Lundi 25 octobre 2021
TEST: 2275

S’expatrier en Italie, guide des démarches indispensables

Par Johanna Cappellacci | Publié le 30/08/2021 à 23:49 | Mis à jour le 31/08/2021 à 11:30
vue sur les toits de Milan et du Duomo

Toute expatriation engendre une série de démarches administratives. Du codice fiscale, à la tessera sanitaria, guide complet des premières démarches nécessaires lors d’une installation en Italie.

 

Codice Fiscale, premier document à obtenir

Lors d’une expatriation en Italie, le premier document à obtenir est le codice fiscale. Il s’agit d’un numéro d’identification qui permet de se déclarer fiscalement, d’effectuer des démarches administratives et d’être en lien avec les autorités publiques. Le codice fiscale sert, entre autres, à ouvrir un compte en banque, obtenir un contrat de location ou encore travailler. Son obtention est gratuite et pour tous les âges. Pour décrocher ce précieux sésame, il faut se rendre, après avoir pris rendez-vous, dans l’une des Agenzie delle Entrate la plus proche du lieu de résidence muni de sa carte d’identité et de quelques pièces de monnaie qui serviront aux photocopies obligatoires. Attention, seules ces Agenzie sont habilitées à délivrer le fameux numéro.

 

Se soigner grâce à la Tessera Sanitaria

La Tessera Sanitaria est l’équivalent de la carte vitale française. Elle est nécessaire pour accéder à tous les services de santé italiens, le Servizio Sanitario Nazionale et accéder à l’assistance médicale gratuite. Elle permet en outre d’être remboursé pour l’achat de certains médicaments en pharmacie ou lors de la visite chez le médecin. Elle est gratuite pour les travailleurs. En revanche, les étudiants, les jeunes au pair ou le personnel religieux sont tenus de payer une cotisation annuelle jusqu’à 387 €. Pour se la procurer, il faut s’inscrire ou se rendre à l’Azienda Sanitaria Locale du lieu de résidence. La carte d’identité, le codice fiscale, l’attestation de résidence ainsi que le contrat de travail italien ou une attestation de l'employeur sont les documents nécessaires à son obtention. 

Faire sa demande de résidence

Pour un séjour de plus de 3 mois sur le territoire, le gouvernement italien réclame que les citoyens demandent la residenza, c’est-à-dire, la demande de résidence. Elle donne un certain nombre de droits comme obtenir une tessera sanitaria (carte sanitaire) ou voter pour les élections municipales du lieu de résidence. Pour l’obtenir, il faut se munir de sa carte d’identité, de son codice fiscale, d’un justificatif de domicile et des papiers du véhicule s’il est immatriculé en Italie. Il faut ensuite se rendre dans l’un des bureaux d’Etat civil et remplir le formulaire de déclaration de résidence. Cette démarche est gratuite.

 

S’inscrire sur les registres consulaires

Il est conseillé de s’inscrire sur les registres consulaires si le citoyen s’installe en Italie pour une durée de plus de 6 mois. Ce registre, à destination des Français établis hors de France,  permet de recevoir des informations concernant l’actualité du pays d’accueil et de France (comme l’élection présidentielle), et facilite l’accomplissement de certaines formalités (demandes de documents d'identité, demande de bourse scolaire...) . Pour s’inscrire, il faut posséder une carte d’identité ou un passeport français, une photo récente de moins de 6 mois ainsi qu’un justificatif de résidence dans la circonscription consulaire. Elle s’effectue en ligne, par mail, par courrier ou sur place.

 

Obtenir un Spid

Le Système public d’identité digitale, ou Spid, permet d’effectuer des démarches administratives en ligne comme payer ses amendes ou encore inscrire ses enfants à l’école. Elle est gratuite et destinée aux plus de 18 ans. La pièce d’identité, le numéro de téléphone, l’adresse mail et la tessera sanitaria sont les documents à fournir pour l’obtenir.

 

Quand faire immatriculer sa voiture en Italie

Le gouvernement italien autorise les expatriés à circuler avec leur voiture immatriculée dans leur pays d’origine pendant 60 jours. Au-delà de ce délai, ils doivent entamer une conversion de leur plaque d’immatriculation. Dans un premier temps, il faut demander l’annulation de l’immatriculation française, puis se rapprocher d’un des bureaux de l’Automobile Club Italia (ACI) pour entamer les démarches. Attention, les démarches sont coûteuses et obligent la saisie du véhicule pendant 3 semaines, temps nécessaire au changement d’immatriculation. Lors de la demande, il faut posséder un document d’identité, un codice fiscale, une auto-déclaration de propriété du véhicule, un certificat de conformité européen ainsi qu’un certificat d’annulation de l’immatriculation française. Il faut ajouter à cela une demande d’enregistrement, un certificat de contrôle technique et un formulaire de spécifications techniques. À l’issue de la demande, la carte grise française sera convertie en libretto di circolazione.

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir