4 juin 1989 : souvenons-nous de la Journée de la Liberté !

Par Christophe Turowski | Publié le 02/06/2022 à 00:00 | Mis à jour le 02/06/2022 à 10:57
Photo : de Christophe Turowski - Lech Walesa le 4 juin devant l’église Sainte Brygida
Lech Walesa le 4 juin devant l’église de Sainte Brygida. Photo Krzysztof Turowski

En Pologne, le mois de juin est marqué par le Jour des enfants, la Fête Dieu - Boże Ciało et un long week-end. Et pourtant… Il y a une autre journée qui a une importance capitale pour l’histoire polonaise : le 4 juin 1989, le communisme en Pologne a rendu son dernier souffle !

 

C'est le 4 juin 1989 qu'ont eu lieu les premières élections semi-libres pour la Diète et totalement libre pour le Sénat.

L’opposition rassemblée autour de Lech Wałęsa a gagné tout ce qu’il était possible de remporter et la Pologne a commencé sa longue marche vers la démocratie et l’économie de marché.

A cette époque j’étais encore réfugié politique en France, mais en tant que correspondant pour Radio Free Europe (NDLR Radio Free Europe/Radio Liberty - RFE/RL), j’avais reçu un laissez-passer en « béton armé » et je suis arrivé le jour même à Gdansk.

 

Quel enthousiasme avant la gueule de bois !

Lech Wałęsa était le héros qui avait enfin battu le communisme. L’atmosphère était euphorique. Mais le lendemain, vint la gueule de bois… Certes, les candidats de « Solidarność » avaient gagné, mais que devions-nous faire maintenant ? Le temps était à l’action…

Trois mois après, le pouvoir passa aux mains de l’opposition. Tadeusz Mazowiecki devient le premier Premier ministre non-communiste. Six mois plus tard, les reformes économique menées par le professeur Leszek Balcerowicz entrèrent en vigueur. La Pologne devint libre et moderne, mais…

En même temps, la polémique politique gonflait rudement. Les réformes économiques et politiques divisaient les Polonais. L’enthousiasme du 4 juin s’était envolé dans la nature…

Bref, la date du 4 juin ne mettait plus en joie tous les Polonais !

 

Et pourtant… l’élection du 4 juin a été le résultat des accords de la « table ronde » !

Autour d’une table, se sont réunis les représentants des différents groupes de l’opposition. Les absents ont été rares - en autre Kornel Morawiecki, père de l’actuel Premier ministre. Mais les frères Kaczyński ont y été très actifs. L’église catholique a même béni l’événement.

Pouvons-nous donc dire que c’était une victoire complète des Polonais - victoire de leur sagesse, de leur patience, de leur combat ?

 

J’ose alors rappeler cette date qui a changé non seulement la Pologne, mais qui a débuté une nouvelle ère en Europe. Je suis fier d’avoir été le témoin actif de ce processus. Vive le 4 juin !

Christophe Turowski

Christophe Turowski

J'ai été grand reporter pour Le Figaro, pour la radio et la télévision polonaises à Paris, Bruxelles, présentateur de talk-show sur TVP et rédacteur en chef adjoint à TV Biznes. Ancien diplomate pour la République de Pologne en Belgique et au Luxembourg.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale