Mercredi 23 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Développement durable : L’Investissement Socialement Responsable

Par Crystal Finance | Publié le 04/06/2019 à 00:01 | Mis à jour le 04/06/2019 à 00:01
petit_journal_milan_illustration_06_2019

Le développement durable est plus que jamais d’actualité et le grand public y est de plus en plus sensibilisé. Même le monde financier n’échappe pas à cette tendance, mais que propose-t-il à des investisseurs de plus en plus soucieux de l’environnement et de l’éthique ?

 

L’Investissement Socialement Responsable : le développement durable appliqué à la finance

Par leur place centrale dans le fonctionnement de l'économie, les marchés financiers ont un rôle majeur à jouer dans le développement durable. Si les secteurs de la banque, de l’assurance et de la finance en général ont mis quelques années à se sentir concernés, ils ont aujourd’hui rattrapé leur retard avec, dans la gestion d’actifs, l’Investissement Socialement Responsable (ISR). Celui-ci consiste à choisir d'investir dans des entreprises en fonction de critères financiers mais également de nature environnementale, sociale et de « gouvernance » (critères ESG). La société de notation Morningstar propose même depuis le printemps 2016 une notation ESG des fonds.

L’approche ISR peut s'appliquer quelle que soit la nature des placements (actions, obligations, billets de trésorerie, etc.). Comme d'autres types d'OPCVM, les fonds ISR sont créés et gérés par des sociétés de gestion habilitées par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et proposent un rendement financier comparable à celui des fonds classiques.

 

Les différentes formes de l’ISR : 3 grandes catégories

Environnement Social Gouvernance : les fonds ESG

Par Environnement, on tiendra compte de l’influence de l’activité de l’entreprise sur l'environnement naturel, mais aussi de sa capacité à proposer des produits et des services répondant aux enjeux environnementaux. Dans le domaine Social, on s’attachera à la gestion des employés, aux relations entretenues avec les fournisseurs et les clients, etc. Le critère de Gouvernance s’appliquera à la déontologie des dirigeants, l’organisation des pouvoirs, la protection des actionnaires minoritaires. En France, c’est cette catégorie de fonds qui domine.

Les fonds d’exclusion

Plus répandus dans les pays anglo-saxons, ils excluent des entreprises ne respectant pas des normes et des conventions internationales. Ils peuvent également exclure des secteurs d’activités entiers pour des raisons éthiques, comme l’armement, le jeu, le tabac, voire des activités considérées comme dangereuses pour l’environnement : nucléaire, OGM…
Les fonds thématiques
Ils sont composés d’entreprises liées au développement durable, comme l’eau, les énergies renouvelables, le climat, la santé…
Ces trois démarches pouvant se cumuler, on trouve des fonds ESG excluant certains secteurs d'activité par exemple.

Une offre diversifiée de produits « responsables »

Les acteurs financiers proposent des produits de plus en plus variés pour répondre à la demande des particuliers soucieux d’allier investissement et éthique, finance et environnement, placements et valeurs sociales. On trouve par exemple des livrets de Développement durable, des fonds solidaires proposés en épargne salariale. Côté actions, apparaissent des fonds basés par exemple sur des sociétés affichant un bilan carbone proche de zéro, ou encore proposant des solutions technologiques pour réduire les émissions de carbone (comme le tout nouveau fonds Zero Carbon de La Française Inflection Point lancé début septembre). Les obligations environnementales et sociales (appelées green bonds, climate bonds) sont également en plein essor. L’immobilier suit la tendance, en particulier les Sociétés Civiles de Placements Immobiliers, avec l’apparition de SCPI vertes, tournées vers l’énergie renouvelable.

En résumé, un particulier souhaitant investir en accord avec des valeurs environnementales, éthiques ou sociales, a une pléthore de choix. Mais dans tous les cas, il conviendra de prendre les mêmes précautions qu’avec tout autre investissement : s’informer sur la politique et la destination de l’investissement, sur les contraintes et les risques, car les placements « durables », pour qu’ils le soient, ne doivent pas échapper aux règles de bon sens…

 

investissement développement durable

 

cf_petitjournal_italie_logo_blanc_rond_200x200

Crystal Finance

Spécialiste du conseil patrimonial international auprès des Français expatriés et d’investisseurs internationaux, Crystal Finance accompagne ses clients dans le monde entier depuis 1992.
0 Commentaire (s)Réagir