TEST: 2283

Le plus célèbre barbier de Rome, c'est lui!

Par Vincent Rochette | Publié le 11/11/2018 à 20:48 | Mis à jour le 11/11/2018 à 21:40
Photo : Photos Yves Devreux
Barbier Adriano Rome

Adriano Santoloci a fêté ses 85 ans mercredi dernier.  Lorsqu’il avait 8 ans, en revenant de l’école, il préparait déjà les barbes pour le rasage.  Calcul rapide: ça fait donc 77 ans qu’il travaille, ce qui fait de lui le barbier le plus expérimenté de la capitale italienne.  Rencontre avec une légende vivante du quartier Monti, à quelques centaines de mètres des forums romains.

Que ce soit les anciens premiers ministres de la République italienne, Lamberto Dini (1995-1996 et 1996-2001) ou Romano Prodi (1996-1998 et 2006-2008) ou les célèbres humoristes et scénaristes Paolo Villagio et Mario Monicelli, aujourd’hui tous deux décédés, Adriano en a vu passer des clients.

Toujours passionné et habitant en périphérie du centre de Rome, il fait chaque jour 1h30 de voiture pour venir tailler les barbes de ses clients sur via Panisperna et environ le même temps pour retourner à la maison le soir.        

« Je suis déjà à la retraite, mais puisque je gagne quelques centaines d’euros par mois, si je ne mange pas, je dois ou fermer la cuisine ou fermer la salle de bain.  Je suis ici depuis 65 ans dans ce salon de barbier qui aura 100 ans en 2023 » , dit-il.

Le jour de la visite du petitjournal.com/rome, un homme dont le père et les neveux sont des clients d’Adriano était présent.  Trois générations qui se côtoient chez l’octogénaire.  Pour lui, pas de doute, Adriano, c’est la « mémoire du quartier»!

Adriano Barbier Rome

Monde entier

Le plus vieux barbier d’Italie? D’après les informations d’Adriano, il y aurait un barbier de 96 ans en Sardaigne.  Le plus vieux barbier du monde se trouverait aux États-Unis et il aurait 107 ans, selon lui.

Quoi qu’il en soit, des clients de partout dans le monde viennent se faire tailler la barbe ou se faire couper les cheveux dans le salon d’Adriano.

«   Il y a eu cette homme qui est venu d’Australie avec une lettre de recommandation d’un ami.   Je lui ai demandé de me laisser la lettre et il m’a répondu: « je ne peux pas, je dois prouver que je suis bien venu vous voir!».   Il y également eu cette homme venu d’Autriche qui est revenu deux ans après son premier rendez-vous avec sa facture en me demandant de refaire la même coupe, parce qu’il avait bien aimé, » raconte avec fierté le barbier.    

Musée

Son salon est d’ailleurs un musée à ciel ouvert qui témoigne de différentes époques de Rome: collection d’appareils photos, dont un date de plus de 80 ans, le barbier conserve la mémoire du quartier Monti, le premier de la capitale.  À quelques pas du célèbre Colisée, des photos des travaux de rénovation du monument ornent également les murs de son établissement.  Il y aussi les photos de la neige à Rome à différents moments des 65 dernières années.

« C’est tellement une nouveauté (la neige), ça arrive tellement peu souvent ici que par définition tout le monde prend des photos », affirme celui qui avec 77 ans d’expérience n’est pas près de ranger ses ciseaux et sa crème à raser.       

Auguri Adriano!

Merci à Yves Devreux qui a pris les photos de ce reportage.  Pour voir d'autres clichés pris par Yves, c'est ici

vincent rochette

Vincent Rochette

Québécois vivant avec sa famille à Rome, Vincent Rochette a travaillé comme chef de pupitre et édimestre pour les journaux du plus grand groupe d'information du Québec, Québecor.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.