TEST: 2283

A l’approche des fêtes de Noël, le tourisme italien en difficulté

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 13/12/2021 à 23:00 | Mis à jour le 13/12/2021 à 23:00
Des personnes faisant le marché à Rome

Le week-end prolongé jusqu’au 8 décembre devait permettre au tourisme italien de préparer son impulsion avant les fêtes de Noël. La fête de l’Immaculée Conception étale au contraire les difficultés d’un secteur qui peine à se relever depuis le début de la crise de la Covid 19.

 

Un pont émaillé de multiples difficultés

La prolongation du week-end jusqu’au mercredi 8 décembre devait donner au tourisme transalpin le départ vers les fêtes de Noël. L’illusion n’aura été que de courte durée. Daniele Brocchi, délégué Assoturismo – CST, rapporte que seules 70% des chambres d’hôtel du Latium ont été réservées. Un pourcentage loin d’être salvateur pour des établissements en souffrance depuis le début de la crise sanitaire, et pourtant positif au vu de la situation actuelle. En effet, depuis les deux dernières semaines, les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie font face à une vague d’annulations. La mise en place du Super Green Pass le 6 décembre et la recrudescence des cas Covid dans le Latium expliquent en grande partie cette situation. Quand le ministère de la Santé italien comptabilisait moins de 1000 cas par jour le 22 novembre dernier dans la région, il en dénombre plus de 1500 quotidiennement en moyenne depuis début décembre. La combinaison de ces deux phénomènes se répercute sur les résultats de l’industrie touristique, très en deçà de ses performances pré-Covid.

 

Des craintes renforcées pour les fêtes de fin d’année

Ces résultats difficiles témoignent de la dégradation progressive des conditions des acteurs du tourisme italien. Si la saison estivale réussie laissait entrevoir des perspectives positives, la baisse de l’affluence de voyageurs étrangers a fragilisé à nouveau le secteur. Aujourd’hui, la peur d’une quatrième vague et de nouvelles restrictions freine la demande des touristes nationaux. Or, la période marque justement le moment traditionnel de réservations pour les fêtes de Noël. Celles-ci constituent une part importante des recettes des commerçants et hôteliers, devenues vitales depuis le début de la pandémie. Si les fêtes de Noël devaient être ratées, il n’est pas exclu que de nombreux établissements et entreprises se retrouvent obligés de solliciter l’aide des pouvoirs publics.

 

De nouveaux plans de soutien en perspective

Face à l’accumulation de signaux négatifs, le gouvernement italien soutient massivement le secteur. Le 10 novembre dernier, la Commission Européenne approuvait un nouveau plan de relance des autorités italiennes à hauteur de 4.5 milliards. Cette action s’inscrivait dans un cycle de programmes de soutien du gouvernement de Mario Draghi et de l’Union Européenne (via le plan NextGenerationUE) engagé depuis le début de la pandémie pour aider les secteurs les plus touchés, le tourisme en tête. Devant l’inquiétude d’un Noël décevant et de nouvelles restrictions sanitaires, l’hypothèse d’une nouvelle intervention gouvernementale est de plus en plus probable pour sauver un secteur fragilisé représentant une source de revenus considérable pour le pays.

 

Clément Lefebvre

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale