Le street art à la romaine

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 28/09/2022 à 22:08 | Mis à jour le 28/09/2022 à 22:19
Photo : @suzanne Zeller pour LPJ
street art à rome

Si Rome regorge de monuments historiques, le street art s’impose de plus en plus dans les rues de la capitale italienne. Balade à travers les quartiers emblématiques du street art romain, pour visiter la capitale autrement.

 

mur de street art à rome quartier san lorenzo

Le quartier San Lorenzo

Véritable cœur artistique de Rome, ce quartier étudiant regorge de street art sur ses murs. Via dei Volsci, Via degli Enotri, Via degli Ausoni… Les œuvres sont nombreuses. L’artiste internationale Alice Pasquini a d’ailleurs réalisé une peinture murale féministe sur la Via dei Sabelli. Elisa Caracciolo a choisi, quant à elle, de dénoncer les féminicides Via dei Sardi. Francesco Persichella a voulu mettre à l’honneur l’esprit du basket-ball en peignant un gigantesque joueur Via Dello Scalo. Il y a également, entre Via dei Reti et Via dei Piceni, un graffiti pour se souvenir des bombardements du quartier lors de la Seconde Guerre mondiale.

 

street art à tor marancia à rome

 

Le quartier Tor Marancia

Pour les passionnés de street art, Tor Marancia est un paradis. Il abrite le « Big city life », un projet participatif, financé par la capitale italienne dans le cadre du réaménagement urbain avec le street art. Quartier de la classe ouvrière, il a été transformé ces dernières années. En effet, en 2015, 22 artistes internationaux ont transformé les façades de onze immeubles du quartier en seulement 70 jours. Animaux surréalistes, visages et super-héros sont représentés dans un océan de couleurs. Leurs œuvres, d’une surface de 155 mètres carrés chacune, sont visibles Via di Tor Marancia, 63.

 

street art à testaccio ostiense à rome

Le quartier Testaccio-Ostiense

Premier quartier à avoir accueilli le street art sur ses murs, le quartier industriel de Testaccio-Ostiense offre de nombreuses animations. Si encore une partie du quartier est toujours une friche industrielle, le street art apporte une coloration aux immeubles de couleur gris. Federico Massa, dit Iena Cruz, a réalisé la plus grande fresque écologique d’Europe Via del Porto Fluviale. Il a choisi de représenter, sur plus de 1.000 mètres carrés, un cormoran bleu qui tient en son bec un poisson. Pour se faire, l’artiste a utilisé des peintures durables qui capturent les poussières polluantes de l’atmosphère. Par ailleurs, sur les murs de la poissonnerie d’Ostiense, les 450 habitants de l’immeuble ont financé une fresque représentant 27 visages pour combattre l’injustice et l’inégalité. Dans le quartier, plus d’une trentaine de peintures murales sont à admirer.

 

street art à garbatella san paolo à rome

Le quartier Garbatella-San Paolo

Solo, Diamond, Sten ou encore Gomez se sont illustrés dans ce quartier populaire romain. La plus célèbre est celle de Lucamaleonte, sur la Via Persico, représentant le portrait de l’acteur italien Alberto Sordi dans le film « Marchese del Grillo ». Sur la Piazza Sauli, il est possible de contempler la collaboration entre Diamond et Solo pour la peinture d’art nouveau « Oh My Darling ». Si ces pièces sont visibles dans la partie Garbatalla, San Paolo n’a rien à lui envier. En effet, on y retrouve les pièces des célèbres artistes Greg Jager, Leonardo Crudi ou encore Elia Novecento.

 

Le quartier Pigneto

À l’est de la gare de Termini, le quartier Pigneto accueille les hispters romains. Au programme, des œuvres de Hogre, Hopnn, Alt Novesette ou encore Uno. Nombreuses sont les peintures dédiées à Pier Paolo Pasolini, notamment sur les Via Fanfulla et Via del Pigneto. Le réalisateur avait mis à l’honneur ce quartier dans son film « Accattone » en 1961. La Via Fanfulla est très riche en street art, avec notamment les graffitis de Maupal, M. Klevra et Omino71. La spécificité du quartier est l’usage du pochoir pour les graffitis, considérée comme une des techniques pionnières du street art des années 2000 à New-York.


Le quartier Quadraro

À partir de la Via Tuscolana, le quartier Quadraro abrite un musée d’art de rue, il MURO, en plein air et gratuit. La visite débute par la Via dei Lentuli avec le « Art Pollinates Quadraro » de David Vecchiato. Il y a ensuite une autre oeuvre de Lucamelonte, « Nido di Vespe », pour commémorer la résistance du quartier face aux fascisme et nazisme. Au coeur de ce musée, des tunnels sont peints pour délimiter le quartier. Le monstre géant de M.Toms accueille les visiteurs. Pour finir la visite, via dei Pisoni, celui qui est surnommé le « Warhol du street art », Ron English, a peint un gigantesque Baby Hulk. C’est une des oeuvres les plus célèbres du street art international.

 

Suzanne Zeller

 

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale