Retour en images sur l'exposition Klimt - la Sécession à Rome

Par Karine Gauthey | Publié le 31/10/2021 à 14:22 | Mis à jour le 31/10/2021 à 15:22
Une photo de Klimt et des peintres de la Sécession

110 ans après sa participation à l'exposition internationale d'art de 1911, Gustav Klimt revient en Italie pour l'exposition “Klimt. La Secessione e l’Italia” du 27 octobre 2021 au 27 mars 2022. Le Petit Journal de Rome vous propose aujourd'hui un retour en images sur cette exposition exceptionnelle.

 

Cette exposition, que l'on peut découvrir dans le somptueux palais Braschi, marque le retour en Italie de plusieurs de ses chefs-d'œuvre provenant du Musée du Belvédère à Vienne, de la Fondation Klimt et de collections publiques et privées telles que la Neue Galerie Graz. Elle nous permet d'entrevoir la vie personnelle de l'artiste, ses inspirations féminines, mais aussi certains de ses paysages, affiches et autres oeuvres non picturales.

 

Exposition Klimt à Rome
Les parents de Gustav Klimt

 

Exposition Klimt à Rome

 

Exposition Klimt à Rome

 

Exposition Klimt à Rome

 

Exposition Klimt à Rome

 

 

Gustav Klimt, un style unique

A la fin du XIXe siècle, dans la Vienne impériale, Gustav Klimt se démarque de ses contemporains grâce à ses décorations hors du commun des somptueux monuments de la Ringstrasse. Il devient l'un des chefs de file du courant de la Sécession viennoise, qui se donne pour objectif de régénérer l'art en profondeur. Autant adulé que détesté, il ouvre la voir vers la peinture moderne avec ses oeuvres caractéristiques. 

 

Klimt a su créer un style à la fois unique et sensuel, combinant divers motifs au symbolisme captivant. La profusion décorative de son art devient très vite le symbole du progrès et du luxe de la Vienne impériale, et reflète son appétit pour les plaisirs de l'existence. Rapidement, il reçoit de nombreuses commandes publiques et se voit attribuer le prix de l'Empereur en 1890 pour l’œuvre représentant La Salle de l'ancien Burgtheater de Vienne, et la médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1900. Ses compositions originales font parfois scandale, on l'accuse même de pornographie. Bien qu'il a peint de nombreux paysages, ce sont surtout ses portraits d'élégantes femmes du monde qui ont fait sa célébrité. 

 

L'Italie à l'honneur au sein de l'exposition

L'exposition présente la vie et la production artistique de Klimt, en soulignant son rôle de cofondateur de la révolution artistique et culturelle viennoise et en examinant sa relation avec l'Italie, destination de ses voyages et lieu de certains de ses succès d'exposition. 200 œuvres environ sont exposées, dont des peintures, des dessins, des affiches d'époque et des sculptures de Klimt et des artistes de son entourage. En complément d'œuvres emblématiques telles que les célèbres Judith I, Lady in White, Friends I (The Sisters) et Amalie Zuckerkandl, il est également possible d'admirer La mariée de la Fondation Klimt et Portrait de femme, volé à la galerie Ricci Oddi de Piacenza en 1997 et retrouvé en 2019.

 

Judith de Klimt

Pour cette oeuvre, le peintre s'inspire d'un célèbre épisode de la Bible : Judith, jeune veuve d'une beauté incroyable, accomplit un acte héroïque et salvateur en décapitant le tyran assyrien Holopherne, après l'avoir enjoint à boire plus que de raison durant le banquet. Le collier que porte la jeune femme sur le tableau n'est pas sans évoquer la décapitation du tyran, source de son plaisir manifeste. 

 

Exposition Klimt à Rome

 

 

Le Baiser de Klimt

Ce tableau, qui appartient au Cycle d’or de Gustav Klimt, symbolise l'amour sensuel dans son entièreté. L'artiste a fait le choix donner plus d'importance à la femme qu'à l'homme, dont on ne voit que la tête, le cou et les mains qui attirent à lui la jeune femme. À l'inverse, la femme nous laisse voir son visage et son corps. Klimt a utilisé des feuilles d'or et d'argent ainsi que du fil d'argent pour la robe de la jeune femme. Le couple, intimement enlacé dans un décor abstrait, incarne l'harmonie amoureuse, fragile et éternelle.

 

Exposition Klimt à Rome

 

 

Frise Beethoven, les Forces du mal et les trois Gorgones

Cette oeuvre, dont l'on perçoit le paganisme érotico-mystique, fit rapidement scandale. L'artiste souhaitait représenter une oeuvre d'art total, notamment en faisant revivre des figures de la mythologie, les trois Gorgones : Sthéno (la Puissante), Euryalé (Celle-qui-saute-loin) et Méduse (la Reine). Klimt pensait que seul l'art peut sauver l'humanité et la conduire vers la connaissance du bonheur ; ainsi, cette frise symbolise la victoire de la vie sur la puissance de mort. 

 

Exposition Klimt à Rome

 

 

Informations pratiques

Museo di Roma Braschi du 27 octobre 2021 au 27 mars 2022

Du lundi au vendredi 10h00-20h00
Samedi et dimanche 10h00-22h00
1er novembre et 8, 27, 28, 29 et 30 décembre 10h00-22h00
24 et 31 décembre 10h00 - 14h00
Fermé le 25 décembre, 1er janvier
 

Prix du billet d'entrée

€ 13,00 plein tarif
€ 11,00 réduit
€ 4,00 groupes scolaires 

Sur le même sujet
Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition bénévole pour Lepetitjournal.com/Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale