Lundi 18 octobre 2021
TEST: 2283

L’exposition Roma : Nascita di una capitale 1870-1915

Par Nina Malleret | Publié le 09/07/2021 à 07:00 | Mis à jour le 09/07/2021 à 07:00
Photo : Roma. Nascita di una capitale_Fotografie@Alessandro Nanni
Photo d'une salle de l'exposition

L’exposition, qui se déroule au Palazzo Braschi jusqu’au 26 septembre prochain, est organisée à l’occasion du 150e anniversaire de Rome en tant que capitale de l’Italie. Elle penche sur l’exploration des premières décennies après la proclamation de la capitale, grâce à une déambulation entre plus de 600 œuvres et documents historiques.

 

Intitulée « Rome. Naissance d’une capitale 1870-1915 », l’exposition prend part intégrante au sein des initiatives organisés par le Capitole visant à célébrer le centenaire et demi (en 2020) de Rome comme capitale italienne. Elle a été conçue et mise en place par Federica Pirani, Gloria Raimondi et Flavia Pesci, elles-mêmes en collaboration avec le conseil scientifique du professeur Vittorio Vidotto, les archives de la fondation Primoli ainsi que les départements d’architecture et des sciences de l’éduction de l’université Roma Tre. Ces figures ont souhaité offrir aux visiteurs de l’exposition un parcours entre les grands évènements qui ont marqué l’histoire de la ville à partir de 1870 et jusqu’à la Première Guerre mondiale, mais surtout les transformations profondes du corps de la ville ; ses rues, ses villas, ses places, ses parcs, ses groupes et critères sociaux et leur évolution au fil des décennies.

 

Une exposition en plusieurs axes thématiques

Avec pour point de départ la date de la brèche de Porta Pia le 20 septembre 1870, l’exposition se décline ensuite selon trois grands axes thématiques, qui sont racontés à travers des éléments historiques et incontournables de l’histoire, ingénieusement mis en parallèle aux évolutions urbaines et à la nouvelle architecture de la capitale. C’est finalement une totalité de 600 œuvres, de la peinture, la sculpture, le dessin jusqu’aux graphiques et photographies, qui sont exposées au Palazzo Braschi situé à côté de la Piazza Navona. Ces dernières, provenant de collections publiques et privées, sont également positionnées en dialogue continu avec les images tirées de films originaux basés sur la transition de Rome entre le XIXe et le XXe siècle qui se déroulent sous les yeux des spectateurs. Ceux-ci se voient alors plongés dans un univers historique, urbain et architectural d’une Rome d’antan, où les problématiques politiques et sociales sont abordées par les principaux protagonistes de la Rome moderne.

Au travers des fouilles archéologiques, des déconstructions puis des nouvelles bâtisses qui ont façonné la capitale de l’Italie, l’exposition dépeint les changements socioculturels romains de l’époque : les aspects de l’art, politique, commerce, tourisme, sport y sont alors abordés. Par le biais d’appareils didactiques, d’installations immersives, de vidéos, ou encore de citations d’écrivains, l’exposition allie les supports multimédias pour une promenade au cœur de la Rome d’époque, entre activités de chantiers, naissances de nouveaux quartiers ou encore restructurations urbaines et socioéconomiques de la capitale.

 

Informations pratiques 

Dates : Actuellement et jusqu’au 26 septembre 2021

Lieu : Palazzo Braschi

Adresse : Piazza di San Pantaleo, 10, Piazza Navona, 2, 00186 Roma RM

Horaires : De 10.00 à 19.00 du mardi au dimanche

Billet : L’entrée au prix de 12€ tarif plein, et 10€ tarif réduit. Réservation sur le site officiel.

Nous vous recommandons
Nina Malleret

Nina Malleret

Étudiante en Master 1 Culture à Angers, Nina effectue un stage de 4 mois au sein du Petit Journal de Rome. Curieuse, investie et forte d’ambition, elle est une passionnée d’arts visuels ainsi que de littérature, et aspire au journalisme culturel Européen.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Rome

INSOLITE

Des maisons pas comme les autres : Les Trulli.

Témoignage vivant de la vie rurale présente et passée des Pouilles, le trullo est un habitat dont l’existence remonte aux temps préhistoriques.