Vendredi 23 juillet 2021

Tiber Metro : bientôt des catamarans sur le Tibre ?

Par Baptiste Coupelon | Publié le 17/06/2021 à 07:00 | Mis à jour le 17/06/2021 à 07:00
Vue sur le Tibre à Rome

C’est le tout nouveau projet de deux architectes, Paolo Carlodalatri et Fabrizio Venditti, proposé à la commission des Mobilités de Rome. Encore au stade d’embryon, l’idée parait séduisante pour beaucoup.

 

Sept kilomètres sur le Tibre, entre l’Ile Tibérine et le Ponte Milvio. Et le tout en catamaran, électrique de surcroit. Si l’on ne connait pas encore exactement la vitesse de ce nouveau type de transports en commun, certains parlent d’une allure de croisière aux alentours des soixante kilomètres/heure. L’idée est notamment née d’observations d’autres villes européennes telles que Paris ou encore certaines communes suisses. Ces dernières utilisent, elles, le cours d’eau qui les traverse comme un moyen alternatif de transporter les personnes.

 

Les objectifs du projet

La première idée est d’abord de désengorger les voies de circulation « classiques ». Les sept kilomètres du parcours du Tiber Metro sont en général parcourus en une vingtaine de minutes par les automobilistes, et permettre aux romains de prendre le bateau plutôt que leur voiture fluidifierait probablement le trafic routier. L’autre objectif majeur, c’est le respect de l’environnement. Les catamarans imaginés fonctionneraient, pour leur quasi-totalité, grâce à des panneaux photovoltaïques placés sur les embarcations. Celles-ci seraient alors auto-suffisantes ou presque en termes d’énergie. Sans oublier que si cette nouvelle ligne permet de réduire le nombre de véhicules sur la route, cela entrainera de plus faibles émissions de gaz à effet de serre. L’avantage de ces catamarans par rapport aux bus qui circulent déjà sur les rives du Tibre, c’est qu’ils ne pourront pas être coincés dans les embouteillages. De quoi garantir une plus grande régularité et fiabilité au niveau des horaires de passage.

 

Le Tiber Metro peut-il aboutir ?

Pour l’instant, le Tiber Metro n’est qu’un projet, une idée présentée à la commission des Mobilités de la capitale. Et si cette idée peut sembler séduisante et présenter bon nombre d’avantages, quelques questions subsistent. D’abord, celle du coût du projet. Dans une Rome criblée de dettes, il est difficile d’imaginer la municipalité débloquer des dizaines de millions d’euros pour ce métro sur le Tibre. D’autant plus que cela nécessiterait la création d’une nouvelle station de métro Corso Vittorio Emanuele. Pour ce faire, il est possible que la ville fasse appel à des financements extérieurs. Peu probable, donc, de voir dans les années à venir le Tibre jonché de catamarans éco-responsables.

Nous vous recommandons
Baptiste Coupelon

Baptiste Coupelon

Actuellement en deuxième année de bachelor de journalisme à Nice, Baptiste intègre la rédaction pour un stage de deux mois. Passionné de sport, de voyages, de musique et curieux de tout, il ambitionne d’intégrer une rédaction de télé.
0 Commentaire (s) Réagir

Communauté

ECOLOGIE

Des courses plus légères, sans emballage

Negozio Leggero est la première franchise italienne de vente sans emballage, qui propose des produits à un prix attractif, tout en limitant son impact sur l’environnement.