TEST: 2275

Milan et la Lombardie en zone jaune : quels sont les changements

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 03/01/2022 à 16:42 | Mis à jour le 03/01/2022 à 16:50
Photo : @Simone Daino on Unsplash
milan éclairée par le coucher du soleil

L’explosion des cas de Covid engendrés par le variant Omicron a poussé la Lombardie en zone jaune. Et suivant cette évolution, la zone orange serait déjà à quelques pas. Le point sur la situation et les restrictions.

Après six mois en zone blanche, la Lombardie est retombée lundi 3 janvier, en zone de risque Covid jaune. Sous l’effet du variant Omicron (plus contagieux mais moins agressif), les nouveaux cas recensés se sont plus que décuplés en un mois à Lodi, Milan et Monza en particulier, en passant d’une moyenne de 874 cas par jour environ à 10.831.
Comme établi par le décret du gouvernement Draghi, le passage en zone jaune est décidé selon plusieurs critères : une incidence supérieure à 150 cas de coronavirus pour 100.000 habitants, une occupation des lits en soins intensifs supérieure à 10%, et à 15% dans les autres services. La Lombardie remplit désormais largement les conditions requises. Aujourd’hui, l’incidence est de 1.500 cas pour 100.000 habitants, le taux d’occupation en thérapie intensive se situe à 14,1% et à 19,6% dans les autres services.

Afin de maintenir la Lombardie le plus longtemps possible en zone blanche, notamment durant les fêtes de fin d’année, la région avait augmenté le nombre de places disponibles dans les hôpitaux afin d’abaisser le taux d’occupation.
Mais l’augmentation rapide du nombre des hospitalisations – près de 45% en plus en 7 jours - a rattrapé la stratégie régionale.

Le spectre du déclassement en zone de risque Covid orange

A ce rythme de croissance, la zone orange fait déjà de l’ombre à la zone jaune. Le passage a lieu lorsque le seuil de 30% d’occupation des lits est atteint. Or sur un rythme d’augmentation équivalent de 45%, le seuil pourrait être atteint dans 7 à 10 jours.

Zones blanche, jaune et orange : quelles différences ?

Les récents tour de vis de l’exécutif ont annulé les différences entre les zones blanche et jaune. En effet, il est désormais obligatoire de porter le masque en extérieure sur l’ensemble du territoire. L’introduction du pass sanitaire renforcé – qui ne peut être obtenu que sur vaccination ou guérison du Covid – a également effacé les différences de traitement entre les deux zones.
En « blanc » comme en « jaune », à compter du 10 janvier 2022, le pass sanitaire renforcé (super green pass) sera nécessaire dans les transports publics comme dans les trains, dans les bars et restaurants, même pour consommer debout. Il reste en outre toujours possible de sortir de sa propre ville et région de résidence. Les magasins et centres commerciaux restent également ouverts sans limites horaires. Et les discothèques sont fermées dans toutes les zones jusqu’au 31 janvier 2022.
Néanmoins, les restrictions sont plus contraignantes en zone orange, surtout en ce qui concerne les déplacements entre les communes et les régions, avec le retour des auto-certifications.

Reste que pour l’instant, aucune région ne se situe dans cette catégorie contraignante. Onze régions se situent en zone jaune. Outre la Lombardie, on compte également la Ligurie, les Marches, le Frioul-Vénétie-Julienne, les Provinces autonomes de Trente et de Bolzano et la Calabre.

Et la progression de l’administration de la troisième dose de vaccin peut laisser présager un ralentissement de la nouvelle vague. A ce jour, près de 34% de la population italienne a reçu la troisième dose. Considérant les plus de 12 ans, 85,91% de la population est vaccinée.
 

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale