TEST: 2283

Les juges anti-mafia à l’honneur avec une nouvelle pièce de monnaie

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 23/01/2022 à 08:01 | Mis à jour le 23/01/2022 à 08:01
Les juges Falcone et Borsellino

Il y a trente ans, les juges siciliens Giovanni Falcone et Paolo Borsellino étaient assassinés à deux mois d’intervalle par la mafia, contre laquelle ils avaient dirigé une lutte active. Une nouvelle pièce de 2 euros prochainement disponible rend hommage à ces héros nationaux.

 

Une lutte historique à la fin tragique

Les deux magistrats, nés à Palerme où la mafia sicilienne Cosa nostra était particulièrement impliquée, ont commencé dans la fin des années 70 à mener une véritable guerre contre la mafia. Le « pool » anti-mafia de Palerme dont ils faisaient partie utilisait de nouvelles méthodes efficaces, se servant notamment des témoignages des « repentis » de la mafia. L’apogée de leur combat a été le maxi-procès historique de Palerme, qui s’est tenu entre février 1986 et décembre 1987, au cours duquel 360 accusés, dont le chef de la Cosa nostra Salvatore Riina, alors en cavale, ont été condamnés.

Mais leurs actions ne sont pas restées sans représailles, et la mafia a mis fin à leur lutte en organisant deux attentats à la bombe, tuant en mai 1992 Giovanni Falcone et en juillet de la même année Paolo Borsellino.

Une pièce de monnaie représentant falcone et borsellino

 

Élevés au rang de martyr à leur mort

Victimes de la violence de Cosa nostra, les deux magistrats sont devenus de véritables héros, symboles de la lutte contre les activités et réseaux mafieux implantés en Italie.

Bien que la mafia n’ait pas rencontré d’adversaire de telle taille depuis, la disparition des deux juges n’a pas mis fin à leur lutte : de nouvelles lois anti-mafia sur lesquelles ils travaillaient ont été adoptées, l’opinion publique choquée par leur assassinat y étant largement favorable.

Depuis leur mort, de nombreux hommages participent à inscrire leur action dans l’histoire nationale. Leur ville de naissance a ainsi renommé son aéroport en leur honneur, et a vu plus récemment un de ses bâtiments décoré d’une fresque géante représentant les deux juges, une reproduction de la photographie de Tony Gentile qui les montre souriants et complices. La même photographie, qui met en avant l’humanité des deux héros, est reproduite sur la nouvelle pièce de monnaie qui leur rend hommage.

 

 

Une nouvelle pièce commémorative de 2 euros

Les deux juges seront donc représentés sur une nouvelle pièce commémorative de 2 euros, qui ne sera pas une simple monnaie de collection mais aura bien une valeur légale. Trois millions de pièces seront émises à partir du 17 mai.

Chaque pays peut choisir quoi commémorer sur ses pièces de 2 euros, de manière très encadrée par l’Union européenne. L’Italie en a déjà fait 29, par exemple à l’occasion des jeux olympiques de Turin en 2005, ou pour fêter les 150 ans de l’unité italienne, ou encore plus récemment, une pièce pour remercier les soignants.

Les sujets à commémorer sont donc soigneusement choisis, et mettent en avant un élément de l’identité nationale à célébrer, et pas seulement un élément artistique ou architectural, comme les pièces « classiques » italiennes. Choisir les deux juges pour une pièce commémorative, c’est donc inscrire leur action dans l’histoire de l’Italie, et réaffirmer la nécessité de continuer cette lutte, alors que la mafia est toujours active dans le sud de l’Italie.

 

Eléné Pluvinage

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale