« Comme un dauphin parmi les requins », un roman policier signé François Morlupi

Par Michela Micheli | Publié le 29/06/2021 à 07:45 | Mis à jour le 29/06/2021 à 14:13
François Morlupi

Come delfini tra pescecani: Un'indagine per i Cinque di Monteverde, publié aux Éditions Salani Le Stanze, est le dernier livre de François Morlupi. Au travers d’une esthétique en tout en simplicité, l’écrivain franco-italien – auteur des Formules mortelles (2018), ouvrage pour lequel il a reçu le prix jaune-noir de l’année – fait son grand retour en librairie avec un roman noir plein de sarcasme. Placé au cœur de Rome, ce récit passionnant nous expose l’histoire de cinq policiers, trois hommes et de femmes, du commissariat de Police de Monteverde, l’un des quartiers le plus connu de la Ville Éternelle.

 

Avant d’être un écrivain, je suis un lecteur. 

Dans son tout dernier roman, François Morlupi narre l’histoire d’hommes et deux femmes ; cinq agents de police réunis autour de la même affaire : la mort tragique d’un octogénaire, veuf, dont le cadavre a été retrouvé sans vie dans son appartement.

 

Comme un dauphin parmi les requins

 

 

Chacun de mes personnages cultive en lui une passion : l’art, l’histoire, la passion du football ou le cinéma. 

C’est en toute transparence que l’auteur nous peint le portrait d’êtres habités aussi bien de qualités que de défauts, de forces que de faiblesses. Ainsi, on découvre avec passion et curiosité des personnages aux caractères, sommes toutes, très différents les uns des autres, à l’image du Commissaire Biagio Maria Ansaldi, incarnation d’une fragilité masculine, mais aussi, Eugénie Loy, son bras droit, enquêtrice de talent, et « porteuse saine de désespoir ». On compte également parmi les protagonistes, les agents spéciaux William Leoncini, Roberto Di Chiara et Eliana Alerami, « la petite nouvelle ».  

 

Rome est une protagoniste à part entière de ce roman…

François Morlupi entraine le lecteur dans un monde fait de force et de solitude, d’union et de liberté. Jouant avec sur l’humour et le sarcasme, l’auteur abat le modèle du « policier héroïque » et donne un visage humain et plein de sensibilité à leur travail.

 

Michela Micheli

Michela Micheli

Michela Micheli est une journaliste passionnée par l'historie de l'art, la littérature française, la culture et les voyages.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale