TEST: 2283

Les sangliers à la conquête de Rome

Par Julie Lehrmann | Publié le 29/09/2021 à 07:00 | Mis à jour le 29/09/2021 à 11:53
Une famille de sangliers dans les rues de Rome

Des vidéos ont circulé depuis plusieurs jours montrant l’apparition de troupeaux de sangliers dans les rues de la capitale italienne. Cela fait même débat chez les politiques.

 

Loin de passer inaperçus, les bêtes noirs causent de nombreux dégâts sur leur passage. Ces animaux, pas si inoffensifs peuvent se montrer dangereux. La présence des sangliers est préoccupante pour les habitants mais également pour les politiques. Virginia Raggi, la maire de Rome, a déposé une plainte contre la région su Latium. Stipulant sa responsabilité de ne pas avoir réussi contrer cette invasion de sangliers et de ne pas mettre en place des « plans de gestion efficaces pour ces animaux ». Pour la maire c’est un défi politique car cela remet en cause la situation sanitaire de « Cette présence massive incontrôlée », a-t-elle évoquée.

 

De sombres raisons

Aperçus récemment dans le Nord-Ouest de Rome, dans le quartier de Monte Mario, les sangliers se rapprochent des habitations, de quoi inquiéter les parents. Les animaux peuvent s’introduire dans les jardins pour enfants, ou encore causer des accidents sur la route, en journée comme en pleine nuit. Une autre partie des habitants tourne cela avec humour sur les réseaux sociaux, en employant des jeux de mots, « piste ciclabili, deviendrait piste cinghiabili », c’est-à-dire en italien les pistes cyclables qui deviendraient des pistes à sangliers.

Pourtant, si les sangliers s’échappent des réserves naturelles c’est pour trouver de la nourriture au sein des villes.

En quelques chiffres, la population de sangliers s’estimerait à 2,3 millions d’individus. Un nombre record, qui couterait 200 millions d’euros de dommages. La Sicile et la Sardaigne subissent la même problématique. Cependant, plus radicales, les autorités siciliennes ont autorisé « la mise à morts des spécimens incontrôlables ». 

Sur le même sujet
Julie Lehrmann

Julie Lehrmann

La curiosité est un vilain défaut. Moi c’est Julie Lehrmann et j’en ai fais une passion : le journalisme. Conter et mettre en lumière les histoires de chacun est ce qui m’anime au quotidien.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.