TEST: 2275

Budget italien : Rome défie l’Europe

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 07/10/2018 à 21:42 | Mis à jour le 07/10/2018 à 21:50
Photo : Le ministère de l'Economie et des Finances italien à Rome | wikipedia.it
Ministère de l'économie italie rome

Vendredi soir, la Commission européenne a adressé une lettre au ministre italien de l’Economie indiquant sa « sérieuse préoccupation ». L’Italie réplique fermement et refuse de changer ses objectifs.

Le projet de budget a été transmis au Parlement jeudi soir. Et remanié à plusieurs reprises, le document économique et financier (DEF) continue à susciter de nombreuses critiques. L’objectif de déficit de 2,4% du PIB (adopté le 27 septembre) est maintenu mais toutefois atténué. Comme indiqué par le ministre italien de l’Economie Giovanni Tria à Bruxelles ce jeudi, la prévision de déficit est finalement revue à la baisse pour les deuxièmes et troisièmes années : 2,1% en 2020 et 1,8% en 2021.
Un effort qui ne rassure pas pour autant l’UE. Dans une lettre envoyée par la Commission européenne vendredi soir à Rome, publiée par la presse transalpine ce samedi, les objectifs fixés par le gouvernement italien sont « source de sérieuse préoccupation » et qu’il s’agit d’une « déviation significative par rapport au gouvernement précédent ».

« Pas de marche arrière »
En réponse à la Commission européenne, Luigi Di Maio a insisté samedi devant la télévision italienne : « Il doit être clair que nous ne ferons pas marche arrière [...] le gouvernement ne reculera pas ». Ce dimanche, toujours devant les caméras, le vice premier ministre a par ailleurs affirmé que lors des prochaines élections européennes en mai prochain : « il y aura un tremblement de terre au niveau européen et toutes les règles changeront ».

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale