Jeudi 24 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

François Vidal, nouveau proviseur du Lycée Chateaubriand de Rome

Par Anne Debaillon | Publié le 06/11/2017 à 21:00 | Mis à jour le 07/11/2017 à 12:06
PA162285

Fraîchement arrivé au poste de proviseur du Lycée Français Chateaubriand de Rome, François Vidal fait le point sur les projets à venir et sur ses premières impressions romaines.

Lepetitjournal.com de Rome : Pour commencer, pouvez-vous expliquer votre parcours aux lecteurs du petitjournal.com ?

François Vidal : J’ai commencé ma carrière à l’étranger en enseignant le Français Langue Etrangère (FLE), auprès des jeunes et des adultes, en Espagne et en Australie. Puis dans le cadre de la Coopération du Ministère des Affaires Etrangères, j’ai été formateur FLE au Vanuatu. Revenu en France, j’ai passé le concours de personnel de direction, j’ai été principal d’un college à Toulouse pendant 3 ans, puis au sein du réseau AEFE, j’ai occupé les postes de proviseur au Paraguay puis au Mexique. Enfin, A Paris aux services centraux de l’AEFE, j’ai été chef du secteur géographique Asie puis Europe, avant de prendre le poste de proviseur du lycée Chateaubriand.


Qu’est ce qui vous a le plus séduit à votre arrivée au lycée ?

Je dirais d’abord le cadre et l’emplacement. Je connais beaucoup d’établissements français à l’étranger, mais le cadre est unique, la Villa Strohl Fern bien sûr, mais aussi Patrizi et Malpighi situés au coeur de la ville. Il est rare d’être aussi bien situé. Je dirais aussi, la très forte culture de l’établissement, le sentiment d’appartenance. La fréquentation est principalement romaine, de tradition, de génération en génération, c’est une vraie force. Enfin, le grand dynamisme et le nombre important de projets au sein du lycée.

Parc de la Villa Strohl Fern
Parc de la Villa Strohl Fern


Le plus surpris ?

Je connaissais déjà un peu l’établissement, l’éclatement de la structure avec toutes les contraintes de déplacement.
 

Comment s’est passée cette rentrée 2017 ? Cela a-t-il été un casse-tête en terme d’organisation ?

Cela a été compliqué. Malgré tout, cela ne se passe pas mal du tout. Les gens sont assez bienveillants, parents, enseignants, même si parfois nous rencontrons encore quelques difficultés … 
 

Où en sont les travaux du battement Casone ? Les élèves du collège vont-ils pouvoir ré-intégrer le site de Strohl Fern à la rentrée 2018 ?

Les travaux avancent bien. La rentrée du collège pourra se faire à Strohl Fern en septembre 2018. Les relations que nous avons avec l’entreprise en charge des travaux sont très bonnes. Nous allons bientôt choisir le ton pour la façade ….


Le lycée a encore obtenu 100% de réussite au baccalauréat cette année. Quels ont été les choix des bacheliers 2017 en matière d’études supérieures ?

Sur 100 élèves de terminale, 32 ont choisi de poursuivre leurs études en France, 32 en Italie, 25 au Royaume-Uni, et le reste ailleurs. Cette proportion est assez importante pour le Royaume-Uni, on aurait pu s’attendre à davantage de bacheliers choisissant la France ou l’Italie. De même, on aurait pu s’attendre, au vu de l’excellence de nos résultats, à ce que davantage d’élèves choisissent des filières d’excellence comme les classes préparatoires. C’est un élément de réflexion dans notre politique éducative. Il nous faut être plus pédagogue encore sur la présentation de l’enseignement supérieur en France où il y a maintenant plus d’ouverture vers l’étranger, des programmes bilingues …

Bac 2017 Rome
Cérémonie de remise des diplômes - Juin 2017


Quels sont les projets pour cette année ?

La semaine des Lycées Français dans le monde de l’AEFE mi-novembre sera l’occasion de mettre en lumière les projets et activités réalisées au sein de l’établissement, par exemple, la classe de seconde qui participe au jury du Goncourt des lycéens. Nous allons mobiliser nos web-reporters pour interroger leurs camarades. Nous allons aussi lancer la plateforme AGORA, à visée d’orientation, qui permet aux élèves de lycées français à l’étranger d’être en contact les uns avec les autres, et avec les anciens. Nous mettrons aussi en avant à cette occasion l’enseignement de la philosophie, le primaire et la maternelle, la pratique sportive avec un projet rugby en élémentaire …

Nous avons aussi organisé la cérémonie de remise du brevet des collèges, un moment républicain, pour valoriser les élèves et marquer ainsi leur passage au lycée. Le dernier week-end de novembre aura lieu le forum des métiers, avec l’appui de l’ADAC et des associations de parents d’élèves : il y aura une table ronde le vendredi sur les études supérieures en France, et les rencontres avec les professionnels le samedi. Sans parler bien sur des voyages scolaires, les classes de 1ères histoire des arts à Trieste, le projet olympique à Athènes, l’opéra ….


Le sport et l’art occupent-ils une place importante dans l’enseignement à Chateaubriand ?

Oui, il y a une vraie tradition humaniste à Chateaubriand, l’art y est valorisé sous toutes ses formes : arts plastiques, théâtre, Chateaumusique. Le sport est aussi important, avec l’APEC, l’AS collège, dans tous les domaines. Il fait partie des priorités, malgré des installations qui ne sont pas optimum. Il permet d’organiser des échanges et des rencontres avec les établissements locaux.


Qu’est ce qui vous tient le plus à coeur dans cette nouvelle mission ?

La réussite et l’épanouissement des élèves. Ce qui me tient le plus à coeur est de créer un environnement propice à leur développement d’élève mais aussi d’adulte et de citoyen en devenir. Nous sommes tous réunis autour de cette ambition pour nos élèves.
 

Vos premières impressions de Rome ?

Un émerveillement quotidien, la découverte permanente des trésors de cette ville.

annedebaillon

Anne Debaillon

Rédaction en chef de l'édition de Rome. Originaire de la région lilloise, expatriée depuis 20 ans, Anne Debaillon a exercé différents métiers dans le domaine des sciences de la vie et a notamment été rédacteur en chef de journaux francophones
1 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Sarah dim 11/02/2018 - 11:55

Depuis cette année, a presque chaque événement rassemblant des parents (anniversaire, sortie scolaire et autre), le niveau des élèves de chateaubriand est sérieusement discute et remis en cause par les parents (italiens et français) ainsi que les élèves eux meme. Ceux qui étaient dans d autres écoles, disent que le programme est lent et peu approfondi, des parents témoignent a leur retour en france du niveau catastrophique de leurs enfants qui avaient pourtant une très bonne moyenne a chateau, les enfants ne parlent toujours pas correctement l italien après deux ou 3 ans a chateau alors que dans les autres écoles internationales c est le cas pour la majorité des élèves et le niveau de français écrit est assez deplorable. On entend alors maintenant sans arrêt ce genre de commentaires et cela est inquiétant pour les parents qui font confiance a cette institution.

Répondre