L’arc de Janus de nouveau ouvert après 28 ans

Par Karine Gauthey | Publié le 07/12/2021 à 07:00 | Mis à jour le 07/12/2021 à 20:11
L'arc de Janus à Rome

L'Arc de Janus de Rome (Arco di Giano) est de nouveau accessible au public depuis le 13 novembre dernier. Il était fermé depuis 28 ans.

 

Une réouverture après 28 ans

Cette réouverture est le fruit de la collaboration entre la surintendance spéciale de la ville et la Fondazione Alda Fendi - Esperimenti, située dans le bâtiment surplombant le monument antique.

L’arc avait été fermé au public depuis de nombreuses années en raison de l’explosion d’une voiture piégée par la mafia (pour contraindre le gouvernement italien à annuler certaines lois visant à réprimer le crime organisé) devant l’église voisine de Saint-Georges du Vélabre le 27 juillet 1993. Le lieu n’avait pas été choisi au hasard, il était hautement symbolique. En effet, il s’agit de l’endroit où serait arrivé le panier contenant Romulus et Rémus selon la légende. Pour rappel, le même jour, une voiture piégée avait également tué plusieurs personnes à Milan et la nuit précédente, l’explosion d’un véhicule stationné près de la Torre dei Pulci à Florence avait tué cinq personnes et blessé 29 autres ; la tour de la galerie des Offices avait quant à elle été endommagée.

Aujourd’hui, il est possible d’admirer de près l’arc chaque samedi de 10h00 à 14h00.


 

Un peu d’histoire autour de l’Arco di Giano

Situé dans le quartier du Vélabre (à proximité de l’antique marché aux boeufs)  entre le Circus Maximus et les temples d’Hercule et de Portunus, ce tétrapyle a été construit au début du IVe siècle. L’arc aurait été érigé en l’honneur de l’empereur Constance II ; cependant, en 2017, la découverte de lettres gravées sur le monument a remis en cause cette théorie : l’édifice serait en réalité plus ancien et dédié à l’empereur Constantin. Les marchands du Forum Boarium y pratiquaient des transactions commerciales et se réfugiaient en dessous les jours de fortes pluies.

Avec ses quatre façades, l'Arc de Janus marquait un haut "lieu de rencontre important et un carrefour dans l'Antiquité, où un port animé sur le Tibre rencontrait le versant du mont Palatin et menait au cœur de la ville antique", écrit le World Monuments. Fonds. C’est sa configuration à quatre fronts et quatre arches qui lui a valu son nom, dérivé de l'ancien dieu romain Janus (Ianus Quadrifons) qui était parfois représenté avec quatre visages. Son nom désigne également en latin un passage couvert ou une porte.

Au Moyen Âge, la puissante famille Frangipane a transformé la structure en forteresse, qui est restée intacte jusqu'en 1830. Le grenier et le toit ont par la suite été supprimés car on croyait à tort qu'ils n'appartenaient pas à la structure d'origine.

Sur le même sujet
Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition bénévole pour Lepetitjournal.com/Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale