Fête des mères en Italie et France: des dates et une histoire différente

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 05/05/2022 à 20:54 | Mis à jour le 05/05/2022 à 21:02
Photo : @dylan nolte, Unsplash
mère et deux enfants au coucher de soleil

Si la fête des mères se célèbre en Italie et en France, comme dans le monde entier, les dates choisies ne sont pas les mêmes… et leur histoire non plus. Festa della mamma vs fête des mères, attention à ne pas se tromper de dimanche !

Deuxième dimanche de mai pour l’une, dernier dimanche de mai pour l’autre. Gare à ne pas confondre la fête des mères en Italie et en France, même si la finalité est la même : célébrer la maternité. Reste que les histoires qui y sont liées diffèrent également d’un pays à l’autre.

La fête des mères en Italie, de l’Antiquité au fascisme et catholicisme

Dès l’Antiquité les populations polythéistes célébraient les journées dédiées aux mères et à la fécondité au printemps. Les Grecs honoraient la déesse Rhéa, mère de Zeus, tandis que Romains honoraient la Mère des dieux, Cybèle.
Au Moyen Âge, la figure maternelle continue d'être associée à la fécondité et à l'abondance, un lien qui se maintiendra au cours des siècles suivants. Pendant le fascisme, une première date a été choisie pour célébrer les mères, le 24 décembre, mais pas n’importe lesquelles car la fête visait à récompenser "les plus prolifiques" dans le cadre de la "Journée nationale de la mère et de l'enfant".

C’est en 1956 que pour la première fois, une véritable fête des mères a été célébrée, sur l’initiative du maire de Bordighera (Ligurie). L’événement a été repris un an plus tard par Don Otello Migliosi, prêtre du village de Tordibetto à Assise, pour célébrer la mère dans sa valeur religieuse cette fois.
Il a fallu attendre 1958 qu’une loi instituant officiellement le jour de la fête des mères soit votée (à l’issue de vifs débats). La date a dans un premier temps été fixée le 8 mai, avant d’être déplacée des dizaines d’années plus tard un jour « mobile », le deuxième dimanche du mois. Cela notamment pour des raisons commerciales, le dimanche étant un jour non travaillé.

La fête des mères en France, pour relancer la natalité

Les origines sont également très anciennes, de la mythologie grecque aux célébrations de la fertilité durant le Moyen Âge et les siècles suivants. Mais les prémices de la fête des mères moderne, remonte au début du XXème siècle, lorsque dans le village d’Artas en 1906 (Isère), est organisée une cérémonie en l’honneur des mères de familles nombreuses. Aujourd’hui, le village continue de revendiquer la création de la Fête des mères en France. Quelques années plus tard, en 1918, Lyon suit le mouvement né aux Etats-Unis en rendant hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leur fils ou mari durant la Première Guerre mondiale, durant une journée de commémoration, officialisée par le gouvernement en 1929.
Puis en 1942, le maréchal ambitionne de relancer le taux de natalité en France. Il rend l’événement plus solennel, comme le rappelle son message diffusé à la radio cette année-là : "Vous seules, savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne."

Enfin, en 1950, une loi du 24 mai indique que "la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la Fête des mères". La date fixée est le quatrième dimanche de mai. Une exception: si la Pentecôte tombe le dernier dimanche de mai, alors la Fête des mères est décalée au premier dimanche de juin.

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale