du nucléaire civil ou encore l’importation de gaz naturel liquéfié qui permet à la Pologne de diversifier ses approvisionnements énergétiques. Quelle est l’image du président Joe Biden à travers le monde ? Pourquoi les Polonais apprécient-ils autant l’Amérique - ce qui n’est pas vraiment le cas de tous ses voisins ?

Le président Andrzej Duda et le président américain Joe Biden à Varsovie, 21 février 2023. Capture YoutubeLe président Andrzej Duda et le président américain Joe Biden à Varsovie, 21 février 2023. Capture Youtube
Joe Biden et Andrzej Duda à Varsovie, le 21 février 2023. Capture Youtube Prezydent RP Andrzej Duda
Écrit par Auxane Perrier
Publié le 4 juillet 2023, mis à jour le 6 juillet 2023

 

Quelle opinion sur les États-Unis dans le monde et en Pologne ? 

Un rapport publié le 27 juin dernier par le Pew Research Center, qui se définit comme un groupe de réflexion (« fact tank » - néologisme basé sur le concept du think tank) non partisan qui informe le public sur les questions, les attitudes et les tendances qui façonnent le monde, a dévoilé que l’opinion internationale sur les États-Unis et le président Joe Biden est largement positive. Ce sondage a été conduit dans 23 pays auprès de quelques 27.000 participants. On y apprend, entre autres que 93% des Polonais sont pro-américains.

L’objectif de cette étude était de comprendre « les points de vue sur le rôle des États-Unis dans le monde, notamment en tant que puissance économique, et les perceptions de la société américaine ». 

Globalement, 54 % des personnes interrogées expriment leur confiance en Joe Biden et, en moyenne, 59 % des personnes interrogées ont une opinion favorable des États-Unis. Un certain déclin de l'image mondiale de l'Amérique a eu lieu au cours de la présidence de Donald Trump mais un rebond des notes a été observé à la suite de l'élection de Joe Biden.

 

Poutine à Moscou - Biden à Varsovie : un contexte commun, une rhétorique différente

 

En France, à peine plus de la moitié des répondants (52%) voient les États-Unis d’un œil positif. La Hongrie est, elle, le seul pays étudié avec une majorité (51%) de répondants qui ont une opinion défavorable à l’encontre des États-Unis. 

Cette enquête fait aussi ressortir que 82% des sondés estiment que le pays de l’Oncle Sam s'ingère dans les affaires d'autres pays. Cela dit, la majorité pense que les États-Unis contribuent à la paix et à la stabilité dans le monde. 

 

93% des Polonais sont pro-américains 

La Pologne fait preuve d’un sentiment pro-américain très solide : 93 % des Polonais expriment une opinion favorable vis-à-vis des États-Unis. Ce pourcentage a considérablement augmenté depuis l'invasion de l’Ukraine par la Russie, il était de 79% en 2019. A contrario, l’opinion pro-américaine est légèrement en baisse dans certains pays comme l’Allemagne, la Suède, le Canada et la Corée du Sud. 

En 2022, ce même groupe de recherche avait révélé qu’en Pologne, 89% des participants avaient une opinion positive de l’OTAN et autant pour l’Union européenne. Du jamais vu en Pologne ! 

Le président Biden bénéficie également d’une image très positive en Pologne, avec huit répondants Polonais sur 10 ayant confiance en ses capacités à gérer les affaires mondiales. Depuis son élection, le président américain s’est déjà déplacé à deux reprises à Varsovie pour rencontrer son homologue polonais, Andrzej Duda. 

Le premier déplacement de son mandat en Pologne a eu lieu le 26 mars 2022, soit un peu plus d’un mois après le déclenchement de la guerre à grande échelle menée par la Russie contre l’Ukraine. Le président Biden avait évoqué la présente « bataille entre la démocratie et l'autocratie, entre la liberté et la répression, entre un ordre fondé sur des règles et un ordre régi par la force brute » et insisté sur l’unité renforcée de l’OTAN

Moins d’un an plus tard, le 21 février 2023, le président américain était de retour à Varsovie. « L'un de nos grands alliés », c’est ainsi qu’il caractérisa la Pologne dès l’ouverture de son discours. Le président polonais s’était dit très satisfait de la visite du dirigeant américain, affirmant que « c'est […] un signe de sécurité extrêmement important pour nous, un signe de la responsabilité que les États-Unis assument pour la sécurité de l'Europe et du monde ». 

« Nous pensons que l'Amérique est capable de faire respecter l'ordre mondial, de contrôler et de montrer à tous les agresseurs qui veulent détruire la vie d'autres personnes, qui veulent posséder d'autres pays, qui veulent asservir d'autres nations, qu'il n'y a pas de tolérance pour un tel comportement […] de la part de la communauté démocratique que les États-Unis représentent », avait souligné Andrzej Duda, qui définit le leadership de Joe Biden comme « unique [et] fort ». 

 

 

Relations polono-américaines : retour en 1989 

L’histoire de la Pologne, plus précisément son existence au sein de la république des Deux Nations à partir du XVIe siècle, puis sa partition à partir du XVIIIe siècle, ne lui a permis que tardivement de gagner son indépendance. Les relations polono-américaines ont officiellement commencé au cours du XXe siècle. 

Depuis 1989 et la chute du régime communiste en Pologne, ce pays s’est décidément tourné vers l’Occident et, particulièrement, les États-Unis. 

Dix ans plus tard, en 1999, la Pologne intègre l’OTAN. Véritable accomplissement pour le pays, synonyme à la fois de sécurité et de stabilité. Quelques années plus tard, elle devient officiellement un État membre de l’Union européenne en 2004.  

Mais qu’est-ce qui explique que la Pologne ait une image si positive de l’outre-Atlantique ? 

Sa prospérité économique, sa puissance militaire, et son indépendance stratégique font des États-Unis un modèle pour la Pologne.

Varsovie se veut être un « partenaire solide [et] un allié fiable » des États-Unis, comme l’a rappelé Andrzej Duda lors de sa dernière rencontre avec le président Biden. Cela s’était déjà fait ressentir à partir de 2003 et de la guerre en Irak. La Pologne s’était engagée aux côtés des Américains jusqu’en 2008, a contrario de la France ou de l’Allemagne qui n’avaient pas participé à la coalition armée. Si l’on considère que ce conflit a été pour les États-Unis un test de loyauté, alors la Pologne peut être considérée comme étant particulièrement fidèle. 

Il existe un véritable consensus autour des États-Unis parmi les Polonais. Il s’agit même d’un des seuls points de convergence entre les deux principaux partis politiques du pays : le parti Droit et Justice (PiS) qui est au pouvoir et le parti d’opposition qu’est la Plateforme civique (Platforma Obywatelska, PO). 

Les relations polono-américaines sont aujourd’hui très prospères, aussi bien dans le domaine de la défense - la Pologne achète principalement du matériel militaire américain, de l’approvisionnement énergétique - la Pologne est le premier importateur de GNL américain, et du nucléaire civil - le pays a choisi une entreprise américaine pour construire sa première centrale nucléaire.  

Ces projets irritent souvent les différents membres de l’Union européenne, qui se voient lésés au profit des États-Unis. 

Le 4 juillet : Pour rappel, le 4 juillet est la fête nationale des États-Unis. Il s’agit de la journée au cours de laquelle les Américains commémorent l'adoption de la Déclaration d'indépendance, le 4 juillet 1776.  

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024