Six expositions à ne surtout pas manquer à Rome en octobre

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 29/09/2022 à 20:21 | Mis à jour le 03/10/2022 à 07:57
une fille assise observe les tableaux d'une exposition

Rome est la ville éternelle où les évènements culturels s’enchaînent. Parmi les nombreuses expositions qui se dérouleront au mois d’octobre, voici une sélection de six d’entre elles.

 

tableau de van gogh

 

Van Gogh par Arthemisia | Palais Bonaparte

A la veille du 170e anniversaire de la naissance de Van Gogh, le Palais Bonaparte accueil à partir du 8 octobre la plus grande et attendue exposition de l’année consacrée au génie de la peinture.
Produite par Arthemisia, et en collaboration avec le musée Kröller Müller à Otterlo, qui abrite l’un des plus grands trésors des œuvres de Van Gogh, l’exposition est organisée par Maria Teresa Benedetti et Francesca Villanti. Cinquante de ses œuvres - dont le célèbre Autoportrait (1887) - et de nombreux témoignages biographiques reconstituent l’histoire humaine et artistique du peintre néerlandais à la vie tourmentée. Malgré une vie marquée par la tragédie, Van Gogh a peint une série de chefs-d’œuvre et a inventé un style unique qui a fait de lui l’un des peintres les plus célèbres de l’histoire de l’art.
Un parcours d’exposition chronologique qui fait référence aux grands moments de l’artiste ainsi qu’aux différents lieux où le peintre a vécu : du séjour hollandais, au séjour parisien, à quoi l’exposition dédie un accent particulier, en passant par Arles jusqu’à Saint-Rémy et Auvers-Sur-Oise où il a mis fin à ses jours.
Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Samedi et dimanche 9h – 21h
Tarif plein 19€50 (réduction de 9€50 à 17€50)

Du 8 octobre 2022 au 26 Mars 2023, Piazza Venezia 5

 

affiche d'expo photos


Pour les retardataires...

 

L’Italie de 1960 à 1975 dans l’objectif des photographes de l’époque | Museo di Roma in Trastevere

Le Museo di Roma in Trastevere invite les visiteurs (jusqu'au 16 octobre) à se plonger, à travers une vaste sélection de photographies, dans les « années intéressantes » selon la formule de l’historien Eric Hobsbawm.
Dans la continuité de l’exposition « War is over » qui donnait un aperçu de l’Italie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la nouvelle exposition du Museo di Roma in Trastevere documente les quinze années du début des années 60 marquées par le « Miracle économique » aux années dites de plomb et notamment l’assassinat de Pasolini en 1975.
En s’appuyant sur les archives de l’Institut Luce et des agences de photographies, dont le flux d’images constant permet de documenter le quotidien aussi bien que les grands évènements vus par les témoins de l’époque – la majorité des photographies exposées sont d’auteurs inconnus - l’exposition cherche à faire redécouvrir cette époque marquée par de profondes mutations de la société.
C’est une Italie en prise à une modernisation accélérée, où l’image devient omniprésente, qui se dévoile à travers les 124 photographies exposées, toutes en noir et blanc. Leur disposition qui peut sembler parfois hasardeuse permet de mettre en parallèle des images différentes, révélant ainsi de nombreux contrastes. Contrastes sociaux, entre des soirées entre aristocrates et des bidonvilles, entre le IIème concile du Vatican et la foule qui, le poing levé, assiste aux funérailles de Palmiro Togliatti ; contrastes entre des défis architecturaux qui voient le jour et les catastrophes naturelles marquant profondément le pays ; contrastes entre les ballerines sur la scène de la Scala de Milan et des ouvrières emballant à la chaîne des œufs de Pâques.    

Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 20h
Jusqu’au 16 octobre 2022, Piazza di S. Egidio

 

photographie sous la neige

 

150 photographies de la Collection Bachelot | Villa Médicis

Cet automne, l’Académie de France de Rome – Villa Médicis présente l’exposition Collection qui célèbre 150 photographies de la collection de Florence et Damien Bachelot. Ces dernières parcourent un siècle d’histoire, dans l’intimité de la condition humaine. Elles permettent une lecture approfondie de l’histoire de la photographie centrée sur l’Humanité et son rapport à son environnement, où l’effervescence urbaine côtoie la poésie solitaire de portraits.
Le parcours propose un double regard. D’une part, celui des collectionneurs français Florence et Damien Bachelot, à travers 20 ans d’acquisition de photographies qui compose une histoire personnelle. D’autre part, celui du commissaire d’exposition Sam Stourdzé à travers une sélection de tirage où l’œil du photographe agit comme un sismographe.
Cette exposition jongle entre deux grandes traditions transatlantiques : de la photographie française, dite humaniste du début du XXe siècle à la photographie de rue américaine. Une émouvante série d’environ 40 tirages vintage de Saul Leiter témoigne, avec le passage à la couleur, du tournant vers la moitié du siècle et d’un renversement des influences photographiques.
Entre contrastes et correspondances, Collection est l’exposition à ne pas manquer d’automne. En mettant en lumière une histoire d’influences photographiques, elle interroge également la manière dont le portrait et le corps occupent la ville, découpent le territoire urbain aussi bien que les espaces quotidiens dans lesquels la figure humaine sert toujours comme une échelle.
Du lundi au dimanche (fermé le mardi) entre 10h30 et 19h00. Vendredi et samedi entre 10h30 et 20h00.
Tarif plein 8€, Tarif réduit 6€
Du 7 octobre 2022 au 15 janvier 2023. Viale della Trinità dei Monti 1

