Italie-Pays de Galles : turnover gagnant

Par Baptiste Coupelon | Publié le 21/06/2021 à 20:25 | Mis à jour le 21/06/2021 à 20:28
Equipe de football d'Italie

Roberto Mancini a fait tourner son effectif ce dimanche face au Pays de Galles à l’occasion du dernier match de poules de l’Euro. Une rencontre sans enjeu, puisque l’Italie était déjà qualifiée au coup d’envoi. Ce qui n’a pas empêché la Nazionale de livrer une nouvelle prestation aboutie. Et permis à certains de marquer des points.

 

« Ils sont tous titulaires », a déclaré le sélectionneur italien en conférence de presse d’après-match. Force est de constater qu’ils sont nombreux à avoir marqué des points dans sa tête contre les Gallois. À commencer par Marco Verratti. Le milieu parisien a été de tous les bons coups. Indispensable dans l’entrejeu de la Nazionale, il a distribué les galettes, comme sur ce centre délivré dans un angle dont il a le secret à Matteo Pessina, trop court pour mettre le ballon au fond des filets. Sans aucun doute l’homme du match, il n’a pas baissé physiquement en deuxième période, son gros point faible. Pas d’inquiétude : si sa performance lui permettra sûrement une place dans le onze de départ en huitièmes de finale, Roberto Mancini aura de quoi faire pour le remplacer en cas de coup de mou.

 

Sans parler de Locatelli, éblouissant lors des deux premiers matchs de la compétition, c’est Matteo Pessina qui s’est illustré. Buteur du jour sur un énième caviar de Petit Hibou, le jeune milieu de l’Atalanta a livré une prestation de grande qualité. Propre dans les transmissions, porté vers l’avant et menace constante offensive, il aura été précieux au collectif transalpin. Ironie du sort, il ne devait pas être présent à l’Euro, puisqu’il a remplacé au pied levé le capitaine de la Roma Lorenzo Pellegrini, forfait à cause d’une blessure.

 

Mention spéciale également à Alessandro Bastoni, titulaire dans l’axe gauche de la défense, solide et peu inquiété par les rares offensives galloises. Rassurant en cas d’absence prolongée du capitaine Giorgio Chiellini, blessé lors du dernier match. Sans oublier Andrea Belotti, qui s’est montré disponible à la pointe de l’attaque, malgré un manque de réalisme sur quelques occasions.

 

Quelques individualités en dedans

Si la prestation collective a été aboutie avec une victoire à la clé, certains ont légèrement déçu. Les ailiers Federico Bernardeschi et Federico Chiesa, par exemple. Le premier a manqué de présence devant le but et n’a pas assez créé de situations dangereuses, excepté sur un coup franc lointain qui s’est écrasé sur le poteau de Danny Ward. Pour le second, il a touché un bon nombre de ballons, mais il en a perdu les deux tiers. Pas assez juste dans le dernier geste, parfois la tête dans le guidon, il a semblé vouloir trop en faire. Et forcer la décision seul.

 

Même problème pour les latéraux, qui n’ont pas assez proposé sur leurs ailes. Pas mis en danger par les offensives des Dragons, les deux natifs du Brésil Rafael Toloi et Emerson Palmieri auraient pu mieux faire de l’autre côté du terrain. Le défenseur de l’Atalanta Bergame a une excuse, puisqu’il est plutôt habitué au poste de défenseur central dans le club bergamasque, mais il n’est pas assez monté, laissant Bernardeschi seul face à son vis-à-vis. Il a aussi manqué de précision sur les coups de pied arrêtés, où Verratti l’a trouvé à deux reprises, sans qu’il ne parvienne à cadrer. Pour le latéral de Chelsea, le bilan est encore plus maigre. Pas un seul centre en quatre-vingt-dix minutes, c’est trop peu pour un latéral au profil offensif.

 

La Squadra Azzura est maintenant tournée vers les huitièmes de finale, qui se dérouleront à Londres face au deuxième du groupe B ou un des meilleurs troisièmes. Si l’adversaire reste à définir, Mancini peut s’appuyer sur de nombreuses certitudes pour rêver de s’offrir un quart de finale à domicile, au Stadio Olimpico.

Baptiste Coupelon

Baptiste Coupelon

Actuellement en deuxième année de bachelor de journalisme à Nice, Baptiste intègre la rédaction pour un stage de deux mois. Passionné de sport, de voyages, de musique et curieux de tout, il ambitionne d’intégrer une rédaction de télé.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale