TEST: 2275

Pass sanitaire de base ou renforcé, quand et où sont-ils nécessaires en Italie ?

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 10/01/2022 à 12:02 | Mis à jour le 10/01/2022 à 12:10
Photo : @Arturo Rey on Unsplash
une femme dans un magasin de vêtements avec un masque FFP2

A partir du 10 janvier, le calendrier des règles et des restrictions empêche pratiquement tous les non vaccinés de faire toute activité en Italie. Guide des restrictions entre les deux pass sanitaires.


Avec trois décrets en trois semaines, l’Italie a serré trois fois la vis des règles et restrictions anti-Covid, mais avec des mises en œuvre différentes selon les activités entre le 10 janvier et le 31 mars. La plupart des activités sont désormais accessibles uniquement sur présentation du pass sanitaire renforcé, c’est-à-dire disponible uniquement après guérison ou schéma vaccinal complet. Pour mieux s’y retrouver, récapitulons les dates et les règles à se rappeler.

Où le masque FFP2 est-il obligatoire en Italie

Depuis le décret du 23 décembre, le masque offrant la protection renforcée est désormais obligatoire dans tous les moyens de transports publics, les cinémas, théâtres ou encore dans les stades, jusqu’à la fin de l’état d’urgence (31 mars 2022).
 

A partir du 10 janvier : la liste du recours au pass sanitaire renforcée s’allonge en Italie

C’est une sorte de confinement que le gouvernement italien a souhaité pour les personnes non vaccinées.
A compter du 10 janvier, le pass sanitaire renforcé est requis pour :
- les transports : métro, tram, bus, bateaux, trains et avions
- les restaurants et les bars, aussi en extérieur
- les hôtels
- les musées, cinémas et théâtres (où la consommation de nourriture est interdite)
- les remontées mécaniques
- les piscines, salles de sports, stades…
- les centres de bien-être et les centres thermaux
- les foires et centres de congrès
 

A partir du 20 janvier : de nouvelles restrictions

A compter du20 janvier, le pass sanitaire de base, c’est-à-dire qui peut être obtenu à la suite d’un test antigénique  (durée de validité de 48h) ou PCR (durée de validité de 72h) sera obligatoire pour aller :
- chez le coiffeur
- les centres esthétiques

 

A partir du 1er février : de nouvelles restrictions, obligation vaccinale et sanctions

Tout d’abord, la durée de validité du pass sanitaire se verra réduite de 9 à 6 mois.

En outre, suite à l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale des plus de 50 ans, les sanctions (100 euros) débuteront à partir du 1er février pour les non vaccinés. Les contrôles seront effectués par le fisc italien, en croisant les données de l’état civil avec le numéro de la carte sanitaire (tessera sanitaria). L’argent des amendes sera attribué au fonds d’urgences nationales.

Pass sanitaire de base élargi

Au 1er février, le pass sanitaire de base (disponible suite à un test résultant négatif) se voit par ailleurs élargi à plusieurs activités :
- pour accéder aux bureaux publics,
- pour accéder à la Poste,
- aux magasins et centres commerciaux
- à la banque
Les pharmacies, bureaux de tabac et magasins d’alimentaires restent donc accessibles aux non vaccinés sans pass sanitaire.

 

A partir du 15 février : pass sanitaire renforcé requis au travail pour les plus de 50 ans

Si le pass sanitaire de base est aujourd’hui requis pour aller travailler, il ne sera plus suffisant aux plus de 50 ans à compter du 15 février. Ils seront alors considérés comme « absents injustifiés » et ainsi privés de salaire jusqu’à la fin de l’obligation prévue au 15 juin 2022. La violation de l’obligation engendre une amende pouvant aller de 600 à 1.500 euros.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale