Dimanche 16 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

5,7 millions de jeunes italiens risquent la pauvreté d’ici 2050

Par Fiona Bonassin | Publié le 14/03/2018 à 00:03 | Mis à jour le 14/03/2018 à 13:23
Neet Italie

L’Institut italien Censis tire la sonnette d’alarme. Toute une génération de précaires et de Neet, pénalisée par des carrières discontinues et des salaires trop bas, risquent de se retrouver sous le seuil de pauvreté d'ici 2050.


« Il s’agit d’une véritable bombe sociale, on risque de perdre une génération entière », s’inquiète Maurizio Gardini, président de la Confcooperative qui a mené l’étude aux côtés de la Censis. L’institut italien de recherche socioéconomique s’est consacré aux « Millennials, travail précaire et retraites ». Résultat, l’avenir des jeunes italiens est sombre. Le retard de l’entrée dans le monde du travail, la discontinuité contributive et les faibles revenus constituent un ensemble dangereux de facteurs qui constitueront une « nouvelle pauvreté » pour une bonne partie de toute une génération.

La précarisation des retraites
La comparaison entre la retraite d'un père et celle qui est prévisible pour son fils, montre un différentiel de 14,6 points. Après 38 ans de contribution pour sa retraite, un homme qui aurait terminé de travailler en 2010 à 65 ans touche aujourd’hui 84,3% de son dernier salaire. En comparaison, un jeune qui a commencé à travailler en 2012 à 29 ans touchera après 38 ans de cotisation seulement 69,7% de son dernier salaire.

Le drame du Sud
Plus de 5,7 millions de personnes risquent de rejoindre la catégorie des pauvres en 2050. Un chiffre alarmant dû au fait que « plus de 3 millions de Neet (18-35 ans) ont renoncé à toute perspective d’avenir à cause du manque de travail. A cela s’ajoutent 2,7 millions de travailleurs confinés dans une activité non qualifiée de laquelle il est difficile de sortir du fait d’un manque de débouchés professionnels.
Et les observations régionales font émerger une importante différence socio-économique entre le Nord et le Sud. Parmi les 2 millions de Neet (jeunes qui ne travaillent et n’étudient pas) âgés entre 25 et 34 ans, plus de la moitié d’entre eux sont concentrés dans six régions du Sud de l’Italie et principalement en Sicile et Campanie.


Une baisse de l’offre d’emploi
Actuellement, 171.000 jeunes ne travaillent pas, 656.000 jouissent d’un contrat à mi-temps alors qu’ils souhaiteraient travailler davantage et 415.000 ont une activité sans débouchés, selon l’étude. Travail et pauvreté sont deux urgences sur lesquelles le futur gouvernement devra s’engager pour offrir à la nouvelle génération de travailleurs les mêmes opportunités qu’ont eu leurs parents, estiment les experts, auteurs de l’étude.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

TOP 10

9 séries incontournables sur l’Italie

A l’occasion de la sortie de l’Amie prodigieuse, notre sélection de 9 séries racontant l’Italie. Entre politique, histoire, scandales célèbres et mafia: découvrez l’Italie au plus proche de la réalité