Green pass à l’école, la fuite des enseignants

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 30/08/2021 à 13:49 | Mis à jour le 30/08/2021 à 14:01
Des élèves dans une classe en train de suivre un cours

Nombreux sont les enseignants qui demandent des congés à l’approche de la rentrée scolaire en raison de l’obligation vaccinale.

 

Nombreux sont les enseignants qui demandent des congés à l’approche de la rentrée scolaire en raison de l’obligation vaccinale.

 

Il semble que bon nombre d’enseignants pourraient être absents début septembre selon certains proviseurs. En effet, entre les enseignants qui ne souhaitent pas se plier à la règle de la vaccination obligatoire, ceux qui n’ont pas pu avoir de rendez-vous assez rapidement et ceux qui n’ont toujours pas reçu le Green Pass, les écoles pourraient manquer d’enseignants dès le jours de la rentrée scolaire. 

 

L’absence des enseignants : le casse-tête de l’école

Si l’absence dure plus de deux semaines, les établissements devront trouver des suppléants pour remplacer ceux qui ne seront pas en classe, eux aussi, devront disposer d'un Green Pass en cours de validité. 

L'école, en ces jours de fin août, s'apprête à rouvrir mais les critiques pourraient être plus nombreuses que prévu. Les directeurs d'école attendent de savoir comment et quand fonctionnera l'application qui, en vérifiant le Green Pass des personnels de l'école, pourra donner le feu vert ou non à l'entrée de l'enseignant ou de tout employé dans l'école : c'est un aspect très délicat puisque ceux qui n'ont pas de Green Pass seront considérés comme absents injustifiés et, à partir du cinquième jour d'absence, se verront suspendus. C’est la raison pour laquelle ils cherchent des alternatives, notamment la mise en congé temporaire.

Les personnels qui n’auront pas le Green Pass en septembre devront faire un test COVID tous les deux jours.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale