Samedi 23 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Christine, l’éternelle expatriée

Par Joelle Bernard | Publié le 18/11/2018 à 22:00 | Mis à jour le 19/11/2018 à 08:40
Christine Expatriée Rome

Chaque mois, Joelle Bernard, rencontre une Romaine ou un Romain. Qu'il ou qu'elle y soit depuis sa naissance, de coeur, d'adoption ou de passage, Joelle raconte son histoire. 

 

 

Christine est une éternelle expatriée. Depuis 20 ans, elle parcourt le monde. Caraïbes, Liban, Chine, Belgique... Rome est un arrêt de plus sur son chemin.

 

« C’est loin d’être ma première expatriation, mais elle est peut-être plus dure comparativement aux autres », analyse la mère de famille.  Le fait que ses enfants, devenus grands, aient dû rester en France pour étudier y joue pour beaucoup.

 

La première année a été ponctuée d'interruptions et d’aller-retours entre les deux pays. «Je me sens vraiment entre deux chaises, entre Paris et Rome (…) Tu sens que tu as une partie de ta vie que tu as laissée en France », raconte t-elle. La situation est donc plus difficile. Pour elle, les enfants jouaient un véritable rôle pour faire des rencontres sur place.

 

Christine est à Rome parce que son mari travaille pour une organisation internationale. « En fait, c’est lui qui mène un peu notre parcours (…). iI a un métier qui l’amène à voyager », dit la globe-trotteuse. Curieuse, elle a toujours aimé découvrir de nouvelles coutumes et de nouveaux pays. « J’ai donc tout suite été partante pour le suivre ». Ils ont vécu en Martinique, à Beyrouth, à Pékin, à Bruxelles et maintenant à Rome. Un arrêt de plus sur son chemin d’expatriée.

 

« Ma chance est que j’ai toujours pu travailler dans les divers endroits où j’étais », poursuit Christine. Avec sa maîtrise en arts plastiques et en histoire de l’art, elle a toujours su profiter de ses expatriations pour créer et s’inspirer de la ville de destination. Selon elle, l’art est un langage universel. À Rome, elle est particulièrement impressionnée par la sculpture. « Ça ressort certainement dans mon art », explique l'artiste. Elle en profite pour mener à terme de nouveaux projets. Elle souhaite aussi s’intégrer davantage dans la communauté artistique et faire des expositions.

 

Christine se laisse du temps pour s’adapter. « Pour une artiste, c’est hyper inspirant! », s'exclame t-elle.

 

Endroits coups de cœur

 

« J’évite le centre-ville car il y a trop de touristes ! Je vais où j’entends parler l’italien », ajoute Christine. La meilleure façon de découvrir Rome selon elle : marcher et se perdre dans les divers quartiers et rues de la ville. Cela lui permet de trouver de nouveaux coins plus éloignés et sans touristes. Elle adore se promener vers Santa Maria Maggiore sur la Via Merulana.  Le quartier juif est également un endroit qu’elle trouve très émouvant.

 

Pour faire son marché, elle adore le quartier Esquilino. « J’aime vraiment cette ambiance multiculturelle.  C’est un peu l’Afrique, ça me rappelle le Moyen-Orient », dit t-elle.  

 

Quant aux espaces verts, elle recommande la Villa Borghese, la Villa Pamphili / Gianicolo et la Via Appia antica à vélo pour y faire un pic-nic.

Nous vous recommandons

45469901_10161334572015227_4355326240937213952_n

Joelle Bernard

Romaine d'adoption pour les prochaines années, Joelle Bernard travaille dans le domaine des relations internationales. Elle adore la politique, les voyages et les arts (surtout la musique)!
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

Kalymnos, l’île aux éponges et aux alpinistes

Kalymnos, quatrième plus grande île du Dodécanèse se fait discrète dans le palmarès des joyaux insulaires grecs. Pourtant, sa beauté naturelle et son histoire n’en sont pas moins appréciables.