Institut français : Louise Michel, un parcours d’exception

Par Julie Lehrmann | Publié le 04/10/2021 à 07:00 | Mis à jour le 04/10/2021 à 07:00
Photographie de Louise Michel

Le mois d’octobre démarre aussi à l’institut français Centre Saint-Louis. Un programme chargé, rempli d’évènements à ne pas manquer !

 

L’évènement à ne pas manquer cette semaine, c’est le séminaire gratuit proposé au Centre Saint-Louis sur Louise Michel. La militante et anarchiste dans la Commune de Paris, mais également institutrice, écrivaine qui intégra la Garde nationale. Le rendez-vous est ce mardi 5 octobre de 10h à 13h30. Il est possible de s’inscrire en ligne sur leur site, ou bien directement à l’Institut française, situé Largo Giuseppe Toniolo, 22. Le séminaire est ouvert à tout le monde, sans limites d’âges, pour tous ceux et celles qui souhaitent écouter et parler français. Edmond Calasso, diplômé de l’Université Jean Moulin, sera présent.

 

Louise Michel, la figure révolutionnaire et pionnière du féminisme

Un petit avant-goût avant de vous rendre au séminaire. Louise Michel, l’une des grandes figures du mouvement ouvrier et du monde prolétaire. L’ex-institutrice au regard dur et triste, une fille naturelle à la chevelure en bataille et portant des vêtements fripés de prisonnière. Elle est devenue communarde afin de défendre les opprimés. Elle a participé, activement, à la Commune de Paris. Elle est militante, infatigable et devint le porte-drapeau de l’anarchisme. Outre ses métiers dits « traditionnellement féminins » comme infirmière ou institutrice, Louise Michel n’hésite pas à prendre les armes et devenir soldate contre les Versaillais en 1871.

 

Jusqu’à sa mort en 1905, à Marseille, elle tient des conférences et défend des causes telles que l’abolition de la peine de mort, celles des ouvriers, des chômeurs et des femmes. Louise Michel est la pionnière des luttes sociales. « La question des femmes est, surtout à l’heure actuelle, inséparable de la question de l’humanité », a-t-elle écrit dans ses « Mémoires ». Elle a rédigé de nombreux témoignages et ouvrages au cours de sa vie mais également des articles, des chansons et des poèmes comme « La Marseillaise noire » ou « À mes frères » au sein de la prison de Versailles. Une femme courageuse, remarquable, unique, dont la mémoire est rendue dans 190 écoles, collèges et lycées (chiffres 2015), qui lui ont donné son nom.

 

De nombreux lieux le lui ont emprunté également, comme le célèbre square marseillais situé dans le 1er arrondissement. Le Centre d’études politiques et de sociétés de Paris décerne un prestigieux prix Louise Michel.

Julie Lehrmann

Julie Lehrmann

La curiosité est un vilain défaut. Moi c’est Julie Lehrmann et j’en ai fais une passion : le journalisme. Conter et mettre en lumière les histoires de chacun est ce qui m’anime au quotidien.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale