Roma Fashion Week : le « Made in Italy » à l’honneur

Par Anaïs Lucien-Belliard | Publié le 22/02/2021 à 08:30 | Mis à jour le 22/02/2021 à 09:29
Photo : Pommes de Claire
Du 18 au 20 février s’est tenu la nouvelle édition de la semaine de la mode de Rome. Fruit d’une collaboration entre AltaRoma, l’Italian Trade Agency (ITA) et l’Institut Luce-Cinecittà, ce rendez-vous digital fut retransmis en direct du Studio 12 de Cinecittà.

Du 18 au 20 février s’est tenu la nouvelle édition de la semaine de la mode de Rome. Fruit d’une collaboration entre AltaRoma, l’Italian Trade Agency (ITA) et l’Institut Luce-Cinecittà, ce rendez-vous digital fut retransmis en direct du Studio 12 de Cinecittà. Déclaration d’amour au « Made in Italy » cet événement fut l’occasion de découvrir près de 90 enseignes indépendantes et/ou émergentes issues de la péninsule italienne.

 

Anna Giulia - Firenze

 

Filmés dans le Studio 12 de Cinecittà, dans une ambiance futuriste et minimaliste, les défilés de la Roma Fashion Week avaient cette année encore de quoi éblouir les amateurs, avides de découvrir les dernières perles du « made in Italy ». Faute de pouvoir organiser une semaine de la haute couture en présentiel, Altaroma a mis la barre haute, afin de proposer un programme aussi attrayant que captivant, avec au programme un superbe panel de créateurs de mode incontestablement talentueux.

 

Collection « Asimmetrie del Tempo » réalisée par les étudiants de l'Accademia Koefia

 

Gall

 

Au cours de ces trois journées particulièrement intensives, les spectateurs ont pu découvrir les pièces décontractées, casual-chic et over-sizes de Francesco Cina ; la collection « arty » de Chiara Perrot, associant ensemble un camaïeu de couleurs dures (bleu roi, gris métallisé, jaune, etc.) ; mais aussi les coupes déstructurées d’Ellementi, ou celles, au contraire, particulièrement cintrées et raffinées de Sartoria 74.

 

Chiara Perrot

 

Ellementi

 

Sartoria 74

 

Au travers des mise en scène variées et ambitieuses, AltaRoma proposait aux spectateurs de voyager dans les différents univers artistiques d’enseignes brillantes, à l’image de Maria Sapio, du Roi du Lac, de Gaiofatto et de Francesca Cottone, dont les différentes silhouettes, toujours dans l’air du temps, alliaient avec adresse, classicisme, vintage et modernité.

 

Alexandre Blanc

 

Roi du Lac

 

La toute première édition entièrement digitale d’Altaroma s’est finalement conclu sans les fameux applaudissements d’invités triés sur le volet et les petits tours privés en coulisses. Cependant, suivant sa vocation dédiée à l’accompagnement des jeunes marques, AltaRoma a donné cette année encore l’opportunité aux participants de la Roma Fashion Week de voir leur labeur récompensé et transformé en succès.

 

Photo de l'équipe d'Altaroma | « Cette année le mot clé était 'opportunité' » - Silvia Venturini Fendi, Presidente d'Altaroma 

 

La mission de la Roma Fashion Week est de promouvoir et soutenir les jeunes acteurs de l’industrie de la mode, à l’instar des autres manifestations de Florence et de Milan. AltaRoma collabore étroitement avec Agenzia ICE et le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Souhaitant ardemment donner un nouvel élan à un système durement affecté par la pandémie de Covid-19, elle travaille également en synergie avec les Fashion Weeks de Florence et de Milan, afin d’offrir un tremplin professionnel aux jeunes designers indépendants.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition internationale