Mercredi 30 septembre 2020

Giardino degli Aranci : l'orangeraie de Rome

Par Karine Gauthey | Publié le 06/08/2020 à 10:00 | Mis à jour le 06/08/2020 à 10:30
Giardino degli Aranci

En se promenant sur l’Aventin, on peut découvrir une vue imprenable sur toute la ville : le parco Savello, aussi connu sous le nom Giardino degli Aranci. Il s’agit sans doute de l’un des plus beaux points de vue sur la capitale italienne, en raison de sa position stratégique.

La courbe de nos yeux s’étend alors du Tibre aux temples des forums, en passant par les hauteurs du Janicule. Ce jardin était autrefois un verger monastique rempli d’orangers. L’on trouve à proximité du jardin la basilique Santa Sabina, construite sur un ancien château du Xe siècle, dont on peut encore apercevoir les vestiges à certains endroits. C’est l’Ordre des Dominicains de Santa Sabina qui décida de transformer le château en monastère et de créer un jardin.
 

Des orangers sous le signe d’une légende

À l’origine, le terrain abritait la forteresse de la famille Savelli (d’où le nom officiel du parc), jusqu’à ce que l’on décide de sa transformation. Une légende raconte que Saint Dominique aurait offert le premier oranger (qu’il aurait ramené d’Espagne) au parc. Catherine de Sienne serait alors venue dans le parc, aurait cueilli des oranges de l’arbre de Saint Dominique, en aurait fait des fruits confits avant de les offrir au pape Grégoire XI pour le convaincre de revenir d’Avignon à Rome.

Tel qu’on le connaît aujourd’hui, le parc a été conçu en 1932 par Raffaele De Vico, qui souhaitait créer un nouveau belvédère, offrant une vue différente de celles du Pincio et du Janicule.

 

 

Vue panioramique

 

La fontaine aux secrets

À l’entrée du parc, on découvre une fontaine reconstruite par Antonio Muñoz en 1936, composée d’une vasque antique de thermes et d’un masque en marbre, sur lequel on peut voir, si l’on a l’œil aguerri, différents animaux. Auparavant, le masque était accolé à une autre fontaine (construite en 1593 par le tailleur de pierre Bartolomeo Bassi, d’après un dessin de Giacomo Della Porta) installée Campo Vaccino, qui servait d’abreuvoir à bœufs. Celui-ci a été récupéré et réutilisé une première fois en 1827 pour décorer une fontaine sur les bords du TIbre et une seconde fois en 1890 pour connaître son emplacement actuel en 1936.

 

Informations Pratiques :

Le parc est ouvert tous les jours / Octobre-février 7h-18h  / Mars 7h-20h / Avril-Août 7h-21h / Septembre 7h-20h
 

Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition Lepetitjournal.com/Rome karine.gauthey@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir