Mercredi 27 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Vérone, « Ville en faveur de la vie », vote une motion anti-IVG

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 10/10/2018 à 22:31 | Mis à jour le 11/10/2018 à 10:49
Photo : Wikimedia commons, auteur : Jean-Christophe Benoist
Vérone wikimedia

La ville de Vérone, rebaptisée par le conseil municipal de « ville en faveur de la vie », vient d’adopter une motion visant à soutenir les actions des associations catholiques anti-IVG. 40 ans après l’adoption de la loi 194 sur l’IVG, Vérone devient la première ville contre l’avortement en Italie.


Le texte déclare la « ville en faveur de la vie » et prévoit le financement d’associations catholiques pour leurs actions contre l’avortement. La motion a été présentée par la Ligue mais est passée notamment grâce au soutien du chef du groupe municipal, Carla Padovani, du parti démocrate. Ce vote a immédiatement engendré de vives polémiques au sein des associations pro-avortements mais aussi du PD, nombreux sont ceux demandant sa démission. Pour la vice-présidente du parti démocrate, Barbara Pollastrini : « L’approbation de la motion de la part du conseil municipal de Vérone représente un symbolique et grave retour en arrière sur une loi sérieuse et importante comme la 194 » (anti IVG).

De nombreuses manifestations sont d’ores et déjà prévues courant octobre pour protester contre la motion adoptée par la ville de Vérone. Cela dans un contexte déjà tendu du fait de l’accès à l’IVG difficile voire impossible selon les régions, où le taux de médecins objecteurs de conscience oscille entre 80 % et 95 % dans huit régions italiennes.

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bucarest Appercu

MICRO-TROTTOIR - De la France à la Roumanie, changement de vie?

Il y aurait plus de 3000 Français inscrits sur le registre officiel des Français de Roumanie et plus de 5000 Français sur le territoire. Notre rédaction est allée à la rencontre de cinq Françai(se)s d