Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

Du Nord au Sud de l’Italie, aller à la plage coûte de plus en plus cher

En Italie, aller à la plage sous un parasol augmente cet été. Et le coût passe du simple au double selon la région de la Ligurie à la Sicile, d’après l’enquête menée par Altroconsumo pour la saison estivale 2024.

plage mer turquoise en Italieplage mer turquoise en Italie
Écrit par Lepetitjournal Milan
Publié le 12 juin 2024, mis à jour le 9 juillet 2024

S'offrir un parasol et une chaise longue a toujours coûté cher sur les plages italiennes, mais ces dernières années, cela devient un véritable luxe sur certaines côtes de la Péninsule. En témoigne l’enquête par l’association de consommateurs Altroconsumo, menée auprès de 200 établissements balnéaires situés dans 10 villes de la Botte. Profiter de la mer depuis la première file de l'établissement coûtera en moyenne 226 euros par semaine cet été, soit environ 4 % de plus que l'année dernière. L'enquête met en effet en évidence les différences non seulement entre les stations balnéaires, mais aussi entre la première rangée et les rangées suivantes.

L’été à la plage : budget en hausse pour des vacances en Italie

Lignano (Frioul-Vénétie Julienne), Rimini (Emili-Romagne), Senigallia (Marches), Viareggio (Toscane), Palinuro (Campanie), Alassio (Ligurie), Gallipoli (Pouilles), Alghero(Sardaigne), Taormina et Giardini Naxos (Sicile), Anzio (Latium)… Dix villes italiennes, du nord au sud du pays, ont été examinés. Deux cent onze établissements ont été contactés par téléphone de manière anonyme, pour obtenir les tarifs des quatre premières files pour la semaine du 4 au 10 août 2024.
Résultat, il faudra débourser en moyenne 226 euros pour profiter d’une chaise longue et de l’ombre d’un parasol en première file. Un montant qui diminue au fur et à mesure que l'on passe aux rangées suivantes : 210 euros en deuxième file, 199 euros en troisième et 186 euros à partir de la quatrième.
Si les coûts ont augmenté de 4% en moyenne par rapport à l’été 2023, les stations balnéaires de Lignano, Taormina et Giardini Naxos, ont néanmoins maintenu leurs prix stables.

La flambée la plus importante a été enregistrée à Senigallia, jusqu'à 8 %, mais la plage des Marches reste malgré tout la station la moins chère examinée par l'enquête.

La plage la plus chère d’Italie

La station la plus chère de l'étude Altroconsumo est Alassio, dans la province de Savone en Ligurie. Il faut compter 392 euros pour s'allonger au soleil, soit plus du double des 155 euros de la première file à Senigallia. Pour économiser, mieux vaut cibler Lignano, dans la partie supérieure de l'Adriatique, où la première rangée coûte 164 euros par semaine, où Rimini (165 euros), Palinuro et Viareggio (209 euros), Taormina et Giardini di Naxos (215 euros). La perle de la Ligurie n'est pas la seule destination à afficher des prix élevés : Gallipoli, où la première rangée coûte 289 euros, et Alghero, où le prix est de 239 euros, s’en approchent.
 

Concessions balnéaires : nouvel avis de tempête entre l’Italie et Bruxelles

Un manque de concurrence

Pour rendre les vacances à la mer un peu moins chères, Altroconsumo appelle à plus de concurrence. Et pour cela, la réforme des concessions des établissements de plage serait indispensable, afin de permettre de nouveaux appels d'offres. L’Italie a déjà fait l’objet de deux procédures d’infraction pour non application des normes européennes sur la concurrence.

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions