Dimanche 29 novembre 2020

Quelles règles pour retourner sur les plages d’Italie cet été ?

Par Hugo Messina | Publié le 04/06/2020 à 22:13 | Mis à jour le 05/06/2020 à 13:18
plages italie été

L’Institut supérieur de santé, en collaboration avec le ministère de la Santé italien, a dévoilé un rapport sur les mesures à adopter pour reprendre les activités balnéaires cet été sur la péninsule.

La saison estivale 2020 s’annonce spéciale pour les Italiens, comme pour l’ensemble de la planète. Avec ses plus de 7.000 kilomètres de côtes, l’Italie est un haut lieu du tourisme de la Méditerranée.
Dans le but de renforcer la sécurité sanitaire sur les plages pour cette saison, un rapport a été dressé par l’Institut supérieur de la Santé et le ministère italien de la Santé. Il élabore des règles à suivre pour réinvestir les plages, publiques et privées, en évitant toute contamination.

Les plages privées : des mesures strictes

Beaucoup plus répandues en Italie qu’en France, les plages privées offrent un moment de détente aux vacan-ciers, qui disposent d’un matériel spécifique : transat, parasol, cabine pour se changer… Mais les amateurs de ce type de service pourraient voir leurs habitudes chamboulées.

Selon le rapport, l’accès devrait se faire sur réservation en ligne d’une tranche horaire spécifique, pour éviter de rassembler trop de personnes sur le sable. Ce moyen permettrait en outre d’enregistrer le nombre de clients, et de retracer les contacts en cas de contagion entre usagers, en respectant bien entendu leur vie privée. Pour cela, il est recommandé aux gérants de tenir une liste de réservation sur 14 jours, temps d’incubation du virus.

Sur les plages, des panneaux pourraient voir le jour, pour rappeler aux baigneurs les mesures sanitaires à res-pecter. Un parcours pour atteindre sa zone personnelle pourrait être imposé. Ainsi, la distance de séparation entre les parasols sera d’un mètre au minimum. Cette distanciation s’appliquerait aussi pendant le temps de baignade.

Enfin, les clients sont appelés à utiliser leurs propres serviettes, ne pas se mélanger entre eux, et porter un masque si la distanciation sociale est impossible à respecter.

En ce qui concerne le personnel de ces plages, celui-ci devrait s’équiper, avec des masques, du gel, pour ga-rantir un contact sain avec les clients. Leur température devrait être également prise, et si elle est supérieure à 37,5 degrés, l’accès à la plage sera automatiquement refusé.
L’institut conseille aux patrons de garantir la désinfection des transats de façon fréquente au long de la jour-née. Pour les infrastructures, les cabines, les lieux communs, il est demandé de prévoir une désinfection et un nettoyage au minimum une fois dans la journée.

Les plages publiques : un contrôle plus complexe

Ce sera logiquement plus difficile de pouvoir contrôler l’accès aux plages publiques, puisque celles-ci donnent une plus grande liberté aux baigneurs. Ainsi, le comité de santé demande aux maires et municipalités de mettre en place des mesures nécessaires pour réduire au maximum les risques, surveiller la baignade, et con-trôler l’accès aux plages.
De plus, il faut considérer une probable interdiction d’organiser des soirées, des concerts, et autres évène-ments festifs sur les rivages, ce qui risque de décevoir les plus jeunes.

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

Milan fête un Noël éblouissant avec 18 sapins

18 sapins, disséminés dans 18 lieux de la ville, sont prêts à s’allumer pour célébrer un Noël à l’enseigne de la durabilité. Les lieux où trouver ces installations inédites, chacune sa particularité.

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.