 

tableau de pasolini

 

Pasolini Pittore | Galleria d’Arte Moderna

Pour célébrer le centenaire de la naissance de Pier Paolo Pasolini (1922), une exposition est consacrée aux talents de peinture de Pasolini, en les replaçant dans le contexte de l’histoire de l’art du XXe siècle.
Environ deux cents œuvres, dont la plupart sont originaires du Gabinetto Scientifico Letterario G.P. Vieusseux de Florence (qui conserve la plus importante collection d’œuvres de l’écrivain et réalisateur), retracent la carrière artistique de Pasolini. Portrait, natures mortes et paysages à la saveur intimiste et familière, jusqu’à la série de jeunes garçons assis, couchés ou avec des fleurs, qui d’un autre point de vue, documentent l’exceptionnelle expérimentation artistique du jeune Pasolini.
A partir des années 50 et de son arrivée à Rome, l’écriture et le cinéma deviennent pour Pasolini le moment d’un creuset de plus en plus fervent d’expériences artistiques et créatives qui l’éloigneront en partie de la peinture en tant que pratique mais non en tant que progrès conceptuel et intérêt technique.
Durant ces années, sa confrontation avec le monde contemporain et le portrait deviennent les traits d’identification de sa réalité picturale en progression continue.
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h30
Tarif général : 7€50 / Tarif réduit : 6€50 (Pour les résidents de Roma Capitale et de la métropole de Rome, tarif général : 6€50 / tarif réduit : 5€50).
Du 27 octobre 2022 au 16 avril 2023. Via Francesco Crispi 24

 


LUCIO DALLA – Anche se il tempo passa | Musée Ara Pacis

Lucio Dalla – Anche se il tempo passa, est une exposition dédiée à l’un des artistes italiens et internationaux les plus appréciés. Dix ans après sa disparition, le musée Ara Pacis transforme l’espace d’exposition en une boite scénique pour célébrer son génie humain et musical grâce à un voyage virtuel et sensoriel.
La ville éternelle est une autre étape importante d’un parcours qui a commencé à Bologne, et qui se poursuivra en 2023 à l’occasion du 80ème anniversaire de sa naissance à Naples, à Pesaro, à Milan, puis à l’étranger.
Dalla et Rome, c’est une histoire d’amour passionnée. Rome a été la ville d’années mémorables pour le chanteur. De l’Urbe jusqu’au quartier de Trastevere, où il a vécu jusqu’au milieu des années 80, lui ont inspiré de nombreuses chansons telle que La sera dei miracoli, symbole de son lien avec la ville. « Une ville unique au monde, une scène extraordinaire qui unie toutes les classes sociales, où il n’y a pas de contraste, juste une volonté de rester ensemble » avait déclaré l’artiste sur Rome.
L’exposition raconte le rôle de Lucio Dalla dans le passage crucial aux années 1960, la modernité de sa pensée et l’éclectisme de son action. Dalla, protagoniste d’une recherche expressive continue de sonorités, innovateur et précurseur de style, figure de proue du mouvement expérimental, est encore aujourd’hui sans égal. A travers une vaste collection d’objets, de documents, de photos, de couvertures de disques, de vidéos, de tenue de scènes, d’affiches de films auxquels il a participé, de sa riche collection de chapeaux et de casquettes, il est possible de découvrir l’intimité de Lucio et la puissance de sa musique. Une exposition émouvante à ne pas manquer, pour se souvenir d’un artiste qui a marqué les existences.
Du 22 septembre 2022 au 6 janvier 2023, Via di Ripetta 180

 

tableau coloré
Crédits : Luca Perzzolo

 

Les fabuleuses années 60 et 70 à Milan | Auditorium Conciliazione

L’exposition I Favolosi anni 60 e 70 a Milano est consacrée à l’extraordinaire saison de l’art à Milan entre les années soixante et soixante-dix au XXe siècle. Cette période a donné naissance à une véritable révolution des visions et des formes d’expression dans lesquelles l’œuvre d’art s’est radicalement transformée.

Plus de trente œuvres des principaux protagonistes de l’art de cette période à Milan sont exposées, divisées en quatre sections qui mettent en évidence les compréhensions, les divergences, les mélanges et les similitudes de regards d’une période de grande et heureuse créativité. L’idée principale est celle de donner vie à un dialogue entre Rome et Milan, dans un hommage et un échange de sollicitations entre les deux grands pôles de l’art en Italie, dans les années du miracle économique et de la renaissance de l’Italie.
L’exposition retrace ainsi les phases les plus innovantes à Milan dans les années 60 et 70, à partir des expériences de l’ouverture vers un nouvel espace et de nouveaux territoires, pour aller fréquemment au-delà de la peinture et de la sculpture au sens traditionnel, dans une vision qui se sert souvent des nouveaux matériaux de la réalité contemporaine.

Du mardi au samedi, de 12h à 19h, entrée gratuite
Du 28 septembre au 20 novembre 2022, Via della Conciliazione 4

 

Lola Descamps

Sur le même sujet
lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale