Coup d’envoi de l’Euro en demie-teinte à Rome

Par Baptiste Coupelon | Publié le 15/06/2021 à 07:00 | Mis à jour le 15/06/2021 à 07:00
Photo du lancement de l'euro à Rome

Vendredi soir était donné au Stadio Olimpico le top départ d’un moi de football non-stop. Si l’Italie est sortie victorieuse de son match face à la Turquie devant environ 15 000 spectateurs, la soirée n’a pas été parfaite dans les rues de la ville éternelle. En particulier après le coup de sifflet final.

 

Et un, et deux, et trois zéro. Ce n’est pas un remake de France-Brésil mais le score du match d’ouverture de cet Euro 2020, qui se déroule en 2021, Covid oblige. Dans un match peu animé et plutôt ennuyeux, la Squadra Azzura a fini par trouver la faille grâce à un but contre son camp de Merih Demiral, défenseur de la Turquie. Avant de dérouler tranquillement et d’inscrire deux nouveaux buts par Immobile et Insigne. « Ohé, ohé ohé, Ciro ! Ciro ! » chantent alors les petits groupes de supporters italiens dans les bars qui ont sorti les télés pour l’occasion. Contrat rempli pour la Squadra qui entame bien sa compétition, neuf ans après sa dernière participation à un Championnat d’Europe. Et permet à ses amoureux d’entonner à nouveau, fièrement, le célèbre Fratelli d’Italia.

 

Léger flop de la Fan Zone

Pendant le mois de compétition, deux Fan Zone ont été installées dans la capitale italienne, une sur la Piazza del Popolo et une deuxième Via dei Fori Imperiali, à quelques encablures du Colisée. De quoi donner envie à bon nombre de supporters de se réunir devant un écran géant pour partager ce match d’ouverture ensemble. Problème, beaucoup se sont vus refuser l’entrée. La cause ? « Vous devez réserver votre ticket sur internet pour pouvoir rentrer » rétorque un agent de sécurité à tous les fans, qui n’étaient visiblement pas au courant. Compréhensible, puisque les Fan Zone sont gratuites et en théorie libres d’accès. Encore une fois, le Covid fait des siennes.  Au final, la place était quasiment vide et l’ambiance pas aussi survoltée que prévue. Attention donc si vous comptez aller assister à un match dans l’un de ces lieux, il vous faudra  impérativement vous munir d’un ticket (la version numérique suffit) que vous pouvez réserver via l’application EURO 2020. Les billets sont mis en ligne match par match le jour même. Par exemple, pour le France-Allemagne du mardi 15 juin, les places seront disponibles dès minuit.

 

Des heurts dans le centre ville

Les nombreux déçus se sont donc reportés sur les bars du centre ville, dont ceux de la Piazza Campo de’Fiori. Terrasses bondées, regroupements de quelques centaines de jeunes autour de la statue centrale, le tout galvanisé par une soirée d’ivresse tant sur le terrain que dans les verres. Un parfait cocktail pour une fin de soirée agitée. Et pas dans le bon sens du terme. À peine le match terminé, un mouvement de foule se crée sur la place. L’incompréhension d’abord, puis apparaissent des rangées de casques, vissés sur la tête de dizaines de policiers anti-émeute. Des bouteilles volent, des champs d’insultes envers les forces de l’ordre. Ce à quoi ces dernières répondent par de multiples charges. Tout cela sous le regard tantôt apeuré, tantôt amusé, des clients assis en terrasse. Bilan des affrontements : une vingtaine d’arrestations et un retour au calme peu après minuit, heure du couvre feu.

Nous vous recommandons
Baptiste Coupelon

Baptiste Coupelon

Actuellement en deuxième année de bachelor de journalisme à Nice, Baptiste intègre la rédaction pour un stage de deux mois. Passionné de sport, de voyages, de musique et curieux de tout, il ambitionne d’intégrer une rédaction de télé.
0 Commentaire (s) Réagir