TEST: 2283

Rome de plus en plus sale : l’urgence face aux déchets

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 25/06/2021 à 07:00 | Mis à jour le 25/06/2021 à 14:01
une rue de Rome remplie de déchets

Virginia Raggi, maire de Rome, accuse la région du Latium de ne rien faire pour nettoyer la capitale et de ne pas prendre ses responsabilités face aux déchets qui encombrent jour après jour la ville.

Des bennes à ordures pleines, et quand elles ne le sont pas, des monticules de déchets jonchent le sol. Voilà le triste paysage urbain que l’on peut découvrir à travers la capitale italienne. La chaleur actuelle multiplie par ailleurs les désagréments à cause des odeurs nauséabondes qui entrent dans les habitations.

 

Une accélération du problème depuis une semaine

La semaine dernière pourtant, la municipalité de Rome avait accueilli à bras ouverts les solutions envisagées par la région, en indiquant que cette dernière avait enfin adopté la ligne de Roma Capitale, en trouvant notamment une décharge à proximité de la ville pour la désengorger de tous ses déchets. Cependant, depuis quelques jours, rien ne va plus. 

L’AMA (Azienda Municipale Ambiente) explique que la mauvaise gestion de la collecte des déchets dans la zone Est de la ville (signalée d’ailleurs aux organismes compétents) est due à l’insuffisance de débouchés dans les stations de traitement et d’élimination que l’entreprise doit utiliser. Depuis la semaine dernière, les livraisons prévues à Ecologia Viterbo ont été bloquées en raison d’une panne du broyeur de l’entreprise et les usines situées en Toscane ont indiqué qu’elles n’étaient pas en mesure d’accepter les livraisons de Rome. C’est la raison pour laquelle l’AMA cherche à trouver une solution pour que la situation ne dégénère pas plus dans les jours à venir. 

 

Virginia Raggi rejette la faute sur l’AMA et la région

Interrogée sur RaiUno par Serena Bortone sur le sujet de l'amoncellement des déchets à Rome, Virginia Raggi s’est empressée de répondre : “Les déchets ? Nous achetons des poubelles et mettons en place des systèmes de collecte. Si l’AMA avait eu ses comptes en règle, nous n’en serions pas là. La Région ne fait pas non plus son devoir”. Selon elle, son administration n’est pas à mettre en cause, bien qu’elle n’ait pas été en mesure d’augmenter la collecte sélective des déchets à hauteur de 71% (le pourcentage actuel est de 46%). 

En réponse à son intervention, le secrétaire adjoint du Pd Lazio, Enzo Foschi, a indiqué que les déclaration de Virginia Raggi était embarrassantes, car elle n’a jamais assumé ses responsabilités. Et Massimiliano Valeriani de rappeler qu’en cinq ans de mandat, Raggi n’a pas construit une seule nouvelle usine et a fait réduire le service porte-à-porte de l’AMA, qui a changé à sept reprises d’administrateur, générant une crise organisationnelle de l’entreprise.

En attendant, pour résoudre temporairement cette crise des déchets, Rome s’est vue dans l’obligation de solliciter l’aide d’autres usines italiennes.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale