Samedi 6 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

Cinéma : (re)-découvrons les “100 films italiens à sauver” !

Par Jean-Bastien Payet | Publié le 06/04/2020 à 16:31 | Mis à jour le 06/04/2020 à 16:40
Photo : Massimo Girotti et Clara Calamai dans Les Amants diaboliques
films Massimo Girotti Clara Calamai

Cette période de confinement est le moment parfait de découvrir ou re-découvrir les classiques du cinéma italiens ! En route vers les “100 films italiens à sauver”. 

 

Qu’est ce que c’est ? 

Les “100 films italiens à sauver” (100 film italiani da salvare) est un projet visant à mettre en avant, les 100 oeuvres qui ont marqué la mémoire collective italienne entre 1942 et 1978. Il est initié lors de la Journée des Auteurs de la Mostra de Venise 2008, avec la collaboration de Cinecittà Holding et le soutien du Ministère des Biens Culturels. La liste a été établie par Fabio Ferzetti (critique cinématographique d'Il Messaggero) avec la collaboration d’une dizaine d’autres personnalités du monde du cinéma (producteurs, critiques, réalisateurs, scénaristes).

 

film rome
Anna Magnani dans Rome ville ouverte

 

La liste : 100 films de 1942 à 1978

La liste se compose donc de 100 oeuvres datant d’entre 1942 et 1978, et s’ouvre avec Quatre pas dans les nuages (4 passi fra le nuvole) de Alessandro Blasetti (1942) et se renferme sur L’Arbre aux sabots (L’albero degli zoccoli) de Ermanno Olm (1978).

On retrouve, bien évidemment les réalisateurs majeurs tel que Roberto Rossellini présent avec : Rome ville ouverte (Rome città aperta) (1945), Païsa (Paisà) (1946), Stromboli (Stromboli, terra di Dio) (1949) et Europe ‘51 (1952). Federico Fellini est lui présent 9 fois : Les feux du music-hall (Luci del varietà) (1950, réalisé avec Alberta Lattuada), Le Cheik blanc (Lo sceicco bianco) (1952), I vitelloni (1953), La strada (1954), Les Nuits de Cabiria (Le notti di Cabiria) (1957), La dolce vita (1960), 8 ½ (1963), Amarcord (1973). On compte aussi de nombreux Visconti, ou encore Pasolini.

Mais la liste permet aussi de découvrir des films et des réalisateurs que l’on ne connaît pas forcément. En bref, c’est un véritable petit guide du cinéma italien qui permet de se plonger dans le 7ème art, à l’italienne ! Pour découvrir la liste il suffit de suivre ce lien.

Nous vous recommandons

jean bastien payet

Jean-Bastien Payet

Étudiant en troisième année de science politique en échange Erasmus à Rome, Jean-Bastien montre ses passions pour la capitale italienne à travers la politique, la culture et les divers sujets de société.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.