Lundi 18 octobre 2021
TEST: 2283

Euro 2020 : l’Italie se qualifie au bout du suspense

Par Baptiste Coupelon | Publié le 07/07/2021 à 18:13 | Mis à jour le 08/07/2021 à 12:12
L'équipe de football italienne

La Squadra Azzura est venue à bout de l’Espagne hier soir aux tirs au but à Wembley. Direction la finale donc pour les hommes de Roberto Mancini, dont on connaitre l’adversaire ce soir aux alentours de 23 heures.

 

Montagnes russes. Deux mots, qui décrivent à la perfection la folle soirée vécue par le peuple italien. D’abord confiants, avant le match. Puis légèrement tendus à la mi-temps lorsque les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 0 à 0, après une première période très disputée. Quelques minutes plus tard, la délivrance. Federico Chiesa enroule un amour de ballon du pied droit qui finit au fond des filets d’Unai Simon. 1-0, les supporters se relâchent. Avant de souffrir. La Nazionale subit, se replie sur elle-même et rappelle la grande époque du catenaccio. Pendant trente minutes, ils ferment le jeu, en espérant que le château de cartes ne s’écroule pas. C’était sans compter sur le héros espagnol inespéré Alvaro Morata, qui égalise à dix minutes de la fin du temps réglementaire. La désillusion.

 

Euro 2020
Photo : Une fin de match sous tension | ©LePetitJournaldeRome

 

Viennent alors les prolongations. Deux équipes éreintées, qui tentent de prendre le meilleur sur leur adversaire sans trop se découvrir. Les Italiens croient un instant reprendre l’avantage sur un but de Domenico Berardi, avant que ce dernier ne soit signalé en position de hors-jeu. Score final un partout. Tirs au but. La loterie diront certains, pourtant une véritable épreuve mentale et technique. Locatelli ouvre le bal et voit son pénalty arrêté par le portier ibérique. La tension est palpable. Avant que Dani Olmo n’envoie le sien au-dessus du cadre. Les compteurs sont remis à zéro. Au tour de Donnarumma de briller en sortant le tir au but de Morata. Si l’Italie marque, elle valide son ticket pour la grande finale. C’est Jorginho, « le professeur », qui s’avance. Contrepied parfait, sérénité affolante. Le ballon finit au fond, et tout un peuple exulte.

 

L'Italie en fête après sa victoire face à l'Espagne
Photo : Les Italiens retiennent leur souffle pendant la séance de tirs au but | ©LePetitJournaldeRome

 

Rome à la fête

Dès le coup de sifflet final et jusqu’au bout de la nuit, les rues de la capitale ont été envahies de supporters plus heureux que jamais. De la Piazza des Popolo à la Via dei Fori Imperiali en passant par Campo dei Fiori et Trastevere, les mêmes chants, les mêmes scènes de liesse. Des milliers de romains, debout sur les toits des voitures (et parfois des bus), fumigènes et drapeaux en main. Le bonheur sur tous les visages, les voix cassées chantant Fratelli d’Italia à tue-tête. Avant de se donner rendez-vous dimanche pour, peut-être, monter sur le toit de l’Europe.

 

L'Italie en fête après sa victoire face à l'Espagne
Photos : L'Italie célébrant sa victoire face à l'Espagne au rythme des vuvuzelas | ©LePetitJournaldeRome

 

Baptiste Coupelon

Baptiste Coupelon

Actuellement en deuxième année de bachelor de journalisme à Nice, Baptiste intègre la rédaction pour un stage de deux mois. Passionné de sport, de voyages, de musique et curieux de tout, il ambitionne d’intégrer une rédaction de télé.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Rome

INSOLITE

Des maisons pas comme les autres : Les Trulli.

Témoignage vivant de la vie rurale présente et passée des Pouilles, le trullo est un habitat dont l’existence remonte aux temps préhistoriques.