Les plats traditionnels de Noël : le pandoro

Par Noé MALAPRIS | Publié le 17/12/2021 à 07:00 | Mis à jour le 17/12/2021 à 07:00
Un gâteau Pandoro posé sur une table

Les fêtes de Noël vont bientôt débuter dans la capitale italienne. Les plats typiques à Noël varient du nord au sud de l’Italie, pour le plus grand bonheur des gourmands. Cette semaine, le Petit Journal de Rome vous présente un plat typique de la Natale : le pandoro.

 

C’est une étoile à huit branches qui égayera vos fêtes de Noël. Sucré et moelleux, le pandoro ravira vos papilles, que vous le dégustiez "pur", fourré ou accompagné d'une délicieuse crème au mascarpone. Dans l’univers des desserts, il fait figure de grand rival du panettone, avec lequel ils se disputent le trône du gâteau préféré des Italiens pendant les fêtes de fin d'année.

 

Des origines douteuses

À la cour des Habsbourg, le pandoro était appelé le "pain de Vienne", tandis que d'autres font remonter son nom au "pan de oro", le gâteau qui était servi dans les maisons des riches Vénitiens. Des doutes subsistent donc encore quant à la véritable origine du gâteau.

La recette telle qu’on la connaît aujourd’hui a toutefois été conçue par Angelo Dall'Oca Bianca, un peintre impressionniste ; la forme, ainsi que la recette de la pâte, ont été déposées à l'office des brevets le 14 octobre 1894 par Domenico Melegatti, propriétaire de l'industrie de la confiserie homonyme.

 

Une préparation laborieuse

La préparation du pandoro est assez laborieuse et nécessite de nombreuses heures de travail, mais la satisfaction de servir ce gâteau de Noël fait maison récompensera tous vos efforts. En revanche, il est à noter que la plupart des Italiens eux-même achètent leur pandoro et ne le font pas eux-mêmes, à l’instar des Français et leur bûche de Noël. Un conseil avisé d’Italien serait donc d’acheter votre pandoro à un bon pâtissier.

Sur le même sujet
Noé MALAPRIS

Noé MALAPRIS

Étudiant à Sciences Po, j'ai la chance de passer ma 3e année à Rome, où j'effectue un stage d'un semestre au Petit journal.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale