Mardi 23 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Fête des pères : pourquoi la célèbre-t-on le 19 mars en Italie ?

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 19/03/2019 à 00:01 | Mis à jour le 19/03/2019 à 00:01
Photo : Le 19 mars, jour de la fête des pères en Italie, on mange les zeppole di san Giuseppe
fête pères italie zeppole san giuseppe

Aujourd’hui, comme chaque 19 mars, c’est la fête des pères en Italie. Une date différente de celle française, l’origine de la fête étant différente dans les deux pays.

La fête des pères se voit célébrée à des dates complètement différentes d’un pays à l’autre dans le monde. En Italie, depuis le Moyen Âge, on célèbre les pères de famille le 19 mars, jour de la saint Joseph, père putatif de Jésus, comme en Espagne et au Portugal, pays encore très empreints de la tradition catholique.

Zeppole di san Giuseppe

Et comme pour la plupart des fêtes, les Italiens ont su attribuer à celle des pères une tradition gourmande. Ce jour-là, particulièrement dans la Sud de la péninsule, on déguste les « zeppole di san Giuseppe », les beignets frits de saint Joseph, farcis à la crème, dont la préparation varie d’une région à l’autre.
Rappelons qu’en France, la fête des pères est célébrée le 3ème dimanche de juin. Dans l’hexagone, elle a été instituée avant tout pour des raisons commerciales, à la moitié du 20ème siècle, sur l’initiative du fabricant de briquets Flaminaire avec le slogan « Nos papas nous l’ont dit, pour la fête des pères, ils désirent tous un Flaminaire » !

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

IDÉE SORTIE

Une nuit blanche à Milan

Une nuit blanche à Milan pour profiter de la ville jusqu’à l’aube. Événements, aperitivi, clubs et restaurants, tout pour redécouvrir l’effervescence d’une ville qui ne dort jamais.

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...