Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2283

"Le rapt de Proserpine" par Janine Magnani

Par Le Petit Journal de Rome | Publié le 13/09/2021 à 07:00 | Mis à jour le 13/09/2021 à 07:00
Sculpture du Bernin à la gallerie Borghese

Il y a quelques semaines, le Petit Journal de Rome faisait la connaissance de Janine Magnani, l'une des lauréates du concours de nouvelles "Écriture des Sept Monts". Lors de la remise des prix, elle s'est confiée à nous et nous a avoué avoir un bon nombre d'histoires à partager. Nous vous proposons de découvrir aujourd'hui "Le rapt de Proserpine".

 

 

Une nuée de jeunes filles s'abat en riant sur le pré fleuri, comme des moineaux dans un champs de blé. Elles chantent et cueillent des brassées de fleurs pour tresser des couronnes odorantes et orner leur front.

         Proserpine, la plus belle de toutes, aperçoit des narcisses et, attirée par leur parfum entêtant, elle s'est écartée de ses compagnes.

         Soudain un grondement et la terre s'ouvre. Alors apparaît, terrifiant dans sa force brutale, Pluton le dieu des Enfers qui a depuis longtemps posé les yeux sur elle et la convoite. Il est brutal et la saisit à bras le corps. Elle se débat  de toutes ses forces, essayant de le repousser mais cela ne sert qu'à resserrer la prise et les doigts de Pluton pénètrent dans sa chair tendre. Dans un dernier effort dérisoire elle tente de se protéger et se recroqueville. Elle crie, désespérée et impuissante, tandis que des larmes jaillissent de ses yeux et coulent sur ses joues. Il l'emporte et la terre se referme sur eux.

 

         Durant neuf jours et neuf nuits Cérès cherche sa fille, et de jour en jour  elle sent croître sa colère. Alors elle se rend auprès de Jupiter et l'apostrophe : « C'en est assez de vos frasques, toi et ton frère vous allez payer cher l'offense faite à ma fille. Pluton doit me la rendre sinon par ma volonté la terre deviendra stérile et l'humanité mourra de faim. A toi de le convaincre. » La menace est sérieuse.

         Jupiter envoie Mercure, son messager, parlementer avec Pluton. Les arguments de Mercure ne sont pas pris à la légère et le ravisseur consent à rendre Proserpine... enfin pas tout-à-fait car elle est sienne désormais, et elle sera reine des Enfers qu'elle le veuille ou non. Se faisant tendre, il lui offre, en gage de son amour, quelques grains d'une grenade bien mûre. C'est un piège. Ignare du danger elle les croque. Cela suffit à rendre impossible son retour définitif sur terre car celui qui a goûté une fois aux fruits des morts appartient désormais à l'au-delà.

 

         Or le temps presse car Cérès, lasse d'attendre, a déjà mis en œuvre sa  vengeance et la famine menace. Jupiter et Pluton sont obligés de  trouver un compromis. Proserpine passera la moitié de l'année auprès de celui qui est désormais son époux et l'autre moitié auprès de sa mère.

         C'est ainsi qu'à son retour la terre pour l'accueillir se couvre de fleurs. C'est le printemps.

 

         Telle est la magie du Bernin qui a traduit dans le marbre la remontée de l'âme vers la Lumière.

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir