TEST: 2283

NOEL A L'ITALIENNE - Traditions nord et sud

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 20/12/2021 à 07:00 | Mis à jour le 20/12/2021 à 07:00
Un panettone posé sur une table décorée pour noël

L'arrivée de Noël, sonne le début des festivités de cette fin d'année. A chacun ses traditions et ses habitudes pour faire de ce jour un moment exceptionnel de partage et d'amour. En Italie, les festivités sont différentes entre le nord et le sud, découvrez comment on fête un Noël à l'italienne.

 

Des noms qui diffèrent du nord au sud

La Squilla, le 23 décembre, à Lanciano dans les Abbruzzes, fait commencer les festivités de Noël plus tôt qu'ailleurs : un rite qui remonte à la fin du XIVe, quand l'archevêque Paolo Tasso se mettait à cette date en route de la basilique della Madonna del Ponte pour arriver à l'église de l'Iconicella, en souvenir du chemin de Joseph et Marie pour Bethléem. Depuis, les fidèles reprennent cette procession au terme de laquelle, revenus au point de départ, ils s'échangent voeux et cadeaux tandis que sonne la Squilla, la petite cloche du clocher de la cathédrale. 

Au sud de l'Italie la veillée de Noël se nomme Vigilia, les festivités commencent réellement aux alentours de 20h. Les familles et les amis se souhaitent les voeux de fin d'année tout au long de l'après-midi, sans manger pour déguster à sa juste valeur le succulent dîner de la Vigilia.

Le repas ne comporte pas de viande, uniquement des produits de la mer : morue, anchois, poulpes et calamars sont dégustés, marinés ou frits. Après le dîner, la coutume est de se rendre en famille à la messe de Noël. Au retour, les convives dégustent un panettone, accompagné d'un chocolat chaud. A contrario, les Italiens du nord fêtent moins la Vigilia mais attendent avec impatience le début des festivités, le 25 au matin.
 

Le Père Noël dit Babbo Natale ou Gesù Bambino étant passé pendant la nuit, la matinée de Noël débute par l'échange de cadeaux dans toute l'Italie.

C'est la Befana du 6 janvier qui détrône parfois le Père Noël, le jour de l'Epiphanie: pour certains (notamment à Rome) c'est elle qui amène les cadeaux aux enfants. C'est une sorcière bienfaisante qui se déplace sur un balai et entre dans les maisons par la cheminée. On laisse à son intention les chaussettes en évidence, afin qu'elle y dépose jouets et friandises, ou encore du charbon pour les enfants turbulents ou ceux qui ont essayé de surprendre sa venue...

 

Befana

 

Le jour de Noël, les habitants du sud se rendent à la messe avant de se réunir autour du repas de Noël, alors que les habitants du nord restent souvent chez eux pour profiter tranquillement de toute la famille.

 

Le repas de Noël est lui aussi différent, beaucoup plus copieux au sud

En général, les familles se délectent d'un bon vin accompagné d'une multitude d'antipasti, à base de fromage et de charcuterie, avant de commencer le festin. Celui-ci se compose de deux entrées, comme la pasta e fagioli (des pâtes avec des haricots) ou encore la zuppa e pasta (une soupe avec des pâtes).

 

pasta e fagioli

 

En second plat, on trouvera de la viande, des volailles notamment, et à Rome de l'agneau, accompagnés de pommes de terre, frites, chicorée, épinards... Pour terminer, plusieurs desserts sont servis, des châtaignes cuites au four, des roccoco, un panettone ainsi que des struffoli (petits beignets napolitains).

Au nord, il y a quelques différences, les lasagnes sont reines et le dessert est constitué d'un panettone plus gourmand, recouvert d'un coulis de chocolat et accompagné d'un pandoro.

 

struffoli

 

Le reste de la journée, est placé sous le signe du jeu, essentiellement des jeux de cartes comme le Mercante in fiera pour le nord et le bingo pour le sud.

La festa di Santo Stefano le 26 décembre poursuit les festivités. San Stefano fut le premier martyr chrétien, on le fête donc en premier, après la fête de Noël. Ce jour là, férié aussi, la passeggiata (promenade) est de règle pour rendre visite à la famille, échanger les auguri (voeux) et voir les diverses crèches en ville.

Joyeux Noël, dans toute l'Italie !

Céline Vergnac 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale